AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Comment fuir un danger fictif pour tomber dans les bras d'un réel [PV Slender]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elisabeth Sanlejos
• Admin folle à lier ... ♥


Messages : 3738
Date d'inscription : 02/03/2011

Votre perso :
Age des personnages: 27 ans
Dieu: Ioannis
Relations: Angel>>a sauvé a vie, menace de la tuer; Vlad>> petit ami FR>> elle le hait, et fait tout pour le tuer Mia>>veut la mettre en prison

MessageSujet: Comment fuir un danger fictif pour tomber dans les bras d'un réel [PV Slender]   Dim 27 Mai 2012 - 20:35

    Elisabeth était dans une position précaire et dangereuse. Elle avait un pied sur le couvercle d'une poubelle et le bout de l'autre glissé dans une minuscule interstice entre deux briques. Elle se retenait au haut du mur à l'aide de sa main gauche, tandis qu'avec la droite elle tenait ses jumelles-caméra. Et elle s'agrippait ainsi depuis une dizaine de minutes déjà, ignorant la douleur que lui causait cette position.
    Les mafieux pour lesquels elle se transformait en araignée acrobatique chargeaient un camion. Elle essaya de deviner le contenu des caisses qu'ils transportaient, mais elles étaient toutes bien fermées. La lieutenante étouffa un juron. Elle devait savoir ce qu'était ce foutu chargement. Un indic' l'avait prévenu qu'une livraison d'armes devait avoir lui aujourd'hui, mais elle ne savait pas où. Elle était venue à ces hangars car elle les avaient repérés quelques mois plus tôt. De la marchandise illicite y était parfois entreposée, en général de la drogue. Elle avait pensé un instant prendre le bâtiment mais l'idée de trouver où la cargaison était emmenée l'en avait dissuadée. Mais elle aurait pu au moins trouver un meilleur poste d'observation que cette ruelle abandonnée et ce mur qui croulait sous ses pieds. Devoir se retrouver à escalader les poubelles pour observer... Son métier était vraiment merdique parfois. Heureusement que ses convictions l'empêchaient de trop voir les défauts de l'emploi, sinon elle aurait mit sa démission un bon moment auparavant.
    Elle régla le zoom et photographia les visages des mafieux. Au moins, elle pourrait les retrouver et leur faire payer les courbatures qu'elle ne manquerait pas d'avoir. Elle repéra à cet instant un homme, habillé d'un costume vert clair immonde, qui arrivait en discutant avec une jeune femme en tailleur. Elle cru un infime instant que la chance avait tournée, mais ce n'était pas Heather Wells. Cela aurait été trop beau, la mafieuse ne se déplaçait que pour les échanges extrêmement importants. Et ces derniers temps, elle ne se déplaçait pour aucun, puisqu'elle avait disparue. La lieutenante ne croyait pas en la fuite ou la mort de la mafieuse. Elle était certaine que la criminelle se cachait quelque part, et observait les policiers et les mafieux croire en sa disparition. Cela devait la faire rire, de voir tout ses subordonnés autrefois si serviles se battre pour sa place, et les policiers se frotter les mains à l'idée de ne plus avoir à l'affronter. Mais elle, elle ne l'aurait pas.
    Elle se focalisa sur les deux personnes discutant. La femme semblait être la mafieuse, et l'homme le client. Il indiqua une caisse et - miracle ! - un mafieux s'approcha pour l'ouvrir. Elle allait enfin savoir ce que contenaient ces foutues boîtes. Allé, ouvrez... Ce fut pile à ce moment qu'un bruit de course la fit sursauter. Son pied glissa sur le couvercle, qui alla fracasser au sol dans un grand bruit de ferrailles - parce qu'évidemment, la chance étant sa meilleur amie, elle était dans le seul quartier d'Ewhalin où les poubelles étaient encore en fer. Elle se rattrapa de justesse au mur, et dû lâcher ses jumelles, qui retombèrent de l'autre coté. Elle essaya de se hisser en haut, mais des ordres criés la dissuadèrent. Les mafieux avaient entendu son remue-ménage. Elle se laissa tomber dans les ordures, préférant l'immondice aux balles - comme toute personne saine d'esprit. Elle se dégagea des sachets plastiques et chercha l'origine du bruit qui l'avait alertée. Elle le repéra sans difficulté, il n'y avait qu'un homme dans la ruelle.

_________________

Merci Laure!
Spoiler:
 

Merci Helline!
Spoiler:
 

Merci Pauline!:
Spoiler:
 

Merci Fresh!:
Spoiler:
 

Et re-merci !
Spoiler:
 

Merci Lisabeth!
Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathan Slender



Messages : 336
Date d'inscription : 23/03/2012
Age : 19
Localisation : Lyon

Votre perso :
Age des personnages: 22 ans
Dieu: Volonté
Relations:

MessageSujet: Re: Comment fuir un danger fictif pour tomber dans les bras d'un réel [PV Slender]   Dim 27 Mai 2012 - 23:17

Ouais j'ai pris la décision de faire tous mes RP en narration à la première personne, c'est vachement plus simple pour un perso qui a des problèmes mentaux !
Bon pour le RP c'est... mon tout premier loul. Donc j'introduis un peu le personnage dans le contexte.


Cela faisait quelques semaines que je n'avais pas quitté la ville d'Ewalhin. Malgré le climat tendu et violent qui y régnait, je m'y sentais mieux que dans n'importe quel village de campagne. Au moins, il y avait de l'activité, des évènements se produisaient ; et malgré le danger permanent, je restais presque en permanence dans la banlieue. La "ville basse", où stagnaient les déchets de la société, les rebuts, les criminels... et où l'ambiance était tout de même meilleure que celle des quartiers huppés du marché, empestant la richesse et l'honnêteté.
Pourtant, ce jour-là, un sentiment malsain occupait mes pensées, des voix intérieures me répétaient sans cesse l'ordre de sortir de ce quartier, de fuir Ewalhin. Comme d'habitude, je ne les écoutais qu'à moitié, trop habitué à leurs divagations excentriques et à leurs ordres idiots. Je n'avais plus l'intention de me laisser dicter mon comportement par ces hallucinations douteuses. Cependant, ce qui m'énervait, c'était le comportement de Perle ; lui qui était si calme d'habitude, il avait passé la matinée dans un état d'excitation rare. De ce que j'avais compris, Perle avait, pour la première fois, directement entendu mes voix. Il les avait d'ailleurs trouvées très déstabilisantes, et j'espérais que l'expérience ne se réitèrerait pas. Un schizophrène suffisait, et Perle souffrait déjà suffisamment de ma maladie, lui qui vivait mes états d'âme au quotidien.
Mais depuis des heures, j'ignorais tant bien que mal ces voix qui m'assaillaient. Après tout, j'avais l'habitude. Ce qui me dérangeait à l'heure actuelle, c'était cette désagréable impression d'être suivi - et Perle partageait cette sensation. Il fallait dire que la paranoïa régnait dès que nous nous aventurions dans la banlieue. Ce quartier mal famé regorgeait de criminels, c'était un vrai coupe-gorge. J'avais jusqu'à présent évité les ennuis grâce à mon apparence de clochard, qui m'était bien utile par moments...
Un bruit sourd retentit derrière moi. Je me retournai, en même temps que Perle ; mais nous ne vîmes personne d'autre qu'un gros rat noir. Perle retint ses instincts de chat, se forçant intérieurement à ne pas poursuivre la bête. Tout en continuant à avancer, je restais concentré sur les bruits environnants, et je sentais que Perle faisait de même. Nous étions sur le qui-vive, et chacun sait que dans cet état, on n'est pas concentrés sur la réalité... Je trébuchai contre un morceau de ferraille, que je n'avais pas remarqué, concentré que j'étais sur ce qui nous suivait. Le bruit me fit sursauter, et Perle bondit derrière une poubelle. C'est le moment qu'il choisit pour attaquer. Jaillissant d'une ruelle voisine, il se jeta sur moi, tous crocs à l'air. Ne voulant pas finir entre ses griffes, je hurlai mentalement à Perle de me suivre, et pris mes jambes à mon cou.
Je m'enfonçai dans une ruelle, puis dans une autre. La bête, derrière moi, laissait toujours entendre un souffle rauque et saccadé. Perle me dépassa rapidement, et, sans plus me parler mentalement, disparut. Toujours courant, je sentis que mes forces allaient m'abandonner, mais je ne voulais pas que la bête me rattrape. Tout à coup, à une vingtaine de mètres, j'aperçus une petite rousse debout sur des poubelles. Je me demandai ce qu'elle pouvait bien faire ici, splendide créature dans les bas-fonds les plus noirs de la ville, mais elle coupa court à mes interrogations ; quelques secondes plus tard, elle faisait un faux pas suivi d'un magnifique atterrissage dans les déchets et les épluchures.
Je m'arrêtai, me retournai. Aucune trace de la bête qui m'avait agressée. Je me pris la tête entre les mains. Qu'avait-il bien pu se passer pour que je fuie de la sorte ? J'avais déjà du mal à m'en rappeler, et maudis intérieurement ma maladie. Se pouvait-il qu'une journée passe sans qu'une hallucination me fasse passer pour un demeuré ? Des éclats de voix me firent sursauter. Ma présence avait apparemment été remarquée, et une agitation inhabituelle se laissait deviner. J'avais dû déranger quelque affaire importante... mais quoi ?
Pendant que je m'interrogeais, je vis que la rousse s'était relevée tant bien que mal. Je me bâtis un semblant de sourire, plutôt ridicule quand on est debout planté comme un piquet, et tentant d'oublier que je venais d'arriver en courant et de faire tomber une inconnue dans une poubelle. J'étais presque arrivé à me donner une apparence normale, quand je me rendis compte de sa figure haineuse. J'étais vraiment tombé au mauvais endroit au mauvais moment...

_________________


Dernière édition par Nathan Slender le Lun 28 Mai 2012 - 3:55, édité 2 fois (Raison : introduction perso > précisions)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elisabeth Sanlejos
• Admin folle à lier ... ♥


Messages : 3738
Date d'inscription : 02/03/2011

Votre perso :
Age des personnages: 27 ans
Dieu: Ioannis
Relations: Angel>>a sauvé a vie, menace de la tuer; Vlad>> petit ami FR>> elle le hait, et fait tout pour le tuer Mia>>veut la mettre en prison

MessageSujet: Re: Comment fuir un danger fictif pour tomber dans les bras d'un réel [PV Slender]   Lun 28 Mai 2012 - 7:04

    Elisabeth était sidérée. Ce crétin souriait. SOURIAIT. Il se foutait de sa gueule. Il venait de foutre en l'air sa mission et de la faire tomber dans des ordures, et il SOURIAIT. L'envie de lui faire sauter ce rictus d'une balle était forte, mais le bruit que faisaient les mafieux de l'autre coté du mur la fit revenir à la réalité. Elle devait fuir, et vite. Dans quelques minutes, voire moins, elle allait se retrouver avec une dizaine de criminels sur le dos. Elle sortit son arme et chercha la meilleure issue des yeux, ignorant complètement le clodo. Ne trouvant rien de mieux, elle décida de repatir par où elle était venue, c'est à dire le bout de l'impasse. Elle courut et passa à coté de l'homme. Elle pensa un instant le laisser là à la fureur des mafieux, mais cela aurait été profondément injuste - et elle voulait se garder le plaisir de lui faire comprendre qu'on ne déboule pas dans les impasses comme ça. D'ailleurs, pourquoi avait-il couru ? Elle ne voyait rien n'y personne de dangereux. Un couard égaré ou un fou, peut-être. Ne perdant pas le temps de chercher à comprendre, elle indiqua à Night d'attraper le chat noir et prit l'inconnu par le bras.

    "Suivez moi et courrez, si vous voulez pas finir en passoire."

    Elle ne prit pas la peine d'attendre son assentiment et couru en l'entraînant avec elle. Il dut comprendre où était son intérêt car il couru aussi, et la lieutenante n'eut pas à insister. Elle finit par repérer une maison abandonnée et enfonça la porte. Elle n'avait pas le temps de trouver meilleure cachette, les mafieux étaient proches. Bien trop proches. À l'intérieur elle pouvait trouver un endroit où s'embusquer et les abattre un à un s'ils la trouvaient. Elle ouvrit toutes les portes, à la recherche d'une pièce intéressante. Elle tomba finalement sur un escalier descendant dans une cave obscure. Elle y poussa sans ménagement le crétin souriant et ferma la porte, les mettant dans le noir le plus complet.

    "Cachez vous en silence, siffla-t-elle."

    Elle sortit son couteau et mit son revolver dans sa main gauche. Si un mafieux entrait, elle devait de préférence le tuer sans bruit, si elle ne voulait pas se retrouver avec tous ses amis sur le dos. Elle arracha l'interrupteur et descendit l'escalier pour se poster à coté des derniers marches. La lumière qui pouvait entrer par la porte ne l'atteindrait pas. Elle n'aurait que quelques mouvements à faire pour les mettre hors combat. Elle n'avait plus qu'à attendre... et à espérer que l'autre clodo ne l'abattrait pas dans le dos, elle n'avait aucune idée de ses intentions ni de son camp.

    "Qui êtes-vous ?, lui demanda-t-elle à mi-voix, sans quitter la porte des yeux."

_________________

Merci Laure!
Spoiler:
 

Merci Helline!
Spoiler:
 

Merci Pauline!:
Spoiler:
 

Merci Fresh!:
Spoiler:
 

Et re-merci !
Spoiler:
 

Merci Lisabeth!
Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathan Slender



Messages : 336
Date d'inscription : 23/03/2012
Age : 19
Localisation : Lyon

Votre perso :
Age des personnages: 22 ans
Dieu: Volonté
Relations:

MessageSujet: Re: Comment fuir un danger fictif pour tomber dans les bras d'un réel [PV Slender]   Lun 28 Mai 2012 - 7:37



La rousse semblait être légèrement déboussolée. Peut-être était-ce un simple effet de sa chute ? En tout cas, elle avait l'air perdue dans ses mouvements, hésitante dans ses actions. Dès que l'agitation s'était fait ressentir dans la ruelle voisine, elle avait bondi, m'ignorant presque pour tenter de s'enfuir ; puis, faisant volte-face, m'avait saisi par le bras. Cela faisait longtemps que je n'avais pas ressenti un peu de chaleur humaine, quoique celle-ci ne soit pas vraiment la plus enviable de toutes.
« Suivez-moi et courez, si vous voulez pas finir en passoire ! »
J'étais entraîné dans une course forcée par une rousse à moitié hystérique, suivi de près par une panthère noire portant Perle par la peau du cou. La situation était presque surréaliste, et j'aurais sans doute ri de bon coeur si ma vie n'était pas en danger. J'avais pourtant senti que suivre la rousse était la meilleure solution. Les gens que j'avais dérangés n'étaient sans doute pas un modèle de sympathie, et la femme avait au moins eu le bon goût de ne pas me tuer. Au point où j'en étais, c'était déjà un bonus. Cependant, je me posais quelques questions sur la situation... Je venais de déranger une femme, sans doute une criminelle, en train d'espionner d'autres criminels - beaucoup plus nombreux, d'après le bruit qu'ils faisaient. La vie était drôlement compliquée, à Ewalhin...
Au bout de quelques minutes de course, nous enfonçâmes la porte d'une maison abandonnée. La panthère noire nous suivit, jetant Perle plus qu'elle ne le lâcha. Restant presque immobile, mon double tremblant blotti contre mes genoux, j'observai l'hystérique explorer les différentes pièces de la maison. Je me demandais combien de temps cela allait durer. Elle n'avait pas l'air de vouloir se décider... Finalement, elle trouva un escalier, qui semblait mener à une cave.
« Cachez-vous en silence ! » dit-elle dans un souffle.
Nous nous exécutâmes, moi et Perle. La rousse et sa panthère nous emboîtèrent le pas, sur le qui-vive. Je compris qu'elle nous avait fait passer les premiers en cas de risque. Elle n'était pas aussi idiote qu'elle en avait l'air, elle avait même une intelligence certaine ; à moins qu'il ne s'agisse d'une simple habitude ? Une fois que nous fûmes installés, elle arracha l'interrupteur, verrouilla la porte, et saisit un couteau et un revolver. Paranoïaque ? Ca nous faisait déjà un point commun...
« Qui êtes-vous ? me demanda-t-elle à voix basse.
— Nathan Slander, je... voyage. Et voici mon chat Perle. Et vous, qui êtes-vous ? »
J'avais décidé d'être le plus distant possible avec elle. J'avais l'intention d'en apprendre un maximum sans en dévoiler trop de ma personnalité. C'était souvent à ce moment-là que les gens prenaient la fuite ou m'emmenaient voir un infirmier...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elisabeth Sanlejos
• Admin folle à lier ... ♥


Messages : 3738
Date d'inscription : 02/03/2011

Votre perso :
Age des personnages: 27 ans
Dieu: Ioannis
Relations: Angel>>a sauvé a vie, menace de la tuer; Vlad>> petit ami FR>> elle le hait, et fait tout pour le tuer Mia>>veut la mettre en prison

MessageSujet: Re: Comment fuir un danger fictif pour tomber dans les bras d'un réel [PV Slender]   Lun 28 Mai 2012 - 7:58

    Elisabeth était extrêmement nerveuse et manqua de sursauter quand il lui répondit, bien qu'elle venait de lui poser une question.

    « Nathan Slander, je... voyage. Et voici mon chat Perle. Et vous, qui êtes-vous ? »

    Elle remarqua son hésitation et se tourna vers lui pour essayer de deviner ses pensées. Mais l'obscurité l'entourait de son manteau de secrets, et elle ne put même distinguer ses traits. Elle se concentra sur les informations qu'elle lui avait donné, tout en restant sur le qui-vive. Nathan Slander. Ce nom lui était complètement inconnu. Ce qui ne voulait rien dire, il pouvait être un passant comme un menteur. Elle se rappela son physique et celui de son chat, cela ne lui disait rien, pas plus qu'à Night. L'homme n'était sûrement pas un criminel recherché. C'était déjà ça. Restait à savoir ce qu'il faisait là et pourquoi il avait déboulé dans l'impasse. Il disait qu'il voyageait. Quel excuse plus stupide pouvait-on imaginer ? Aucun voyageur n'allait se promener dans la banlieue, à moins d'être suicidaire. Alors quoi ? Un curieux inconscient ? Un petit voleur qui espérait récupérer le pactole en s'attaquant aux réserves de la Mafia ? Un collègue qui surveillait le coin ? Cette idée lui sembla la plus probable. Mais il fallait qu'il soit vraiment con pour être venue la déranger, et pour ne pas l'avoir reconnue. Non, définitivement, elle ne trouvait aucune raison pour qu'il soit là. Et dans le doute, elle préféra choisir la méfiance. Elle demanda mentalement à Night, qui voyait parfaitement grâce à ses talents nyctalopes, de se tenir prête.

    « Je suis Elisabeth Sanlejos, lieutenante de la Force. Et je vous ordonne de me dire la véritable raison de votre présence dans cette ruelle. »

    Night ponctua son ordre d'un grognement d'avertissement. Elles n'étaient ni l'un ni l'autre patientes, et la situation ne les incitait guère à faire des efforts sur ce point.

_________________

Merci Laure!
Spoiler:
 

Merci Helline!
Spoiler:
 

Merci Pauline!:
Spoiler:
 

Merci Fresh!:
Spoiler:
 

Et re-merci !
Spoiler:
 

Merci Lisabeth!
Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathan Slender



Messages : 336
Date d'inscription : 23/03/2012
Age : 19
Localisation : Lyon

Votre perso :
Age des personnages: 22 ans
Dieu: Volonté
Relations:

MessageSujet: Re: Comment fuir un danger fictif pour tomber dans les bras d'un réel [PV Slender]   Lun 28 Mai 2012 - 8:32



« Nathan Slander, je... voyage. Et voici mon chat Perle. Et vous, qui êtes-vous ? »
Un long silence s'ensuivit. Elle ne se pressait pas non plus pour répondre. Si elle était aussi réservée que moi, on allait y passer la journée... Voyant qu'elle essayait de m'analyser, je me bâtis l'apparence impassible de celui qui n'a rien à se reprocher. Que pouvait-elle bien imaginer sur moi, qui l'empêche de répondre rapidement à une question simple ? Je n'avais pourtant ni l'air d'un criminel ni celui d'un policier. C'était peut-être même ça qui rendait incongrue ma présence dans la banlieue d'Ewalhin...
« Elle va te faire du mal, elle va te bombarder de questions, elle va t'assaillir, elle va t'assommer de sa voix lancinante et tu ne sauras pas quoi répondre... »
Oh non. Une voix intérieure qui me reprenait... c'était vraiment la pire chose qui puisse arriver dans cette situation. Si elle devenait trop agressive, je finirais par mélanger les deux conversations, et la rousse allait me prendre pour un fou. Fou, je l'étais, mais bon... Heureusement, pour le moment, elle semblait toujours concentrée sur mon visage, sur mes traits toujours figés dans une expression vide de sens.
« Je suis Elisabeth Sanlejos, lieutenante de la Force, dit la rousse d'une voix trop assurée pour être sincère. Et je vous ordonne de me dire la véritable raison de votre présence dans cette ruelle. »
Cette Elisabeth parlait comme dans les livres. On aurait dit que son texte était écrit à l'avance, récité d'une voix monocorde ; elle avait dû le préparer mentalement avant de me le déclamer, pour se donner une assurance qu'elle n'avait sûrement pas. Cependant, quelque chose m'intriguait... lieutenante de la Force ? Ce n'était donc pas une criminelle, loin s'en fallait : cette hystérique n'était ni plus ni moins que le bras droit d'Ambre, la Représentante de la Force. Pour une fois que je rencontrais quelqu'un d'intéressant dans ces sombres ruelles... Il fallait en profiter. Avec un peu de chance et beaucoup de maîtrise, je réussirais peut-être à discuter avec elle. Mais pour le moment, il fallait que j'obtempère et que je me bâtisse un alibi... Il valait mieux éviter de s'opposer au Gouvernement, histoire de ne pas se retrouver bêtement en prison - ou au cimetière, vu les regards fugaces qu'elle jetait sur son couteau. Je réfléchis quelques secondes avant de commencer :
« Bien, si vous insistez... Je suis un voyageur, je vais partout où mes pas veulent bien me porter. Aujourd'hui je suis à Ewalhin, mais hier j'étais ailleurs, et demain je serai sans doute reparti. Je n'ai pas de maison, pas de famille, je ne connais rien de vos histoires et je vais où je veux. Dans cette ruelle si ça me chante. La Loi l'interdit-elle ? »
Un long silence suivit ma question. Nous nous regardâmes longuement. La gêne était presque tangible.
« J'ai été honnête avec vous, Lieutenante. Faites de même. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elisabeth Sanlejos
• Admin folle à lier ... ♥


Messages : 3738
Date d'inscription : 02/03/2011

Votre perso :
Age des personnages: 27 ans
Dieu: Ioannis
Relations: Angel>>a sauvé a vie, menace de la tuer; Vlad>> petit ami FR>> elle le hait, et fait tout pour le tuer Mia>>veut la mettre en prison

MessageSujet: Re: Comment fuir un danger fictif pour tomber dans les bras d'un réel [PV Slender]   Lun 28 Mai 2012 - 9:02

    Lui aussi attendit un long moment avant de répondre. Pourquoi réfléchissait-il ? Pour préparer un mensonge, ou pour analyser sa réponse ? N'importe qui connaissant sa réputation comprendrait qu'il valait mieux réfléchir avant de parler à Elisabeth Sanlejos énervée. Ce silence lui sembla pourtant suspect. Elle était presque certaine que cet homme lui cachait quelque chose. Il n'était pas normal. Une personne normale paniquerait dans cette situation, ou serait en état de choc. À moins qu'il n'ait pas compris qu'une horde de mafieux risquait à tout moment de venir les abattre ? C'était possible aussi, il n'avait pas l'air d'une lumière. Il finit par enfin parler.

    « Bien, si vous insistez... Je suis un voyageur, je vais partout où mes pas veulent bien me porter. Aujourd'hui je suis à Ewalhin, mais hier j'étais ailleurs, et demain je serai sans doute reparti. Je n'ai pas de maison, pas de famille, je ne connais rien de vos histoires et je vais où je veux. Dans cette ruelle si ça me chante. La Loi l'interdit-elle ? »

    Manière poétique de dire qu'il était un SDF. Elle s'en était douté dès qu'elle l'avait vu, mais maintenant elle en avait la preuve. Et il avait raison - même si elle n'aimait pas son arrogance - ce n'était pas interdit par la loi. Elle était donc coincée dans une cave avec un clodo. La gène s'ajouta à son stress. Elle aurait aimé continué à faire la lieutenante autoritaire, mais elle n'était plus en position de le faire. À moins que les mafieux ne débarquent à ce moment, elle n'était qu'une jeune femme qui avait posé une question embarrassante. Elle raffermit nerveusement sa prise sur son arme. Elle n'avait plus peur de se faire agresser - par lui du moins - mais aimait le contact rassurant de son revolver.

    « J'ai été honnête avec vous, Lieutenante. Faites de même. »

    Elle n'aimait pas du tout la manière dont il avait dit son grade. Elle réprima une réplique acide. Elle avait besoin de se défouler sur quelqu'un, et mourrait d'envie de lui faire regretter d'avoir foutu en l'air sa mission, mais ils devaient rester discrets.

    « J'étais en mission d'observation. Et vous avez tout foutu en l'air. »

    Elle s'était dit quoi, qu'elle ne s'énerverait pas ? C'était plutôt raté. Elle se tourna vers la porte, voulant lui faire comprendre que la conversation était finie. Dès qu'elle estimerait le danger passé, ils sortiraient et repartiraient chacun de leur coté. Ils n'avaient pas besoin de parler. Ils pouvaient bien attendre en silence. C'était très bien le silence. Ca ne lui tapait pas du tout sur les nerfs. Pas du tout. Les mafieux ne pouvaient pas venir, qu'ils en finissent ?

_________________

Merci Laure!
Spoiler:
 

Merci Helline!
Spoiler:
 

Merci Pauline!:
Spoiler:
 

Merci Fresh!:
Spoiler:
 

Et re-merci !
Spoiler:
 

Merci Lisabeth!
Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathan Slender



Messages : 336
Date d'inscription : 23/03/2012
Age : 19
Localisation : Lyon

Votre perso :
Age des personnages: 22 ans
Dieu: Volonté
Relations:

MessageSujet: Re: Comment fuir un danger fictif pour tomber dans les bras d'un réel [PV Slender]   Lun 28 Mai 2012 - 9:18



« J'étais en mission d'observation. Et vous avez tout foutu en l'air. »
Elle se tourna dos à moi, en direction de la porte, voulant sans doute me faire comprendre que la conversation était terminée. Mais j'avais envie d'énerver cette Elisabeth un maximum. Je haïssais ses réactions, son énervement permanent, sa violence inexplicable, et mon unique intérêt pour le moment était ce semblant de joute verbale. Je repris donc, sur un ton délibérément suave :
« En mission d'observation, dites-vous ? J'aurais été vous, j'aurais choisi une position un peu moins... précaire. Enfin, c'est votre vie, pas la mienne... »
Elle commençait à triturer son revolver, signe de nervosité, mais je ne savais pas si cela venait de mes paroles ou du stress de sa situation. Il fallait dire que la sienne était bien plus inconfortable que la mienne. Je ne savais pas trop qui étaient les gens que nous avions dérangés, sans doute de dangereux criminels, mais s'il en voulaient à quelqu'un, c'était à Elisabeth, pas à moi. Je n'étais qu'un clochard inconnu, suffisamment discret pour ne pas attirer les soupçons. Je n'avais même pas d'intérêt à rester dans cette maison, j'aurais même pu sortir si ça m'avait chanté ; mais je préférais ne pas pousser la patience de l'hystérique à bout. Pas tout de suite. Je la sentais déjà tendue comme un arc, prête à bondir au moindre bruit suspect. Si j'étais parti à ce moment-là, elle aurait fait une crise cardiaque.
Je la dévisageai. Elle n'avait pas l'air de vouloir répondre à ma provocation. Une main sur son revolver, l'autre sur son couteau, elle avait le regard fixé vers la porte, à l'instar de sa panthère, et attendait que l'inévitable se produise...
Un bruit de course retentit alors dans le lointain.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elisabeth Sanlejos
• Admin folle à lier ... ♥


Messages : 3738
Date d'inscription : 02/03/2011

Votre perso :
Age des personnages: 27 ans
Dieu: Ioannis
Relations: Angel>>a sauvé a vie, menace de la tuer; Vlad>> petit ami FR>> elle le hait, et fait tout pour le tuer Mia>>veut la mettre en prison

MessageSujet: Re: Comment fuir un danger fictif pour tomber dans les bras d'un réel [PV Slender]   Lun 28 Mai 2012 - 10:01

    Elle allait craquer. Trop de stress. Elle allait craquer. Elle serrait des dents, le regard cloué à la porte comme s'il pouvait la transpercer, ses mains de plus en plus moites sur ses armes. Respirer. Elle avait vécu des situations plus dangereuses et angoissante. Mais toujours seule ou un compagnie d'un coéquipier. Pas d'un inconnu dont elle ne pouvait prévoir la réaction en cas de danger immédiat. Et qui critiquait son travail, qui plus est. Elle sursauta en entendant un bruit de courses. Ils arrivaient. Elle allait devoir se battre, se battre pour sa vie. Elle allait pouvoir se défouler un peu. Night sortit ses griffes. Elle aussi ressentait le besoin d'action.

    « Éclipsez vous dès que vous pourrez. »

    Elle se doutait qu'il n'avait pas besoin de son ordre pour vouloir s'échapper au plus vite, mais autant être sûr. Elle tendit l'oreille, suivant le trajet des mafieux. Ils étaient entrés dans la maison, ayant dû remarqué la porte enfoncée. Ils allaient dans toutes les pièces. Ils étaient dans le couloir. Et... la lumière arriva en haut de l'escalier, aveuglante. Elle détourna les yeux le temps qu'ils se réhabitue. Comme prévu, les mafieux ne semblèrent pas les voir, ils étaient toujours dans l'ombre. Ils commencèrent à descendre l'escalier. Ils étaient trois, des hommes, armés chacun d'un revolver et accompagné de deux chiens et un rat. Elisabeth évalua ses chances de s'en sortir. Elles n'étaient pas très grandes, mais cela restait hors du suicide. Et de toute façon, elle n'avait pas le choix. Le premier était à présent à un mètre, et scrutait l'ombre. Elisabeth arrêta de respirer. Il pouvait entendre son coeur qui battait, tout comme la respiration de l'autre crétin. Mais le raffut que faisait ses collègues en descendant l'escalier couvrit ces sons traîtres. Encore quelques marches... Le mafieux posa enfin le pied sur le sol de la cave, et fit un pas de coté, disparaissant de la vue de deux autres. Maintenant ! Elisabeth, d'un geste rapide, s'approcha du mafieux et enfonça son couteau dans sa poitrine. Elle se jetait déjà sur les deux autres quand il tombait à terre. Night se battait déjà contre les deux chiens, tandis que les mafieux se demandaient pourquoi le rat gisait mort sur une marche. La lieutenante tira sur le premier mafieux et dû se mettre à couvert quand le dernier riposta. Il risquait de toucher Night - même si tirer sur elle était stupide, le chien avait autant de chance d'en pâtir que la panthère - ou Slender. La situation devenait critique, l'homme tirait au hasard et elle n'avait que l'obscurité pour se protéger - et jamais l'ombre n'avait été un bon pare-balle. Puis le mafieux s'écroula au sol. Elisabeth chercha immédiatement Night des yeux. Elle tenait la gorge du chien entre ses crocs. La rousse s'accorda une seconde de répit. Ils étaient tranquille pour les trente secondes à venir. Mais pas plus, elle entendait déjà des personnes arriver, alertés par les coups de feu. Elle indiqua à Night de sortir au plus vite et remonta en évitant les corps. Elles devaient fuir avant que les autres arrivent, ils étaient impossible de se cacher à présent.

_________________

Merci Laure!
Spoiler:
 

Merci Helline!
Spoiler:
 

Merci Pauline!:
Spoiler:
 

Merci Fresh!:
Spoiler:
 

Et re-merci !
Spoiler:
 

Merci Lisabeth!
Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathan Slender



Messages : 336
Date d'inscription : 23/03/2012
Age : 19
Localisation : Lyon

Votre perso :
Age des personnages: 22 ans
Dieu: Volonté
Relations:

MessageSujet: Re: Comment fuir un danger fictif pour tomber dans les bras d'un réel [PV Slender]   Lun 28 Mai 2012 - 10:21

Si la partie hallu est désorganisée, c'est normal, c'est rédigé de manière très linéaire et quasiment par association d'idées, pour retranscrire au mieux la mentalité du schizophrène.
Bon c'est totalement délirant, mais moi j'aime bien 8D


« Éclipsez-vous dès que vous pourrez. »
Pour qui me prenait-elle ? Je n'allais pas la laisser toute seule dans sa misère, même si la tentation était grande. Elle m'avait tout de même sauvé la vie, ou du moins l'avait-elle allongée de quelques minutes, tandis que j'avais failli causer sa perte. Avec le recul, cette Elisabeth était tout de même bien sympathique. J'étais donc décidé à l'aider, quelle que soit la taille du groupe qui entrerait dans la cave - car, à en juger par le bruit qu'ils faisaient, ce n'était pas qu'une ou deux personnes.
Des chocs sourds retentirent contre la porte, des bruits suspects à l'étage, comme si quelqu'un donnait des coups de bélier. Ce fut alors que la porte fut enfoncée, celle de la cave, et s'effondra à quelques dizaines de centimètres de moi. Perle poussa un miaulement strident et se réfugia derrière moi. Plusieurs créatures descendirent l'escalier, des hommes, des colosses de plus de deux mètres de haut. L'un s'attaqua à Elisabeth et deux autres s'approchèrent de moi. Je poussai un hurlement strident, qu'Elisabeth ne sembla même pas entendre tant elle était concentrée dans son affrontement. Elle semblait en mauvaise posture, elle était même débordée, tandis que la panthère tranchait la jugulaire de son adversaire. Mais il y en avait toujours deux, ils arrivaient sur moi, mais je trouvais qu'ils étaient très lents, même si j'étais au fond de la pièce, ils mirent drôlement longtemps à arriver. Je me défendis tant bien que mal, mais je sentais déjà leurs coups me submerger. C'était étrange, je ne ressentais presque aucune douleur, je ne ressentais plus le contact de Perle alors qu'il était à côté de moi.
Je n'arrivais plus à lui parler mentalement. Au fond de la salle, Elisabeth s'effondrait sous les assauts du colosse, deux autres m'avaient mis à terre et je saignais sans avoir mal. Je me relevai tout à coup, je faisais des pieds et des mains pour me sortir de cette situation, mais déjà tout autour de moi tout le monde était tombé, l'un après l'autre, la panthère avait le flanc ouvert, Elisabeth avait totalement disparu et Perle... Je ne voyais plus Perle. Où était Perle ? Une griffure me réveilla. Aucune trace des monstres. Perle s'était agrippé si fort à mon bras qu'il m'avait fait saigner.
Je repris peu à peu conscience du monde environnant. Elisabeth était en train de s'engouffrer dans l'escalier, la panthère à sa suite. Je voulus hurler, mais je n'en eus pas la force, terrassé que j'étais par mon affrontement contre deux colosses. Où étaient les cadavres ? Je ne les voyais pas autour de moi... Une tache de sang par terre. Au plafond... Je levai les yeux au ciel. Il n'y avait pas de plafond. J'étais sur une dalle de béton, et au-dessus de ma tête on apercevait le ciel, d'une couleur pourpre, car c'était l'orage et il pleuvait du sang. Un monstre réapparut devant moi, un couperet géant dans les mains. C'était la fin. Je fermai les yeux...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elisabeth Sanlejos
• Admin folle à lier ... ♥


Messages : 3738
Date d'inscription : 02/03/2011

Votre perso :
Age des personnages: 27 ans
Dieu: Ioannis
Relations: Angel>>a sauvé a vie, menace de la tuer; Vlad>> petit ami FR>> elle le hait, et fait tout pour le tuer Mia>>veut la mettre en prison

MessageSujet: Re: Comment fuir un danger fictif pour tomber dans les bras d'un réel [PV Slender]   Lun 28 Mai 2012 - 13:04

    Ce n'est qu'arrivée en haut qu'elle se rappela de la présence de Slender. Elle ne l'avait pas vu monter. Elle était même sûre de l'avoir vu gesticuler pendant le combat. C'était assez étrange d'ailleurs. Elle n'avait pas fait attention à ce qu'il faisait, étant légèrement occupée, mais ce qu'elle avait vu lui sembla après coup très bizarre. Mais bizarre ou pas, elle n'allait pas le laisser là alors que les mafieux allaient arriver à tous moment. Elle redescendit en courant les escaliers, la discrétion n'étant plus de mise après les coups de feu. Elle trouva Slender à terre, relevé sur un coude, une expression d'horreur sur le visage et les yeux fermés. Était-il blessé ? Mais aucun ennemi ne s'était approché de lui ! Il a dû se tordre la cheville a montant l'escalier, railla Night. Elle ignora le félin et se pencha pour prendre le bras de Slender et le relever sans douceur. Il n'avait aucune blessure, pas une seule trace de sang. Elle regarda avec incompréhension. Était-il réellement tombé ? Ou alors le combat l'avait choqué ? Elle était habituée à une bien plus grande violence, mais ce n'était pas le cas de tout le monde, peut-être était-il sensible. Il y avait trois morts dans la pièce, après tout...

    « Vous allez bien ? »

    Se rappelant brusquement la situation, elle ajouta avant qu'il ne puisse répondre.

    « Il faut qu'on parte vite. Je ne peux pas tuer la Mafia toute entière. »

    Elle allait repartir mais s'arrêta sur la première marche, voulant s'assurer qu'il la suivait. Il était tellement étrange...

_________________

Merci Laure!
Spoiler:
 

Merci Helline!
Spoiler:
 

Merci Pauline!:
Spoiler:
 

Merci Fresh!:
Spoiler:
 

Et re-merci !
Spoiler:
 

Merci Lisabeth!
Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathan Slender



Messages : 336
Date d'inscription : 23/03/2012
Age : 19
Localisation : Lyon

Votre perso :
Age des personnages: 22 ans
Dieu: Volonté
Relations:

MessageSujet: Re: Comment fuir un danger fictif pour tomber dans les bras d'un réel [PV Slender]   Lun 28 Mai 2012 - 13:34



Un contact humain me sortit de ma transe. C'était Elisabeth. Elle avait redescendu les escaliers, voyant ma détresse, et avait sans doute cherché à me porter secours. Je me demandai de quoi j'avais l'air, sans doute très pâle, presque translucide, baignant dans ma sueur et dans le sang des mafieux. Rien de très glorieux. Mais j'étais heureux que quelqu'un daigne enfin m'aider, une simple main tendue, comme celle de la rousse, pouvait signifier beaucoup. Je me relevai, toujours agrippé à cette main. Cette Elisabeth n'était vraiment pas comme les autres.
Elle me regarda avec des yeux à la fois délicats et étranges. Elle n'avait pas compris ce qui s'était passé. Moi-même, ce n'était qu'à force d'habitude que je me rendais compte de mes hallucinations. Après coup. J'avais moi-même du mal à comprendre ce qui se passait réellement pendant ces phénomènes, alors je n'allais pas trop en demander aux autres... Ce qui m'énervait, c'est qu'Elisabeth devait maintenant me considérer comme un simple fou, éventuellement dangereux. En tout cas, c'est ce qu'aurait fait n'importe qui à sa place. Pourquoi n'a-t-elle pas pris ses jambes à son cou, comme n'importe quel autre humain normalement constitué ? Pourquoi est-elle revenue sur ses pas ? Je lui poserais toutes ces questions, mais pas aujourd'hui.
« Vous allez bien ? »
Elle avait une voix douce et mélodieuse, quand elle n'était pas en train de hurler. Il était dommage qu'elle ne s'en soit pas plus servie, ç'aurait été agréable.
« Il faut qu'on parte vite. Je ne peux pas tuer la Mafia toute entière. »
La voix était redevenue plus rude, c'était la voix qu'elle utilisait pour se donner de l'importance. Un timbre plus grave, un ton de stentor... Bah, ne déblatérons pas là-dessus. C'est une Lieutenante, je ne suis qu'un clochard errant. Dans dix minutes tout au plus, je la quitterai pour ne plus jamais la revoir ailleurs que dans des journaux. Peu m'importait de discuter de sa voix ou de son comportement. Elle avait déjà commencé à monter les marches, suivie par sa panthère. Craignant sans doute que je ne l'abandonne, elle se retourna avec un sourire discret. Je l'intriguais. J'étais, pour elle, comme une bête de foire nouvelle, originale, qu'elle aurait pu capturer et montrer derrière les barreaux... Et si elle m'avait mis en prison ?
Je chassai cette idée de ma tête. Elle ne l'avait pas fait. Et elle avait besoin de moi, au minimum comme appât. Nous n'étions pas encore tirés d'affaire, et de nombreux mafieux devaient quadriller le quartier. Ce n'était pas tous les jours que la Lieutenante de la Force s'offrait à eux en pâture...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elisabeth Sanlejos
• Admin folle à lier ... ♥


Messages : 3738
Date d'inscription : 02/03/2011

Votre perso :
Age des personnages: 27 ans
Dieu: Ioannis
Relations: Angel>>a sauvé a vie, menace de la tuer; Vlad>> petit ami FR>> elle le hait, et fait tout pour le tuer Mia>>veut la mettre en prison

MessageSujet: Re: Comment fuir un danger fictif pour tomber dans les bras d'un réel [PV Slender]   Mar 29 Mai 2012 - 6:00

    Enfin, il se décida à la suivre. Elle se demandait si c'était vraiment le choc qui le rendait aussi peu réactif. Elle espérait qu'il se reprendrait rapidement, ils allaient devoir courir pour fuir, et s'il ne lui obéissait pas dans la seconde, il n'avait aucune chance de survivre. Les mafieux devaient déjà tous accourir dans le coin. Que faire ? Rester ici, d'où elle pouvait s'abriter pour leur tirer dessus, et appeler Vladimir ou des renforts ? Ou essayer de sortir ? Elle jeta un coup d'oeil dehors par la fenêtre de l'entrée. Personne. Mieux valait jouer le tout pour le tout. Elle incita Slender à la suivre d'un geste, puis ouvrit la porte et sortit en courant, Night à ses cotés. Elles s'étaient calées d'instinct sur le même rythme, la panthère observant le coté gauche de la rue tandis que l'humaine scrutait le droit. Pour le moment, personne. Il y avait une grande artère à moins d'un kilomètre. S'ils l'atteignaient, les mafieux ne pourraient plus les poursuivre, pas en plein milieu de la foule. Du moins c'était ce qu'elle espérait, il avait pris tant d'assurance ces derniers temps... Elle tourna sur la droite. Elle connaissait le quartier, ayant étudié un plan dès qu'elle avait trouvé le hangar de marchandises illicites. Elle jeta un bref regard en arrière, vérifiant si Slender la suivait. Elle espérait qu'il tiendrait le coup, il n'avait pas son entraînement. Que ferait-elle s'il ne pouvait plus avancer ? Elle s'arrêterait et repousserai les mafieux, peu importait si c'était du suicide. Elle ne pouvait pas laisser un civil dans les mains des criminels. Même le civil qui l'avait mise dans une telle situation. Elle espéra encore plus fort qu'il tiendrait, et changea encore de rue. Des coups de feu se firent entendre. Ils n'étaient pas loin. Elle hasarda un nouveau regard en arrière. Ils étaient encore loin, et ne tiraient que pour les intimider. Plus que quelques centaines de mètres... Ses poumons étaient en feu, tout comme les coussinets de Night qui détestaient tant le bitume. Mais elle ne prenait pas le temps de s'apitoyer sur leur sort. Elle savait ses limites, et elle pouvait courir encore longtemps. La douleur n'était qu'un simple signal, pour savoir combien de temps il lui restait. Elle tourna encore. Encore une centaine de mètres... Ils étaient déjà une plus grande rue, mais elle avait été désertée dès les premiers coups de feu. Les habitants du quartiers connaissaient trop bien la Mafia. Enfin, elle déboucha dans la grande artère, pleine d'animation. Elle poussa sa course jusqu'au supermarché d'à coté, et s'arrêta devant le garde armé de l'entrée. Heureusement, la prudence des banlieusards postait des gardes partout. Elle l'informa en quelques mots hachés par l'essoufflement, et il appela immédiatement la police et ses collègues. Elle était désormais en sécurité, pas un seul mafieux ne viendrait jusqu'ici. Elle chercha ensuite Slender des yeux. Il était toujours vivant. Un innocent sauvé de la Mafia. Elle eut un pâle sourire alors qu'elle se retenait à un mur pour ne pas tomber. L'adrénaline commençait à retomber et ses jambes tremblaient. Elle attendit quelques minutes de se sentir mieux, puis rejoignit Nathan.

    « Choisissez un autre quartier pour vos 'voyages'. Et méfiez vous, les mafieux risquent de vous rechercher encore un moment. »

    Après ce précieux conseil, elle tourna les talons, marmonna un bref salut et sortit son portable. Elle devait préparer une opération d'urgence pour prendre le hangar avant qu'il ne soit entièrement vide de marchandises. Elle s'éloigna, oubliant déjà Slender et sa bizarrerie.

_________________

Merci Laure!
Spoiler:
 

Merci Helline!
Spoiler:
 

Merci Pauline!:
Spoiler:
 

Merci Fresh!:
Spoiler:
 

Et re-merci !
Spoiler:
 

Merci Lisabeth!
Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathan Slender



Messages : 336
Date d'inscription : 23/03/2012
Age : 19
Localisation : Lyon

Votre perso :
Age des personnages: 22 ans
Dieu: Volonté
Relations:

MessageSujet: Re: Comment fuir un danger fictif pour tomber dans les bras d'un réel [PV Slender]   Mar 29 Mai 2012 - 14:46

Fin du RP.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Comment fuir un danger fictif pour tomber dans les bras d'un réel [PV Slender]   Aujourd'hui à 8:23

Revenir en haut Aller en bas
 
Comment fuir un danger fictif pour tomber dans les bras d'un réel [PV Slender]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tomber dans le panneau [Quête solo]
» J’aurai voulu te garder dans mes bras pour toujours mais l’éternité m’aurait paru trop courte. ▬ Caëlyn
» lennon&noah → Tu tiens la prunelle de mes yeux dans tes bras
» Un long voyage jusque dans tes bras [Sarah - Terminé]
» Quand la vérité éclate... (James) [-16]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
United by Fate :: Tamthia :: • Banlieue •-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit