AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Fini] Qui rougit est déjà coupable, la vraie innocence n'a honte de rien.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
April McEwan



Messages : 126
Date d'inscription : 17/09/2010

Votre perso :
Age des personnages:
Dieu: Force
Relations: • Kalagann >> Ami ou enemi ? • Aliéanor >> Enemie • Ashley & Alycia >> Meilleures amies

MessageSujet: [Fini] Qui rougit est déjà coupable, la vraie innocence n'a honte de rien.   Dim 26 Sep 2010 - 16:32

Qui rougit est déjà coupable, la vraie innocence n'a honte de rien


L'innocence.
C'était ce qui qualifiait le mieux April. Enfin, évidement, seulement quand on la voyait pour la première fois. Après l'illusion de rencontrer un ange en personne s'évanouissait bien vite. Car April, n'avait rien d'un ange. April, c'était quelqu'un d'imprévisible. Quelqu'un qui pouvait vous tendre la main et la seconde d'après vous forcer s'agenouiller à ses pieds. Qui pouvait éclater de rire, comme exploser de colère la minutes qui suit. Non, April était décidément imprévisible.
Mais April n'était pas de celle qui rougissait. Non, April n'avait honte de rien. Elle était elle-même er les autres devrait l'accepté comme tel. Ils n'avaient pas le choix, tout simplement.
April avait l'innocence et l'enfer enfermer dans un unique corps. A la fois une pureté naïve et de l'autre un sens la raillerie cinglant.
April était imprévisible.
Et tout se qui lui arrivait, était tout aussi imprévisible
.

Ce jour là, April c'était lever du bon pied, elle était - Ô miracle - de bonne humeur.
Elle entra dans la salle de science physique, c'était la première fois qu'elle avait ce cours, c'était la rentré. C'est alors que Jessica lui donna un coup de coude et lui indiqua quelque chose du menton.
April se retourna pour voir ce qu'elle désignait, surprise. C'était un homme. Un ... Ange ? On aurait pu y croire quelque instant. Peut-être simplement un dieu en faite, non ? Oui, peut-être. Ce fut la pensé qui traversa l'esprit d'April à ce moment là. Non, c'était un homme, en chair et en os, pas une hallucination. La jeune fille cilla pour s'en assurer.
" Qui c'est ? " S'empressa de demander April à son amie.
" Un nouveau ... "
- Il est ...
- Ouaip, trop sexy, intervint Vanessa, qui était juste derrière elle.
- Bizarrement, je suis sure qu'il ne te tombera pas dans les bras ou te lèchera les bottes comme les autres mec ... Ajouta une autre fille, narquoise.
Elle avait vu juste. Celui-là n'avait pas l'air facile. Pas aussi ... Naïf que les autres.
-On parrit !? S'écria l'interessée, indignée.
Elle crut deviner l'ombre d'un sourire sur le visage de l'étranger. L'avait-il entendu ? Non, impossible, il était trop loin ... Simple coïncidance.
- On parrit, confirma Vanessa, qui l'avait prise au mot.
April ne s'attendait pas à une défis si dirrect, mais une chose était sure : Elle devais le relever.
A la grande joie de celle-ci, la professeur de Science Physique leur annonça qu'il pouvait se placer comme ils le souhaitait. Elle se précipita sur la place libre à coté du mystérieux inconnu en lui adressant un sourire radieux.
" Je peux m'assoir à coté de toi ?
Elle fit son air innocent préféré, celui qui troublait tous les hommes. Mais celui-ci parut rester impassible, et se contenta d'hocher la tête, d'un air indifférent.
Aïe, ça commençait mal.
D'habitude, ils se mettaient à balbutiner comme s'il venait de rencontrer la vierge Marie en personne.
Elle s'assit à coté du demi-Dieu, tout en se remémorant les traits qu'il avait affiché quelques secondes plus tôt. Elle n'y avait lut aucune surprise, aucun entrain à son approche. Plutôt de la lassitude. Vraiment bizarre pour un nouveau. En général ils veulent tout de suite se faire bien voir ... Et sont plutôt content que quelqu'un cherche à leur parler.
Agacée par la peu d'intêret qu'il lui portait, April lui demanda d'un air parfaitement naturel son nom :
- Comme ça tu es nouveau ? Comment tu t'appelle ?
Elle lui servit un sourire rayonnant, plein de bienveillance. Mais celui-ci n'eu pas l'air de produire un quelqconque effet sur lui.
De plus en plus étrange.
Pourquoi ne tombait-il toujours pas à ses pieds ? Après tout c'était peut-être un Demi-Dieu ...

_________________

Clique pour connaitre mes autres comptes:
 


Dernière édition par April Carthew le Jeu 11 Nov 2010 - 16:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kalhagann
♥ Fondatrice ♥


Messages : 102
Date d'inscription : 06/09/2010

MessageSujet: Re: [Fini] Qui rougit est déjà coupable, la vraie innocence n'a honte de rien.   Ven 1 Oct 2010 - 17:22

Le réveil sonna, diffusant son tintement désagréable jusqu'à mes oreilles. Mes yeux s'entrouvrirent difficilement sur ... Du noir. Je repoussai ma couette et je regardai ma chambre. Vide. Moche. Pleine de cartons. Mon bras atteint le réveil à tatons et l'éteignit. J'étais désormais en internat dans un des lycées huppés de la capitale. Génial. Un énième lycée dont je me ferai renvoyer sous peu ... En attendant, j'avais décidé que cet evênement se produirai le plus tard possible. Il fallait que je me tienne à carreau... Déjà que j'arrivais au milieu de la 1ere semaine de cours. En 2eme année, qui plus est. Select comme c'étais, tout le monde devait déjà se connaître et on me jugerai immédiatement comme un intrus. J'avais "emménager" hier. La petite pièce qui me servait d'appart' était encombrée de cartons. Je me levais enfin, ouvrit les volets pour avoir la lumière du jour. J'avais droit à un magnifique paysage, la cour de récré. Je me dirigeais d'un pas lourd vers la kitchenette et je sortis - d'un carton - de quoi petit-déjeuner. Je mangeai rapidement avec du lait froid. J'aurai voulu prendre du café mais je ne retrouvais plus la cafetière et je ne devais pas trop traîner. Je posai tout dans l'évier. Je sais ... Ce qui est fait n'est plus à faire. Mais franchement, j'avias vraiment la flemme ce matin. Je passai dans la minuscule salle de bain, où je pouvais à peine faire un pas. Entre les toilettes, la douche et le lavabo, on était vraiment à l'étroit. Je m'inspectai dans le miroir, j'étais assez satisfait de mon image. Peut-être pourrais-je faire bon effet ... Qui sait ? Je passai rapidement sous la douche et me brossai les dents. Je ressortis pour m'habiller. Je choisi un style neutre plutôt à la mode. J'enfilai donc un jean, un tee-shirt tout simple, blanc, qui moulait mes muscles (*bave*). J'ajoutai par-dessus une veste à capuche grise. Des tennis neutre et c'était bon. Je préparai vite fait mon sac, vérifiai mes salles et partit enfin, les clés à la main. J'avais Physique en 1ere heure. Avec mon prof principal, M.Durand. Faire bonne impression. Je ne cessai de me répéter cette phrase en descendant les escaliers menant à la cour. Il ne me restait que deux minutes avant la sonnerie. Je me dirigeais donc vers un second batîment dont je poussais la porte. Les pensées des gens m'assaillirent, dérangeantes. Je fronçais les sourcils, les jeunes pensent tellement fort ! Je sentais le mal de crane poindre sous mes tempes et je me résignai à fermer mon esprit. Ma salle se trouvait à quelques pas et je m'y précipitai. Elle était vide hormis le prof qui fit un grnad geste de la main pour me signifier que je pouvais m'asseoir où je voulais. Je m'instalai à une paillasse près de la fenêtre, au 3eme rang, ni trop au fond, ni trop devant. Je rouvris mon esprit, les "voix" étant diminuées par le mur. Cela ne m'empêcha pas d'entendre un pari. Un pari dont j'étais l'objet. Sa m'aurait énervé si je n'avais pas reconnu des filles et compris de quoi il retournait. Puéril. La cloche sonna et une jeune se précipita à mes côtés.

" Je peux m'assoir à coté de toi ? "

J'allai pas lui dire non. Sa ne se faisait pas, en plus j'allai gacher mon entrée en matière. Je hochai donc la tête en signe d'aquiescement sans lui accorder un regard. Je fermai mon esprit, exaspéré par le spensées de la jeune fille. C'est pas que j'aime pas qu'on me porte d el'attention mais ... Dans ce cas, c'était vraiment dérangeant ...

- Comme ça tu es nouveau ? Comment tu t'appelle ?

Faute de mieux, elle essayait d'engager la conversation. Pourquoi ne comprenait-elle pas qu'elle perdait son temps ? Je me résignai à me tourner vers elle et à la regarder en face. Océan bleu face à la terre noisette. Je restai quelques secondes plongées dans ses pupilles immenses ... Je baissai enfin les yeux, en premier, ce qui n'arrivait pas souvent. Je diagnai enfin répondre à sa question.

- Ouais, je viens d'arriver ... Et j'm'appelle Kalhagann mais je préfère Kal" ...

Après avoir répondu, je songeai que j'aurai du lui retourner la question. Cela ne m'interessait pas le moins du monde mais je savais ce qu'était la politesse. On allait me prendre pour un mec qui vient de la cité...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
April McEwan



Messages : 126
Date d'inscription : 17/09/2010

Votre perso :
Age des personnages:
Dieu: Force
Relations: • Kalagann >> Ami ou enemi ? • Aliéanor >> Enemie • Ashley & Alycia >> Meilleures amies

MessageSujet: Re: [Fini] Qui rougit est déjà coupable, la vraie innocence n'a honte de rien.   Ven 1 Oct 2010 - 18:12


Le demi-dieu plongea son regard profond dans celui d'April. Elle eu une étrange sensation de chaleur. Une chaleur inhabituelle. Une chaleur intense se propager dans tout son corps. Elle sentit son cœur bondir dans sa poitrine et ses battements s'accélérer. Ce genre d'émotion lui arrivait rarement, très rarement. Mais ... Oh mon dieu il est vraiment magnifique ...
Ses yeux glacer et impassible semblait vouloir se noyer dans ses pupilles noisettes, brillante de malice.
Wapi sauta nerveusement sur l'épaule droite de la jeune fille, de sorte à observer avec curiosité le rottweiler du demi-Dieu et par ailleurs à gérer sa gêne.
April resta un instant figée devant l'homme. Mais celui-ci ne la dévorait pas du regard, ne lui lançait pas des coup d'œils avides. Non, il la regardait. Il la regardait comme il aurait contempler une canette d'Orangina vidé de son contenu. Une cannette stupide, inutile. April était donc aussi insignifiante qu'un bout de métal ... Génial. Elle ne lui faisait ... Rien.
L'un des premiers à lui faire une telle offense.
Non, en faite, c'était LE premier.
Cependant elle se sentait ... Bizarrement ... Non, elle ne rêvait pas. Elle n'avait toujours pas explosé de colère ...
Soit tu à attraper sa maladie pour l'impassibilité, soit tu es totalement folle, se dit-elle.
Cet homme était le seul jusque là à avoir tenu aussi longtemps sans succomber à son charme. Non, c'était VRAIMENT bizarre. N'avait-elle pas suffisamment insister sur son sourire ? Avait-elle omis quelque chose ? Elle commençait sérieusement à avoir des doutes.
Il était ... Fascinant.

- Ouais, je viens d'arriver ... Et j'm'appelle Kalhagann mais je préfère Kal' ... Finit-il par lâcher d'une voix neutre.
D'une voix dénuder d'émotion.
April nota qu'il ne lui avait pas retourner la question.
ça commençait vraiment très mal. La situation était catastrophique.
Elle se mordit la lèvre inférieur. S'il n'était pas à ses pieds rapidement, elle risquait de perdre son pari et surtout, l'estime légendaire qu'elle trainait dans tout le lycée ... Celle d'être la plus irrésistible.
Cependant il y avait quelque chose ... D'encore plus anormal que le comportement du Demi-Dieu, dénommé Kalagann, c'était le comportement de la jeune fille lui-même qui était vraiment étrange. Non, elle n'avait pas exploser. Non, elle n'avait pas viré à l'écarlate. Elle se sentait tout juste vexée. Quelque chose en lui était ... Fascinant. Merveilleux.
Attirant.
Puis quelque un mouvement attira le regard d'April.
Elle cilla, incrédule.
Avait-elle une hallucination ?
Elle se retourna vers Kalagann et le détailla brièvement, médusée, comme si elle venait d'avoir une apparition.
Puis perplexe elle regarda à l'opposer. Elle cligna, puis se frotta vivement les yeux. Entrepris aussitôt de se pincer la peau. Aïe. Non elle ne rêvait pas.
Elle tourna plusieurs fois la tête dans les deux direction, à tel point que s'en était risible. Heureusement que personne ne faisait attention à elle, encore moins ce crétin à coté d'elle.
Un homme rentrait dans la salle de classe, d'un pas détendu et gracieux, avec une allure leste et rythmé. Un ... Autre demi-dieu !? Mais il y en a combien dans le coins !?
Cette chevelure brune parfaite, ses yeux glacé qui vous rendait nerveux, ce pas de mannequin, ce visage lisse et pure ... La copie conforme de Kalagann. Il avait seulement un air plus détendu, plus ouvert.
Et le pire dans tout ça, c'est qu'il se dirigeait vers eux !
Voilà qui devenait intéressant ... :3♥

_________________

Clique pour connaitre mes autres comptes:
 


Dernière édition par April Carthew le Jeu 11 Nov 2010 - 16:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Fini] Qui rougit est déjà coupable, la vraie innocence n'a honte de rien.   Lun 4 Oct 2010 - 19:38

Shown venait d'arriver dans ce lycée depuis peu. Malgré sa grande facilité à ce faire des amis, et des petites amies ( Cool ), il était toujours nerveux, peu de ne pas pouvoir s'integrer... Pour son frere c'était plutot simple et compliqué à la fois. Il pouvait savoir ce que les gens pensaient de lui, mais il s'en fichait. Si e jeune homme pouvait troquer ses minables étincelles, ou d'immences flammes, contre une journée de ce magniifique pouvoir qu'est la téléphatie, il le ferai sans hésiter un seul instant. Mais c'était comme ça. La difference ne le genait pas du tout, bien au contraire, ça attirait les plus jolies filles du coin. Mais ce jour la, le premier jour, Shon était en avance. Il s'impatientait dans le couloir, jouant de ses mains souples et durs, pour en faire jaillir des flammèches qui illuminaient durant une seconde son visage. Pendant cette seconde, rien n'était plus pareil. C'était comme un espoir qui brillait devant lui, pour enfin s'étendre dans un silence profond. Bien sur, il ne ressentait aucune douleur, aucune chaleur, c'était tout simplement naturel. Quand quelques éleves commencerent à rentrer dans la salle de cours, il fuit signe au majestueux chat noir sui l'accompagnait de la suivre. Il n'eu pas de difficulté a repérer son frere jumeau parmis les autres tous regrouper au fond. Shown ne fut pas surpris de voire son frere parler avec une jeune fille disons... MAGNIFIQUE ! C'était comme ça. Même les premiers jours. Il jetta un rapide coup d'oeil au autre fille, aucune importance, il se dirigea vers Kal'.
D'un pas lent et assuré, il fit glisser son sac le long de la paillasse, et tira un des tabouret de facon a être en face des deux tourteraux.

"Alors Kal je vois que tu as déja une touche !" lance t-il en ricanant ! Le jeune homme ne fit pas attention à sa réponse, il préférait tailler rapidement la fille. Grande, mince, de beaux cheveux et un visage qui la faisait paraitre plus mur, et plus dur. Voyant qu'aucune réponse nne venait, il dit d'un ton moqueur:

"bon jvous laisse les amoureux j'vais la-bas ! Salut beauté ! " Il laissa passé le chat et alla s'assoir plus loin.


Dernière édition par Shown le Mar 5 Oct 2010 - 17:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kalhagann
♥ Fondatrice ♥


Messages : 102
Date d'inscription : 06/09/2010

MessageSujet: Re: [Fini] Qui rougit est déjà coupable, la vraie innocence n'a honte de rien.   Mar 5 Oct 2010 - 18:10


La jeune fille me regardait d'un air bizarre. Fasciné ... ? C'est la que je le vis. Mon frère venait d'arriver, il se la jouait façon beau gosse, son chat sur ses talons. Ca me fit sourire. Puis je remarquai, l'air halluciné de la fille, dont je ne conaissais pas le nom à cause de ma débilité, elle allait de l'un à l'autre. C'était à mourir de rire. Cette fois-ci, je pouffai discrètement et elle me lança un regard furibond qui me fit stopper net.

" Sa va, on se calme, si on a plus le droit de rire ... "

Elle conaissait pas l'humour cette meuf ! Sa peut paraître étrange mais la vue de mon frère m'avait décontracté. J'avais une folle envie de rire aux éclats, de tailler les gens qui passaient, de me foutre de la gueule du prof. Tout ce que j'avais l'habitude de faire avec lui. Et que je m'étais juré de ne pas faire. Au moins le premier jour, quoi ! Shown arrivait droit sur nous, je guettai le moment où il allait sortir une de ses phrases meurtrières à laquelle je ne manquerai pas de répondre un " ta gueule !". La routine ...
Un sac glissa non loin de moi et le grincement d'un tabouret qu'on tire se fit entendre.

"Alors Kal je vois que tu as déja une touche !"

Intérieurement, j'étais mort de rire, la fille, elle, devait être morte de honte, ou morte de voir autant de beaux gosses dans les parages ... Sa me donna encore plus envie de rire. Je sais ... J'ai pas des pensées très profondes ...
Quand à ma réponse ... Rien de très original ...

" Ta gueule, Shown ! "

Il ne me preta aucune attention, se focalisant plutôt sur ma voisine. Je vis, à son regard, qu'il cherchait une faille pour pouvoir la tailler. Il n'y en avais pas beaucoup ...

"bon jvous laisse les amoureux j'vais la-bas ! Salut beauté ! "

Wahouu, ce serait presque décevant comme réplique cinglante, je m'attendais à mieux, franchement. Une idée folle me traversa soudain l'esprit. J'avais fait l'objet d'un pari ? OK. Pas de problême, j'allai jouer moi aussi ... J'avais besoin de Shown, aussi, il faudrait que je lui parle ... Un plan se mettait en place dans ma tête. Ces filles regretteraient de m'avoir choisi !
En attendant, j'essayait d'engager la conversation, pour commencer mon approche.

" Au fait ... J'ai oublier de te demander comment tu t'appelais ... "


Dernière édition par Kalhagann le Mar 12 Oct 2010 - 15:49, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
April McEwan



Messages : 126
Date d'inscription : 17/09/2010

Votre perso :
Age des personnages:
Dieu: Force
Relations: • Kalagann >> Ami ou enemi ? • Aliéanor >> Enemie • Ashley & Alycia >> Meilleures amies

MessageSujet: Re: [Fini] Qui rougit est déjà coupable, la vraie innocence n'a honte de rien.   Mar 5 Oct 2010 - 18:56

Deux demi-dieu font-il un Dieu entier ? Tel était la question que se posait April. C'était un bien étrange calcul tout de même ... Non c'était comme une équation, on n'additionne pas de x et de y ensemble.
Qu'espérait-elle calculer au juste ? Quel chance avait-elle de séduire cette stupide chose à coté d'elle ? - 6x au moins ...
Quoi ? Non elle rêvait. Il pouffait de rire ? Elle le foudroya du regard. Mais au fond elle avait envi d'éclater de rire avec lui en imaginant sa tête. C'était peut-être un demi-dieu totalement inculte et mal élever, mais en plus d'être beau à mourir, il était tout de même doté d'humour et de bon sens.
Satisfaite de son effet, elle laissa échapper un sourire malicieux, pourtant, elle avait le sentiment de n'avoir pas réussis à balayer totalement cette petit lueur amuser qui dansait dans sont regard.

" Sa va, on se calme, si on a plus le droit de rire ... " Grogna-t-il cependant.

April se retourna ostensiblement d'un air désintéresser, mais en réalité elle réprima une violente envi de lui sauter dans les bras. Pourquoi ? April était vraiment bizarre parfois. Peut-être était-ce sont air mi-moquer mi-désintéresser qui le rendait si mignon, ou bien sont petit sourire en coins ou ses magnifique pupille saphir ... Ce garçon la rendait folle.
Mais elle se souvint alors du second demi dieu, elle lui jeta un regard calculateur, comme pour compléter son équation interrompue par les rires de Kalagann.
Et avec lui combien de chance avait-elle ? + ... 7y ?
Aucune idée. Et peut importait, elle ferait tout pour les attraper tous les deux dans ses filet en conservant son impétuosité légendaire.

"Alors Kal' je vois que tu as déjà une touche !" S'écria l'inconnu d'un air sarcastique.

April eut une soudaine envi d'éclaté de rire, pour qui il se prenait celui-là ? Mais elle compris en sentant le regard de Kalagann se poser sur elle, qu'elle été censé être morte de honte. Ce qui accentua son envi de s'esclaffer. Mais elle tenta de garder un air impassible, légèrement dédaigneux à l'égard de l'inconnu.
Jalouux, jaloux ... Se dit-elle intérieurement.
Mais il n'y avait pas de quoi, tellement cette chose à coté d'elle semblait être dépourvut d'émotion. A se demander s'il y avait encore quelques neurones encore en service dans ce petit crâne ... Probablement vide.

" Ta gueule, Shown ! " Lâcha Kalagann, glacial.
Le son de sa voix interpela April. Une voix railleuse, une voix sarcastique. Une voix qu'elle n'aurait pas soupçonné chez un demi-Dieu ...
Ils se défièrent un instant du regard, comme pour se tenir tête silencieusement.
Puis ce fut un déclic dans l'esprit de la jeune fille : Cette scène ressemblait trop bien à quelque chose qu'elle avait déjà vu ... Quoi déjà ? Non, quelque chose qu'elle avait déjà lut. Journal d'un vampire, se rappela-t-elle.
C'était comme si Kalagann était Stefan et Shown, Damon. Shown ne lui inspirait rien de bon, cette façon trop détendu de marcher, ce regard véhément, son air narquois et ses yeux malicieux... Damon était évidement totalement différent, enfin, qui sait ? Damon était joueur, séduisant, manipulateur, provocant, mais qui cherchait à creuser un peu plus profondément sous cette épaisse coquille de solitude trouvait un être tendre et réserver. Mais Damon était effrayant. Violent et imprévisible.
Stefan était son frère. Mais il était rival depuis toujours, aujourd'hui se posait un autre problème : Ils aimaient la même femme.
A la seule différence qu'ils n'étaient pas des vampires ... Et ... qu'il n'était pas le moins du monde amoureux d'elle.
Elle avait le sentiment que la situation était inexplicablement en train de lui échapper. Le sentiment d'être le nouveau joujou des deux demi-dieu.
En effet, ils avaient beau peser chacun de leur mot avec soins et sous entendre un certain défi dans leur timbre et leur expression, April supposa que c'était plus ou moins une forme de complicité. Un complicité qui ne présageait rien de bon pour elle.
S'est a cet instant qu'elle rencontra le regard du dénommé Shown.
Un regard qui semblait la sonder.
Un regard qui cherchait quelque chose.
Qui cherchait une faille, compris-t-elle aussitôt.
Tiens tiens .. ça devient intéressant ... Songea-t-elle.
Cependant il ne dû pas en trouver car il finit par dévier son regard sur kalagann. Elle ne put réprimer un sourire de satisfaction. Franchement, qu'aurait-il put lui reprocher si ce n'est de fleurter avec son jumeau ?
Shown finit par les contempler tout les deux d'un air moquer et finit par lancer d'un ton plein de sous-entendu.

"bon jvous laisse les amoureux j'vais la-bas ! Salut beauté ! "

Salut pauvre c** se dit-elle pour elle même.
April haussa un sourcil. Décevant. C'était franchement pathétique.
"Oh pauvre petit, tu t'es tromper de porte ... La maternel n'est pas ici ... " Souffla-t-elle en détachant chaque mot comme si elle parlait à un demeurer.
Elle ne sut jamais s'il l'avait entendu ou s'il avait simplement fait semblant de l'ignorer, mais en tout cas il se retourna sans un regard en arrière et alla s'assoir ailleurs.
Tant mieux.
Ce gars lui tapait franchement sur les nerfs. Il n'en fallait pas beaucoup pour énerver April de toute façon ...
Cependant un mouvement du coté sur Kalagann attira son regard sur le demi-dieu. Curieusement il n'était plus aussi passif que tout à l'heure, l'arriver de son frère avait comme faire renaitre une étincelle de vie en lui. April ne savait pas si elle devait s'en réjouir ou s'en mordre les doigts.
Quelque chose avait aussi changer dans son attitude. Une lueur étrange enflammait ses pupilles glacé. Une lueur qu'elle n'arriva pas à déchiffrer. Là encore, elle ne sut quoi en pensé.
Puis le demi-dieu se retourna vers elle et April sentit son cœur faire un bond dans sa poitrine.
Mon dieu il veut vraiment que je fasse un arrête cardiaque ou quoi ... pensa-t-elle.

" Au fait ... J'ai oublier de te demander comment tu t'appelais ... "

D'abord une bouffé de chaleur intense s'empara de l'esprit d'April, une chaleur qui semblait paralysé chacun de ses principes et raisonnement. Mais aussitôt l'insidieuse méfiance vint ce glisser dans son délire joyeux.
Cette soudaine attention était franchement suspecte.
Néanmoins elle n'allait pas le remballer quand même. Pas maintenant, songea-t-elle avec malice.

"Je m'appelle April ... "Répondit-elle simplement, en s'efforçant d'être tout à fait naturelle.

_________________

Clique pour connaitre mes autres comptes:
 


Dernière édition par April Carthew le Jeu 11 Nov 2010 - 16:33, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: a   Dim 17 Oct 2010 - 14:02

Shown pouffait de rire en regardant la fille regarder en coin son frere. Ca faisait pitié a voir. Limite marrant. Mais il s'en foutait des garces. Il y en avait assez dans le monde comme elle pour ne pas y pretter attention. Le genre de celle qui se croivent belles, et tout. Pathétique. Elle regardait Kal comme un vieux gateau qu'elle ne voulait que jeter à la poubelle. Et ses amies derriere... Vraiment... Mais bon. Apres chacun fait ce qu'il veux. Shown n'attendait qu'une chose. C'est Bella. Parce que eux ils étaient pareil. C'était une vraie fille. Pas celle qui fait des paris débiles. Le contact de ses levres, chaudes, douces... quand qu'il la vit entrer, il se leva poucant sa chaise vivement. Il se précipita vers elle pour l'embrasser. Ils vinrent s'installer au fond de la classe, sans se soucier du regard de la fille pour ne pas die autre chose. Les garces comme ça ne méritait aucune attention.
Revenir en haut Aller en bas
Kalhagann
♥ Fondatrice ♥


Messages : 102
Date d'inscription : 06/09/2010

MessageSujet: Re: [Fini] Qui rougit est déjà coupable, la vraie innocence n'a honte de rien.   Mar 2 Nov 2010 - 15:35

Une lueur de joie passa dans son regard aussitôt suivie pas une vague de méfiiance. Je ne réussirais pas à l'amadouer tout de suite. Tanpis. C'était de ma faute après tout.

"Je m'appelle April ... "

Elle avait essayée de répondre le plus naturellement possible mais cela n'aurait trompé personne. Une petite note d'excitation perçait sous sa voix calme. Des bruits de pas m'empêchèrent de poursuivre mon examen de la situation. Une jeune fille fit son irruption. Elle était grande, fine et surtout, belle. Shown se précipita vers elle et l'embrassa à pleine bouche, devant tout le monde. J'en restais bouche bée. Il pouvait parler de moi ! J'avais en effet cru comprendre qu'il était avec quelqu'un, par l'intermédiaire de son esprit, mais je n'aurais jamais cru que ça allait jusque la ! Et dire que c'était le premier jour ! Il avait du arriver tôt ce matin ... Le pire, c'est que cela ne semblait même pas déranger la fille. Le prof se racla la gorge, séparant les deux tourtereaux.

"Je vous prierai de rester discrets dans vos démonstrations d'amour ..."

Un prof maniant l'humour, l'ironie à la limite du cynisme. J'aimais ça. Sa promettait quelques scènes intéréssantes dans ce cours. Les caïds se feraient piéger. Pas moi. Mais ce n'était pas le moment. La cloche sonna sur ses bonnes paroles, qui, accessoirement, avaient provoquées quelques gloussements parmi les élèves. Ma voisine n'était pas en reste. Le prof s'était déjà présenté aux élèves arrivés en avance et il ne prit pas la peine de se répéter pour les autres. Il enchaina donc sur son cours, portant sur les atomes. J'écoutai pendant quelques instants avant de m'en désintéréssé. C'était des révisions. April prenait des notes à mes côtés. Je décidai d'engager la conversation, par écrit cette fois. Je déchirai donc une feuille dans mon cahier et y inscrivit :

" Alors, on parle plus ? C'est pas la sonnerie qui t'a rendue muette quand même ? "

Je lui passsai sans grande discrétion. Quelle importance ? J'épiai sa réaction du coin de l'oeil. Elle parut surprise et quand elle déplia le papier et lut, elle leva les yeux au ciel. La réponse me parvint peu après. Celle-ci me fit comprendre que ma tentative d'humour avait été misérablement contrée.

" Parce que toi, tu parle ? J'appelle sa écrire, moi ... "

Un petit son sortit de ma gorge. On aurait pu apparenté ça à un rire bien que ça ne soit guère ressemblant. En tout cas, j'avais réussi, en prime, à attirer l'attention de Durand sur moi.

" Dîtes-moi, jeune homme, pourrais-je vous poser deux questions ? ", me demanda t-il d'un air désabusé.
" Huum ... Je suppose que oui mais il ne vous en reste plus qu'une.", répondis-je avec un sourire narquois.
" HA HA HA, c'est hilarant. Bon, trêve de plaisanterie, première question : Qu'est ce qui vous fesait autant rire ? "
" Rien qui puisse vous intérésser, monsieur."
" Je suppose, oui. Deuxième question : Qu'est-ce que j'étais en train de dire avant d em'interrompre par votre faute ? "

Je me figeais, je n'en avais pas la moindre idée. Je n'avais absolument rien écouter à son cours. Je projetai donc mon esprit dans le sien pour y découvrir la réponse.

" Euuh ... Vous parliez des ions et de l'électrolyse du sulfate de cuivre ... "

Je sentis les regards de la classe sur moi et l'air interloqué du professeur. M'étais-je trompé ? Je sentis les ennuis se ruer sur mon petit corps comme des fauves.

" Auriez-vous déjà fait ce cours dans un autre établissement ? "

Je compris que j'étais allée trop loin et que j'avais annoncé la suite du cours. Je bredouillai donc un acquiescement avant de baisser les yeux. Je sentis encore une fois le regard surpris du prof. J'avais raté mon coup. J'avais commencé comme un caïd, insolent. Et j'avais fini comme l'élève timide, pris en faute. Mon don s'était retourné contre moi. J'avais envie de rentrer sous terre. Personne ne pouvait comprendre, bien entendu, à part mon frère. Mais celui-ci devait être trop occupée avec sa pouffiasse. Ecoeurant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
April McEwan



Messages : 126
Date d'inscription : 17/09/2010

Votre perso :
Age des personnages:
Dieu: Force
Relations: • Kalagann >> Ami ou enemi ? • Aliéanor >> Enemie • Ashley & Alycia >> Meilleures amies

MessageSujet: Re: [Fini] Qui rougit est déjà coupable, la vraie innocence n'a honte de rien.   Mer 3 Nov 2010 - 20:40

April suivit un instant Shown du regard, curieuse de voir ce qu‘il faisait. En faite ce n’était plus vraiment lui qu’elle regardait, mais la jeune fille qui venait d’entrer dans la salle de classe et qui accourait vers lui. Elle la connaissait. C’était Bella. Pour tout dire ce n’était pas une de ses plus franche admiratrice … Bon d’accord, autant mettre les choses au clair dès maintenaient, elle ne se saquaient pas.
Ou du moins, Bella ne semblait pas beaucoup l’apprécier et April s’en moquait éperdument. C’était peut-être ça le problème d’ailleurs …
Mais elle n’eu pas le temps de débattre plus longtemps sur la cause de leur relation plus ou moins tendues, car Shown enlaça Bella et l’embrassa fougueusement sans la moindre hésitation. Et surtout, devant toute la classe.
Interloquée, April ne doutait pas qu’il cherchait à la provoqué, ou du moins, à faire naitre une jalousie dévorante entre Bella et elle. Mais elle ne lui donnerait nullement cette satisfaction. April était bourré de défaut, elle était impétueuse, railleuse, lunatique, pénible voir insupportable, mais jalouse, non, elle ne l’était pas. Elle ne manquait de rien. Elle n’avait jamais manqué de rien. Enfin presque … Elle se mordit la lèvre et préféra balayer ses mauvaise pensée. Non, elle ne manquait presque de rien. Quoi qu’il en soit elle n’avait aucune raison d’envier Bella, surtout pour sortit avec un demeurer comme ce gars … Elle la plaignait plus qu’autre chose.
Le professeur se racla bruyamment la gorge, tirant April de ses mauvaise pensée, elle compris aussitôt, en le voyant séparer ostensiblement les deux tourtereaux, qu’il ne lui était pas destiné.


"Je vous prierai de rester discrets dans vos démonstrations d'amour ..." Intervint M.Durand avec ironie.
April s’esclaffa brièvement, ce professeur lui plaisait, autant dire qu’il n’y allait pas par quatre chemins …
Le mince sourire qui naquit sur les lèvres de Kalgann (Whahou elle avait réussit à l’appeler par son prénom et pas par ses habituel surnom de « chose dépourvut de neurone » ou autre O.o ) lui laissa pensé qu’il partageait sont avis sur la personne.
La sonnerie tinta entrainant les quelques retardataire à presser le pas pour rentrer dans la salle de cours. Le professeur, qui s’était vraisemblablement déjà présenté - Mais qu’April n’avait pas vraiment du écouté - passa directement au révision de l’an dernier, nous priant cependant de prendre des notes.
April était une élèves à peu près sérieuse. A peu près parce qu’il lui arrivait d’«oublier » miraculeusement de faire ses devoirs ou de travaillé ses examens. Mais elle s’en sortait toujours inexplicablement avec des notes brillantes. Elle pensait qu’elle n’avait pas besoins de travaillé, mais ce manque d’ambition était voué à l’échec, elle le savait.
Elle arrivait cependant à suivre patiemment un cours, et cela lui suffisait souvent à avoir un seize ou un dix sept lors de l‘examen de fin de trimestre. Elle était doté d’une mémoire excellente, ce qui lui permettait encore davantage de se moquer des autres.
Cependant elle se devait de faire bonne figure le premier jour de classe, ce n’était pas le moment de discuter les ordres du professeurs.
Et gribouilla quelques phrases d’une écriture légèrement chaotique : Pendant tout l’été, elle n’avait que très peu écrit, saisir un stylo et écrire quelques mots sur une feuille de papier lui rappelait à la fois cyniquement que les vacances étaient fini et à la fois la douleur lancinante de son poignet quand elle essayait d’écrire correctement tout en suivant le rythme.
C’est alors qu’elle remarqua que Kalagann, qui ne prenait aucune notes avait-elle remarqué par ailleurs, lui glissait un morceau de papier dans sa trousse.
A la fois ravie et surprise elle oublia aussitôt ses bonne résolutions d’élèves sérieuse et l’ouvrit précipitamment, imitant la discrétion de son voisin, c’est-à-dire sans porté la moindre attention à l’égard du professeur.

" Alors, on parle plus ? C'est pas la sonnerie qui t'a rendue muette quand même ? " Était-t-il inscrit sur la petite feuille d’une écriture manifestement masculine.
April laissa échappé un sourire malicieux, mais elle leva ostensiblement les yeux au ciel, comme pour mimer de l’exaspération, qui n’avait pas lieu d’être par ailleurs pas. Cette réponse lui plaisait, Kalagann avait vraisemblablement envi de lui parler, en clair, il s’intéressait à elle … Un peu. Enfin, elle ne devait pas se réjouir trop vite de sa première victoire, c’était trop tôt encore pour déterminé si elle arriverait à ses fins ou non et il était indéniablement hésitant sur la façon dont il devait se comporter, ou du moins, il n’était plus le même, depuis le moment ou sont frère était arrivé et ça, ça n’avait pas échappé à April.
Elle saisit son stylo plume bleu turquoise et s’appliqua à écrire soigneusement sa réponse.
" Parce que toi, tu parle ? J'appelle sa écrire, moi ... "
Rien de très original, mais ce fut la seul chose qu’April trouva pour ne pas paraitre trop presser de le connaitre sans non plus être méchante.
Elle plia le papier et le donna aussitôt à son voisin qui semblait n’avoir rien perdu du moindre de ses mouvements.
Il laissa échappé un petit son roque et aigu qui était manifestement un rire étranglé. En tout cas, un rire peu habituel car il n’y ressemblait guère. April supposa qu’il avait la voix enroué ou alors … Que c’était sont rire normal, mais les Demi-Dieu d’avait sans doute pas se genre de problème. Quoi qu’il en soit, ce petit son sonore n’avait de toute évidence pas échapper au professeur.

" Dîtes-moi, jeune homme, pourrais-je vous poser deux questions ? Demanda aussitôt M.Durand en se retournant vers Kalagann, sans grande illusion d’avoir une réponse correcte.
" Huum ... Je suppose que oui mais il ne vous en reste plus qu'une." Répondit l’intéressé avec un sourire moqueur.
" HA HA HA, c'est hilarant. S’écria le professeur sur un ton qui signifiait exactement le contraire. Bon, trêve de plaisanterie, première question : Qu'est ce qui vous faisait autant rire ?
" Rien qui puisse vous intéresser, monsieur. Répliqua-t-il aussitôt sans se répartir de son calme.
" Je suppose, oui. Deuxième question : Qu'est-ce que j'étais en train de dire avant que je m'interrompt par votre faute ?
April sentit son voisin de crispé, elle devina qu’il n’avait pas écouter un traitre mot de son cours et qu’il n’en avait pas la moindre idée. Enfin, c’était ce qu’elle pensait, car à cet instant, il se passa quelque chose qui lui échappa totalement : Kalagann fixa quelques secondes le professeur en silence et finit par répondre:

" Euuh ... Vous parliez des ions et de l'électrolyse du sulfate de cuivre ... "

Un silence pesant accueillit la réponse de l’homme. April le dévisagea, au comble de la surprise : Le professeur n’avait pas une seule fois fait allusion à ces termes, mais elle savait, par des amies plus âgée qu’elle, que c’était au programme.
Comment avait-il sut ? Et même si il l’avait simplement déjà appris, pourquoi avoir dit ça ? C’était évident que M. Durand n’allait pas, en dix minutes de cours, commencer à parler d’un sujet qu’il allait voir au milieu du trimestre …
Le professeur le fixait, interloqué, cependant il chercha un explication logique:

" Auriez-vous déjà fait ce cours dans un autre établissement ? " Suggéra-t-il aussitôt.

Il murmura un vague acquiescement et baissa piteusement les yeux. April ne compris pas du tout son état d’abattement, il n’y avait rien fait de mal … Était-il de ce genre d’élève à se soucier d’être bien vu par les professeur ? Se remémorant ce qu’il lui avait dit un peu plus tôt, elle se dit que ça ne devait pas être ça.
Il avait commencer à répondre avec une assurance cynique et était désormais timidement terrasser par ses propres paroles.
Il n’avait pas fait ce cours dans un autre établissement. April le savait. Elle savait que ... Qu'il y avait autre chose. Elle ignorait d'où lui venait une conviction aussi forte et inflexible mais c'était une certitude ... Puis elle pris conscience de ce qu'elle venait de se dire, et se sentit franchement ridicule. Après tout c'était sa vie ce n'était pas parce qu'elle s'amusait à le surnommé le Demi-Dieu, que ce gars avec quelque chose de particulier. C'était juste pathétique. Cette pauvre April qui perd la tête, qui se crois dans un compte de fée avec un prince charmant doté de superbe pouvoir magique. Elle se prenait pour Bella dans Twilight ou quoi !?
Cependant, ne sachant expliquer pourquoi elle avait besoins de s'en assuré, elle pris un morceau de papier dans sa trousse et se mis à écrire.
Les quelques arabesques qu'elle traça furent tortueuse et elle compris que sa main s'était crispé. En faite, tout son corps c'était inexplicablement crispé.

Tu as redoublé !? Se relut-elle tout en glissant le papier dans la main de Kalagann.


_________________

Clique pour connaitre mes autres comptes:
 


Dernière édition par April Carthew le Dim 7 Nov 2010 - 15:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ambre
♥ Fondatrice ♥


Messages : 805
Date d'inscription : 30/04/2010
Age : 20
Localisation : Lyon

Votre perso :
Age des personnages:
Dieu: Force
Relations: Soeure de Léhana et Alizée, meilleure amie avec Iléa

MessageSujet: Re: [Fini] Qui rougit est déjà coupable, la vraie innocence n'a honte de rien.   Mer 10 Nov 2010 - 13:30

Je m'y met =D

Je n'avais pas prévu non plus que ma voisine chercherait à en savoir plus. Quelle chieuse, aussi, celle-la. De toute façon, mon dépit s'était transformé en colère. C'était pas le moment de me parler. Mon Rott' pousa un jappement intempestif mais le prof ne jugea pas utile de s'interrompre à nouveau pour si peu. Cela m'énerva encore plus, j'allai mordre moi aussi. Un petit bout de papier apparut soudain sous mes yeux.

" Tu as redoublé ?! "

Quelle idiotie ! J'inscris, en gros, au marqueur un "NON" qui submergea les jolies arabesques, noyées sous le noir profond. Je froissais le papier rageusement avant de lui balancer à la figure. Pfff, quelle idiote celle-la. Mais après cette réflexion, je ne pus m'empêcher d'avoir des remords. Cette fille ne me laissait pas aussi indifférent que je l'aurais souhaité. Et cela m'embêtait au plus haut point. Je regrettais mon geste, que j'avais fait sous l'effet de la colère. J'étais un parfait imbécile. Les remords m'assaillaient à présent comme autant de pics s'enfonçant dans ma peau. Je sentais sur moi son regard, hautain, en train de me juger. Cela me fit mal, au plus profond de moi. Comme un pincement au coeur qui l'affole. Je sentais une veine battre sur ma tempe.

"Tu pourrais faire attention, merde !"

Un regard en coin m'apprit que ma voisine s'était manifestement désintéréssée de moi, le visage figée dans une expression outrée, ses yeux lançant des éclairs. Je me mordis la lèvre inférieure jusqu'à sentir le goût apre du sang, coulant dans ma bouche. Réaction parfaitement ridicule, pensais-je aussitôt, surtout d'un mec qui se voulait être un gros dur, insolent au possible. Ouais, mais justement, ce n'est pas ce que je suis. Je voudrais paraître comme tel mais ce n'est pas moi. Je ne suis qu'un pauvre garçon, abandonnée par les siens, qui possède un don en plus de celui d'attirer les ennuis. Tout sa reposait sur le pauvre petit être que je suis. J'avais voulu être fort. J'avais tout gagné. Je m'étais fait remarquer par le prof. Les autres me jugeraient certainement comme un individu "bizarre" et donc non fréquentable. Mais surtout, ce qui aurait pu être mon amie, venait de se trnasformer en ennemie, qui ne reculerait devant rien pour m'enfoncer. Le pari ne tiendrait surement plus vu que j'allai être catalogué comme un individu qu'il ne faut pas approcher ...
Ma colère était maintenant devenue abattement ...

_________________


Merci encore ma Poloch' ! <3

Spoiler:
 


Dernière édition par Ambre le Jeu 11 Nov 2010 - 15:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://united-by-fate.forumactif.com
April McEwan



Messages : 126
Date d'inscription : 17/09/2010

Votre perso :
Age des personnages:
Dieu: Force
Relations: • Kalagann >> Ami ou enemi ? • Aliéanor >> Enemie • Ashley & Alycia >> Meilleures amies

MessageSujet: A   Mer 10 Nov 2010 - 17:27


April guettait la réaction de Kalagann du coin de l'oeil. Elle ne l'avait jamais vu aussi en colère. D'un autre coté ça faisait dix minutes qu'il se connaissait ... C'était comme si un nouveau mur c'était construit entre elle et lui. Un mur immense et infranchissable. Un peu comme au tout début de leur conversation, mais cette fois c'était différent. Cette fois ce n'était pas du désintérêt, c'était un rejet. D'abord ce soudain accès de colère l'abattue, la désarma, mais en le voyant s'emparer brusquement de son stylo et écrire sans ménagement sur le bout de papier une réponse courte, rapide et sèche. Elle fut prise d'une colère intense. April n'était pas connu pour sa patience légendaire. Ou plutôt elle était connu pour ne PAS en avoir, justement.
Le garçon lui jeta ostensiblement à la figure et elle laissa échappé : " Tu peux pas faire attention, merde !? "
Heureusement, elle avait chuchoté et le professeur ne l'avait pas entendu, ou alors il l'avait ignoré. Mais Kalagann, lui, l'avait entendu. Et ce qui est plus, avait fait exprès de lui lancé au visage. Un colère froide irradia dans chacun des muscles d'April, paralysant son cerveau et ressassant sans cesse une envie terrible de lui donner une gifle mémorable. Mais elle était en cours. Et si elle faisait cela, dès le premier jour d'autant plus, elle pouvait dire adieu à ses bonnes résolutions ...
Seulement April avait une furieuse envi d'en savoir plus. Mais si elle demandait quelque chose maintenant, elle savait qu'elle allait tout gâcher.
Elle avait fait un pari.
Un pari.
Un pari stupide.
Mais au fond, elle savait parfaitement que ça allait beaucoup plus loin que ça. Mais ça, elle n'aurait jamais osé l'avoué, même pas à elle-même. Surtout pas à elle-même d'ailleurs...
Alors, elle s'obligea à battre en retraite. Elle ne devait pas tout gâcher maintenant. Cet homme n'était pas normal. Elle avait beau s'amusé du surnom qu'elle lui donnait, le Demi-Dieu, elle commençait à croire qu'il y avait quelque chose ... De vraiment spécial chez lui ... Non pas qu'elle soit folle, non pas qu'elle croit une seconde que Kalagann soit un Dieu ou quelques autres idiotie.
Mais il n'était pas normal.
April le savait.
Il n'était pas normal.

April ne pris pas la peine de lire le message, elle connaissait déjà la réponse. Elle le fourra dans sa trousse et saisit son stylo, comme si elle s'apprêtait à écrire des notes sur son cahier.
Mais les paroles du professeur ne semblait pas atteindre son esprit, elles semblaient comme repoussé par une force incroyable.
Elle était préoccupée.

_________________

Clique pour connaitre mes autres comptes:
 


Dernière édition par April Carthew le Jeu 11 Nov 2010 - 16:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kalhagann
♥ Fondatrice ♥


Messages : 102
Date d'inscription : 06/09/2010

MessageSujet: Re: [Fini] Qui rougit est déjà coupable, la vraie innocence n'a honte de rien.   Dim 14 Nov 2010 - 16:32

La fin du cours se passa dans un silence de plomb entre ma voisine et moi. Je regrettais mon geste, du seulement à l'énervement. Elle ne pouvais même pas comprendre pourquoi j'avais agit ainsi. Ces pensées me hantaient. C'était horrible. Ma vie, jusqu'à présent n'avait été faite que d emensonges, de trahison, de rejet. Et cela allait continuer. Qu'est ce que j'avais cru ? Que j'allais tout révéler à la première jolie fille venue ? Nan mais je rêvais. En plus, je n'aurai pas du faire sa. C'était mal et je le savais. Je ne pouvais plus supporter mon don. Il était cruel, fourbe. Ce don n'atrendait qu'une erreur de ma part pour me propulser dans un gouffre sans fond. Pour que je m'enfonce dnas mes maladresses. C'était suicidaire ce truc !

Un son me sortit de mes pensées. La sonnerie ! Déjà ... J'avais passé la fin de l'heure plongée dans me spensées. Comme si j'avais dormi. Je rangeai rapidement mes affaires. Ma voisine se dirigeait déjà vers la porte. Mes gestes allèrent plus vite que ma pensée. Je me précipitai vers elle avant qu'elle ne rejoigne ses amies. Je posai la main sur son épaule et la fit pivoter vers moi. Ses yeux me lancaient des éclairs. Tout son visage était renfrogné. J'avais l'impression qu'un orage éclaitait au-dessus de ma tête. Avant qu'elle ne s'impatiente, je pris la parole.

" Euuuh ... Je peux te parler ? "

J'aurais voulu croire que ma voix était franche et sure. La voix de quelqu'un qui sait ce qu'il fait. Ouais, j'aurais voulu le croire pour ne pas mourir de honte. Mais non, ma voix était timide, presque tremblante. Elle se dégagea de ma main. Je crus qu'elle allait partir. Ce qu'elle fit tout d'abord. Mais avant qu'elle ne se retourne complètement, je pus plonger mes yeux dans les siens. Echange d'émotions. Je ressentis sa colère, sa rancoeur, son amertume et je compris qu'elle ressentais ma détresse. C'est bizarre tout ce qui peut passer par le regard. Elle s'immobilisa. Mais je n'avait pas gagné la partie. Loin de la ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
April McEwan



Messages : 126
Date d'inscription : 17/09/2010

Votre perso :
Age des personnages:
Dieu: Force
Relations: • Kalagann >> Ami ou enemi ? • Aliéanor >> Enemie • Ashley & Alycia >> Meilleures amies

MessageSujet: Re: [Fini] Qui rougit est déjà coupable, la vraie innocence n'a honte de rien.   Dim 14 Nov 2010 - 16:59



La suite du cours se déroula dans un silence pesant entre April et son voisin. Un coup d'œil en direction de Kalagann lui appris que sa colère s'était apaisé, ce qui accentua encore davantage la sienne. Qui il était pour ce permettre de se mettre en colère pour rien avec elle? AVEC ELLE ! S'il la cherchait il allait la trouvé, là, pas de doute. Il allait le regretté.

[*]
Il allait le regretté.
April voulait sentir la culpabilité mordre chacun de ses muscles.
April aurait voulut à cet instant que la peine de mort existe toujours.
April aurait voulut l'écartelé, le fusillé rien qu'en posant son regard sur ce pauvre petit être ...
Mais April n'était que April. Elle était cette pauvre petite humaine qui s'emballait si vite et injuriait les gens de chose qu'elle ne pensait pas. Comme un petit moucheront qui se tape furieusement dans la vitre du bocal ou il est enfermé. Comme un inutile petit insecte qui se croit plus fort que le prédateur.
April n'était pas celle qu'elle voulait être. April voulait le détesté. April voulait lui faire subir ce qu'elle ressentait elle-même.
Au fond, elle savait que la douleur émanait souvent d'elle sous forme de colère.
Au fond, elle savait qu'elle avait une envi dévorante de lui parlé, un désir démesurée qu'elle tentait de maintenir au fin fond de son âme.
Non, elle ne devait pas faire ça.
Non, elle devait résister.
Non, April devait être cette jeune fille insensible, inflexible à ses principes, cette jeune fille impétueuse et railleuse, cette gamine célèbre et admiré de tout le lycée.
April devait être comme ça, c'est tout. Ignoré ce que lui dictait son cœur et suivre sans jamais d'arrêté la destiné qu'elle avait elle-même tracé. Cette destiné qui lui appartenait et qu'elle ne voulait laissé à personne. C'était à elle. C'était à elle de décidé. La destiné, elle n'y croyait pas. La destinée ce n'est que les actes qu'on fait soit même. Rien de plus spirituel que ça. D'ailleurs, April n'était pas croyante. Toutes ces allusion fantaisistes et tous ses gens qui crois en quelqu'un et non pas en eux-même, c'était pour elle n'importe quoi. ça ne restituait rien, elle ne voulait rien entendre.
Pour elle, ce n'était rien, c'était comme lire un livre fantastique où l'un des personnage principal pouvait lire dans les pensés... C'était simplement ridicule. ça n'existait pas. C'est tout.
Point final.

[*]

Une sonnerie stridente l'arracha à ses pensés. Le cours était déjà finit ... C'était passé si vite ... Ce rappelant de la présence de l'énergumène à coté d'elle, elle s'empressa de ranger rapidement ses affaires avec une colère manifeste.
Sans lui accorder un regard elle se dirigea vers le bureau de Vanessa. Elle allait dès maintenant lui annoncer que le pari ne tenait plus. Pas avec un gars aussi débile. Jamais plus elle ne s'en approcherait c'était tout. Et tout cela allait s'arrêter aussi vite que s'était apparut.
Elle sentit une main mal assurée saisir son épaules. C'était lui. C'était encore lui. C'était encore Kalagann. Il la fit aussitôt pivoté dans sa direction, comme il l'aurait fait avec un vulgaire objet. Ce qui ne fit s'accroitre la fureur de la jeune fille.

" Euuuh ... Je peux te parler ? " Dit-il d'une voie faible. Une voie presque tremblante.

Elle se dégagea brusquement et fit quelque pas vers Vanessa pour maintenant une distance entre elle et l'homme.
Elle crut un instant qu'elle allait continuer son chemin en l'ignorant ostensiblement.
Mais elle ne le fit pas.
Pourquoi ?
Pourquoi était-elle incapable de faire quelque chose d'aussi simple ? Marché, marché et marché. C'était pourtant pas bien compliqué ...
Cependant, elle jugea que le moment était mal choisis pour débattre sur le sujet.
Elle posa ses yeux noisette dans ceux de Kalagann.
Ce fut comme si le temps c'était arrêté. Ne pouvant s'empêcher de constaté une nouvelle fois sa beauté sur-humaine, elle se mordit la lèvre. Kalagann ne la tenait plus, mais c'était comme s'il avait touché autre chose. Quelque chose de beaucoup plus profond.
Mais la douleur lui rappela aussitôt sa colère. Son regard bleu électrique était comme une décharge d'émotion. Comme s'il partageait à cette instant leur sentiment. Comme si l'un et l'autre lisait ceux de l'autre.
Elle lui en voulait.
Elle lui en voulait de la faire souffrir.
Elle lui en voulait de l'exclure.
Elle voulait en savoir plus.
Elle voulait découvrir ce qui n'allait pas chez lui.
Pourquoi lui faisait-il tant d'effet ? Pourquoi n'était-il pas comme les autres ? Au fond, au fin fond de son âme, elle savait qu'elle ne voulait pas seulement le conquérir pour satisfaire son illustre image. Elle en voulait plus. Comme s'il était devenu un drogue, une drogue qui vous fait vivre quelque secondes de bonheur, qui vous incite à en prendre toujours plus, une drogue dont vous connaissez les effets, mais que, inexorable, vous prenez, reprenez sans jamais vous arrêter.
April essaya de se contrôlé, elle se sentait mal, à la fois elle lui en voulait de tout lui caché, elle s'en voulait de ne pas comprendre, mais pourtant ... Pourtant... Pourtant ... elle mourrait d'envie de lui sauté au coup.
Elle avait envi d'explosé. Elle était partager entre une fureur dévastatrice et une douleurs inexplicable.
Un goût amer irradia dans son palais, le gout désagréable de la rancoeur.
Pourtant lui aussi avait mal, elle le savait. Lui aussi était partager. Entre quoi ? April ne le savait pas, comment aurait-elle put ?
Incapable de dire un mot, elle se contenta de hoché la tête silencieusement, sans le quitté des yeux une seconde. Elle aurait voulut lui dire d'aller voir ailleurs avec tous ses secrets si précieux. Avec toute sa mélancolie incompréhensible. Avec tous ses problème. Qu'il aille au diable s'il n'avait rien à lui dire. Mais d'un autre coté qu'en savait-elle ? Pourquoi pensait-elle cela ? Une intuition ? Rien que ça ? C'était stupide d'imaginer de tel chose. April devenait vraiment folle. Qu'est ce qui lui prenait de pensé des chose pareil ? Où se croyait-elle ? Pour qui ce prenait-elle ? Pour la super héroïne dans un roman d'amour ? Pour Alice au pays des merveilles ou pour blanches neiges et les sept nain ?
Elle était toujours ce minuscule moucheron, insignifiant pour Kalagann, qui tentait de brisé la glace qui s'interposait entre eux.
Qu'allait-elle imaginer ?
A cette instant, elle cru qu'elle allait changer d'avis. Qu'elle allait finalement s'en allé, loin de lui, loin de ses sentiments pour lui. Ces sentiments inconnus qui lui faisait peur. Cette tornade d'émotion qui s'emparait d'elle quand elle plongeait sont regard dans ses merveilleuse pupille lumineuse. Tous ces sentiments qui surgissait de son âmes, tous ces sentiments qu'elle avait eu tant de mal à enfouir. A cacher.
Elle voulait s'en allé loin de lui, qu'il ne se revoie plus jamais. Qu'elle retourne se plonger dans la carapace qu'elle s'était forgé avec le temps.
Il allait tout brisé. Il allait tout gaché.
ça ne devait pas allé plus loin. Non ça n'ira pas plus loin, se promit April, loin de se douté de se qu'il allait arrivé ...

_________________

Clique pour connaitre mes autres comptes:
 


Dernière édition par April Carthew le Dim 14 Nov 2010 - 18:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kalhagann
♥ Fondatrice ♥


Messages : 102
Date d'inscription : 06/09/2010

MessageSujet: Re: [Fini] Qui rougit est déjà coupable, la vraie innocence n'a honte de rien.   Mar 16 Nov 2010 - 18:39

Le contact était devenu presque dérangeant. Troublant. Toute la fureur que je lisais dans ses yeux m'envahissaient tel la soupe brûlante qui vous coule dans la gorge et se propage dans tout votre corps. Cette chaleur la était différente. Elle rongeait comme de l'acide, dévorant tout sur son passage. Les rêves, l'espoir. Tout se volatilisait en un nuage noir. Comme les tenêbres. Je devinais sans peine la noirceur de l'âme de celle qui se trouvait en face de moi. La mienne était pure. Et j'étais en train d'absorber toute sa colère, sa rancoeur, sa haine. Je remplissais mon coeur de sentiments néfastes. J'aurais voulu baisser les yeux. Me soustraire à cette violence intérieure. Mais je n'y arrivais pas. Je ne pouvais pas. C'était hypnotisant.
Je vis le démon se transformer en petit ange.
Je la vis acquiescer.
Je la vis se mordre les lèvres.
Je la vis regretter aussitôt son geste.
Et je m'imaginais, mon air de cinglé et mes yeux fous.

"Je ... On marche ? "

Je n'attendis pas sa réponse, je commencais à partir, éspérant qu'elle allait me suivre ... Elle 'nallait pas me planté maintenant, quand même ?! J'avais besoin d'un endroit calme pour lui parler. Je ne savais pas exactement ce que j'allais lui dire. Mais je ...lui disais ... Je préférais qu'il n'y ai personne aux alentours ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
April McEwan



Messages : 126
Date d'inscription : 17/09/2010

Votre perso :
Age des personnages:
Dieu: Force
Relations: • Kalagann >> Ami ou enemi ? • Aliéanor >> Enemie • Ashley & Alycia >> Meilleures amies

MessageSujet: Re: [Fini] Qui rougit est déjà coupable, la vraie innocence n'a honte de rien.   Mar 16 Nov 2010 - 19:18

[*]


"Je ... On marche ? " Bredouilla Kalagann, déconcerté.

April hésita. Il ne l'obligeait pas. Il ne l'obligeait pas à la suivre. Elle avait simplement le choix entre deux possibilité : Accepté. Décliné... Mais avait-elle vraiment le choix ?
Toute son âme lui soufflait de ne pas y allé. De la planté là, seul. Et partir loin, loin dans son univers familier ou amitié et moquerie était ses seuls atouts.
Mais son corps n'obéissait plus. C'était comme si l'instinct avait repris le dessus sur la raison. C'était ridicule, pourtant April n'avait qu'une envi, décliné l'offre de Kalagann et d'aller lui dire d'aller voir ailleurs. Mais quelque chose de plus profond, ancrer en elle-même, ne pouvait se résoudre à l'abandonné.

" Où ... Où tu veux allé ? Murmura-t-elle sur un ton faussement sec empreint de scepticisme. Elle se sentait incapable de parlé plus fort, le souffle lui manquait.

Mais Kalagann ignora sa question et garda le silence. April n'eus pas le courage d'insisté, elle savait que ça ne servait à rien : Lui même ignorait où il allait l'emmener. Il se contenta de saisir sa main et de l'entrainer dehors. Le contact de sa paume sur sa peau lui fit l'effet d'un doux frissons. Un tressaillement emplit de chaleur. Une chaleur qui déferla dans chacun de ses membres avec une vitesse effroyable. Une chaleur incroyable et pourtant si inhabituelle ...
April admit à contre coeur que c'était une sensation terriblement agréable.
Elle sentit Kalagann ralentir, ils étaient dans un coins paisible de la cours. Un coins à l'abri des regards et des oreilles indiscrète.
Elle sentit sont cœur s'accélérer et plongea instinctivement son regard dans celui de Kalagann. Grave erreur. Très grave erreur. Le temps sembla se figer de nouveau et le monde, son monde, basculer.
Elle se sentit vulnérable.
Elle se sentit faible, terriblement faible.
Elle se sentit déboussolée, déroutée.
Et là, ce fut comme si l'image qu'elle avait dessiné à la perfection, l'image qu'elle avait soigné pendant tant d'année, l'image qu'elle voulait montrer d'elle même, se fissurait petit à petit. Comme si l'épais masque qu'elle avait elle-même sculpté avec le temps se brisait progressivement.
A cet instant, elle comprit que sont cœur avait simplement envi d'être lui-même. Pour une fois.
A cet instant, elle comprit qu'elle ne pouvait pas indéfiniment ce caché derrière ce qu'elle avait conçu comme étant la personne qu'elle voulait être.
A cet instant, elle comprit qu'elle n'était pas sur-puissante. Qu'elle n'était pas mieux qu'une autre. Qu'elle n'était pas quelqu'un de bien.
Elle comprit, qu'elle était juste plus pathétique que tous les autres.
Alors que tout semblait s'effondrer autour d'elle, une seule question semblait la tourmenté.

" Kalagann ... Qui es-tu ? " Murmura-t-elle.

Avec un peu de recule, April aurait regretté cette question stupide. Cette question digne d'un mauvais film d'amour. Mais dans son état, elle se trouvait incapable de regretté quoi que ce soit, à l'exception de sa propre existence.
Quel était cette force, cette pureté, cette franchise qui émanait de cet homme ? Qu'avait-il donc de plus spécial qu'un autre ? Qui était-il ? Mais qui était-il donc ... ?

_________________

Clique pour connaitre mes autres comptes:
 


Dernière édition par April Carthew le Ven 19 Nov 2010 - 20:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kalhagann
♥ Fondatrice ♥


Messages : 102
Date d'inscription : 06/09/2010

MessageSujet: Re: [Fini] Qui rougit est déjà coupable, la vraie innocence n'a honte de rien.   Sam 4 Déc 2010 - 16:58

April me posa une question que je n'entendis qu'à moitié. Je ne pris pas la peine d'y répondre. Je marchais d'un pas trop énergique, mes yeux étaient trop scrutateurs. J'étais trop tout. Rien n'allait. Je trouvais enfin un coin tranquille, dans la cour, protégé des regards par quelques taillis. A vrai dire, même la, je ne savais pas où me mettre. Cette sensation est vriament horrible, à vrai dire. Encore une piètre expérience dans ma pauvre petite vie. Je n'étais même pas sure qu'April m'ait suivi ! C'est pourquoi je m'empressai de me retourner. Trop vite, encore une fois. Je m'en rendis compte qu'après. Après avoir répéter la scène dix fois dans ma tête. Après m'être sorti de cette situation. Et avant que je sache que j'allai en sortir vivant.
Heureusement, ou malheureusement, elle était là. Elle me regardait d'un air bizarre. Je ne m'en étonnais même pas. Je crois que j'aurai fait la même chose si je m'étais vu ... Quand on y pense, je n'ai pas vraiment des pensées très profondes même en pleine crise, ce qui était le cas.
Sa vois me fit sortir de ma torpeur.

" Kalhagann ... Qui es-tu ? "

Bonne question. Qui suis-je ? Je pencherai pour plusieurs réponses possibles. Mais ce qui m'est venu en premier à l'esprit c'est : un con. Dire que je voulais juste m'excuser au début. Nan, je suis pas con, je suis con ET grave ... Qu'allais-je répondre à ça ? La vérité, une demi-vérité, un mensonge ? Est-ce que j'étais capable de lui dire que j'avais un don. Et elle, était-elle capable de me croire et de comprendre. Ce dernier point me laissait songeur ... Ne me demandez pas pourquoi. Je pouvais aussi ne pas répondre à la question et passer à autre chose. Oui, voila. J'allai éviter de répondre à cette question. J'allai parler d'autre chose. Genre ... De mes excuses ...

" Huuum ... En fait, je voulais m'excuser ... Pour tout à l'heure ... "

Code:
Voilouuu, en fait je pensais à un truc pour la baffe. Vu que je vois pas trop comment tu va faire. J'ai pensé que tu pouvais sans arrêt me poser la question et à chaue fois j'esquive donc sa t'énerve, etc ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
April McEwan



Messages : 126
Date d'inscription : 17/09/2010

Votre perso :
Age des personnages:
Dieu: Force
Relations: • Kalagann >> Ami ou enemi ? • Aliéanor >> Enemie • Ashley & Alycia >> Meilleures amies

MessageSujet: Re: [Fini] Qui rougit est déjà coupable, la vraie innocence n'a honte de rien.   Sam 4 Déc 2010 - 18:01


[*]
Kalagann avait l'air bouleversé. Bouleversé et terriblement mal à l'aise. La question d'April ne sembla même pas le surprendre, mais plutôt le faire réfléchir davantage.
Alors, comme seule réponse, il ne trouva rien de mieux que de changer de sujet.
" Huuum ... En fait, je voulais m'excuser ... Pour tout à l'heure ... " Bredouilla-t-il, piteux.
En un instant, cette réponse raviva la colère d'April. Une colère froide et inflexible. Une colère empreinte de douleur et d'amertume.
Alors comme ça, il ne voulait vraiment rien lui révéler ?
Alors comme ça, c'était ça qu'il pensait d'elle ?
Qu'elle c'était une pimbêche teigneuse qui jouait avec lui ?
Qu'elle n'était pas digne de recevoir une réponse digne de ce nom ?

"Kalagann, j'en ai rien à foutre. Tu n'as pas répondu à ma question." Lâcha-t-elle, glaciale.

_________________

Clique pour connaitre mes autres comptes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kalhagann
♥ Fondatrice ♥


Messages : 102
Date d'inscription : 06/09/2010

MessageSujet: Re: [Fini] Qui rougit est déjà coupable, la vraie innocence n'a honte de rien.   Sam 4 Déc 2010 - 18:23

"Kalagann, j'en ai rien à foutre. Tu n'as pas répondu à ma question."

Le ton était glacial et je vis dans ses yeux que sa colère était ravivée. Mais que pouvais-je lui dire ? Elle ne comprendrait pas. Elle se détournerait de moi comme si je n'était qu'un vulgaire insecte. Comme si je ne méritais pas son attention. En un sens, c'était le cas.

"Je ne peux pas en parler. Tu ne comprendrais pas ... "

Peut-être la meilleure chose à dire. Elle était carrément furieuse maintenant. Mais je ne pouvais en aucun cas lui avouer.
C'est débile, mais j'en était pas capable. Si je lui avouais, peu importe sa réaction. Si elle me jugeait indigne d'elle, elle me lacherait au moins.
J'avoue que j'aurais été quand même déçu dans ce cas.
Je n'avais jamais vu personne aussi énervée qu'elle l'était en ce moment.

( Bon voila c'est pourri mais j'avait envie d'écrire ce RP aujourd'hui xD
Sa me parait être le bon moment pour la baffe, non ? )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
April McEwan



Messages : 126
Date d'inscription : 17/09/2010

Votre perso :
Age des personnages:
Dieu: Force
Relations: • Kalagann >> Ami ou enemi ? • Aliéanor >> Enemie • Ashley & Alycia >> Meilleures amies

MessageSujet: Re: [Fini] Qui rougit est déjà coupable, la vraie innocence n'a honte de rien.   Jeu 13 Jan 2011 - 20:03

Après un bref moment d'hésitation il finit par répondre, toujours sur le même ton hésitant.

"Je ne peux pas en parler. Tu ne comprendrais pas ... "

Alors là, s'en était trop, comment osait-il ? En plus il le disait franchement, comme ça, non mais ...
Pendant qu'il y était il pourrait pas encore un peu aggravé son cas en lui disant qu'elle était trop débile pour comprendre ?

" Comment ose-tu ? Explosa-t-elle Oh non laisse tombé, c'est que je peux pas comprendre c'est vrai ! Je suis trop bête pour ça c'est sur ... Je ne suis pas digne de connaitre les honorable secret de notre roi tout puissant Kalagann ! Excuse moi d'être trop idiote pour comprendre, vraiment là ...
Alors continue de faire ton petit cachottier si ça t'amuse, mais ce sera sans moi. Salut !"


Alors, le geste partit tout seul, c'était plus fort qu'elle, elle ne pouvait pas lutté contre cette envi dévorante de se venger sur quelqu'un, alors oui, avec une force stupéfiante, elle assena une giffle mémorable à Kalagann.


_________________

Clique pour connaitre mes autres comptes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kalhagann
♥ Fondatrice ♥


Messages : 102
Date d'inscription : 06/09/2010

MessageSujet: Re: [Fini] Qui rougit est déjà coupable, la vraie innocence n'a honte de rien.   Ven 14 Jan 2011 - 18:39

" Comment ose-tu ? Explosa-t-elle Oh non laisse tombé, c'est que je peux pas comprendre c'est vrai ! Je suis trop bête pour ça c'est sur ... Je ne suis pas digne de connaitre les honorable secret de notre roi tout puissant Kalagann ! Excuse moi d'être trop idiote pour comprendre, vraiment là ...
Alors continue de faire ton petit cachottier si ça t'amuse, mais ce sera sans moi. Salut !"


Pour être furieuse, elle l'était. Décidemment l'année commencait en beauté. Elle avait littéralement explosé. On était faché à mort, la.
D'un coup, je vis son visage, rouge de colère. Puis son bras se lever. Elle s'apprétait à me mettre une claque mémorable. Sauf que je ne lui en ai pas laisser le temps. Quand j'ai vu le coup partir, j'ai attrapé son poignet. Pur réflexe de ma part. Mais la suite ... J'avoue que j'ai eu un peu honte après.
Je l'ai attiré contre moi. Elle n'a pas résisté. Ou elle n'a pas pu. Je pense que c'est plutôt sa.
Bref, elle était tout contre mon torse (puissant). Je sentais son coeur battre. A moins que ce ne soit le mien.
Et la j'ai fait un truc ABOMINABLE. J'ai posé mes lèvres sur les siennes, m'accrochant à elle comme à un radeau dans la tempête.
Au final, c'était plutôt agréable mais je me doutais que ce répit n'était que de courte durée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
April McEwan



Messages : 126
Date d'inscription : 17/09/2010

Votre perso :
Age des personnages:
Dieu: Force
Relations: • Kalagann >> Ami ou enemi ? • Aliéanor >> Enemie • Ashley & Alycia >> Meilleures amies

MessageSujet: Re: [Fini] Qui rougit est déjà coupable, la vraie innocence n'a honte de rien.   Ven 14 Jan 2011 - 19:32

[...] alors oui, avec une force stupéfiante, elle assena une giffle mémorable à Kalagann. Enfin, c'est ce qu'elle comptait faire, mais son geste fut stopper net par la main puissante du garçon. Quoi !? Comme ça on accepte même plus les baffe de nos jour ? Non mais sérieux pour qui il se prenait là ... T'es pas un demi-dieu t'es au courant ? Non ? Il allait le regretter. Elle allait lui faire payer cette imprudence. Elle tenta de sa libérer de son étreinte mais ses effort furent vint Mais tout alla beaucoup plus vite qu'elle ne l'imaginait, il la serra contre lui, inexplicablement à cet instant sa colère avait fondu comme la neige au soleil et elle ne chercha plus à résister, elle se sentait comme entrainer dans l'un de ses plus beau rêve.
Elle leva les yeux croisant le regard glacé de Kalagann, aussi incroyable que cela pouvait paraitre, elle fut incapable de le repoussé, à vrai dire, elle ne pouvait que succombé à cette sensation d'extase qui parcourait sa peau sous forme de petit picotement étrangement agréable. Et là, il déposa ses lèvres sur les siennes et tout devint naturel, comme si, elle n'avait jamais été en colère contre lui, comme si, jamais elle n'avait jamais chercher à le giflé, comme si, rien n'avait plus d'importance.
Mais passé le moment magique, April redevint rapidement sur terre.
QUOI ? C'est TOUT ? Non mais c'était quoi se baiser minable là ? Il la prenait pour qui ? Non mais c'est vrai, elle était en train de lui foutre une baffe et il trouve rien de mieux à faire que de l'embrasser ? Il avait vraiment cru que ça allait la calmer ? Eh bien elle allait le détrompé. Il n'allait pas lui échappé sous prétexte qu'

" Quoi !? Qu'est ce que c'était que ÇA ? Kalagann tu m'as pris pour qui ? Pour une gamine qui fait un caprice et qu'il lui suffit de lui donner une sucette pour qu'elle se calme ? Désolé, tu t'es trompé de personne là. Alors tu as le choix : Soit tu m'explique ce qui ne va pas chez toi, soit tu peux aller te faire voir."

Malgré ces paroles, April restait tout fois assez bouleversée par son baiser ... Quand même, ce n'était pas n'importe qui ...

_________________

Clique pour connaitre mes autres comptes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kalhagann
♥ Fondatrice ♥


Messages : 102
Date d'inscription : 06/09/2010

MessageSujet: Re: [Fini] Qui rougit est déjà coupable, la vraie innocence n'a honte de rien.   Dim 16 Jan 2011 - 16:44

(Baiser minable toi même oO x) )

" Quoi !? Qu'est ce que c'était que ÇA ? Kalhagann tu m'as pris pour qui ? Pour une gamine qui fait un caprice et qu'il lui suffit de lui donner une sucette pour qu'elle se calme ? Désolé, tu t'es trompé de personne là. Alors tu as le choix : Soit tu m'explique ce qui ne va pas chez toi, soit tu peux aller te faire voir."

Ok, encore une raison de regretter son geste, en plus de tous les autres. Comme le fait, que des dizaines de personnes nous regardent et que sa va surement se transformer en clash du mois. J'espère pour moi qu'elle ne sort avec personne sinon, à part être mort de honte, je vais aussi mourir tabasser. Et si c'était un rugbyman de cent kilos, dans le plus pur style armoire à glace ? Je suis FICHU. Et maintenant, je suppose qu'il fallait quand même que je réponde. A moins que je ne m'enfuis comme un lache, ce qui provoquerait quelques nouveaux remous dans la vie sociale du lycée. J'espère que y'a pas de journal dans ce bahut - du genre, gazette à potins. Je voyais d'ici le titre. Le nouveau qui se prenait pour un dieu. Il embrasse la fille la plus populaire du lycée et se casse. Je pouvais changer de lycée tout de suite. J'étais mort. A moins de convaincre toutes le spersonnes présentes de fermer leur grande bouche. Je suppose que April allait remédier à cela. Elle tenait peut-être à être exposée, mais surement pas de cette façon-la. Bah, oui, quelle honte pour elle de se faire embrasser contre son gré par un nouveau minable alors qu'on est la reine du bahut. Impensable, bien sur.
Sa mis à part, il me restais encore à régler un petit problême. Et ce problême se trouvait en face de moi, cramoisie, la colère sortant d'elle par tous les pores de sa peau.
Ce serait cool si la sonnerie pouvait retentir à cet instant. Nous n'avons que 5 minutes de pause, n'est-ce pas ? A moins que ce ne soit la récré ? Pas déjà quand même ! La cloche était-elle en panne ? Ce serait bien ma veine, tiens !
Je pourais peut-être essayer l'ironie ? Non ? Bon allez on tente !

" Bah sa se voit ce que c'est, non ? Mais tu aurais peut-être préféré une sucette alors ? "

Et puis quand bien même ! Qu'elle aille se faire voir elle-même ! J'était libre ! Elle n'avait pas à me dire ce que je devais faire ! Ni lui dire ! Elle était peut-être la reine du lycée mais elle n'avait pas à me dicter ma conduite envers-elle. Elle allait devoir me prendre comme je suis.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
April McEwan



Messages : 126
Date d'inscription : 17/09/2010

Votre perso :
Age des personnages:
Dieu: Force
Relations: • Kalagann >> Ami ou enemi ? • Aliéanor >> Enemie • Ashley & Alycia >> Meilleures amies

MessageSujet: Re: [Fini] Qui rougit est déjà coupable, la vraie innocence n'a honte de rien.   Lun 17 Jan 2011 - 19:56

" Bah sa se voit ce que c'est, non ? Mais tu aurais peut-être préféré une sucette alors ? " Lança-t-il.
Eh voilà. Quel con ce mec. C'était vraiment pas le moment de se la jouer sarcastique, franchement. Comment ce gars, qui, quelque minutes plus tôt la fascinait tant, pouvait tant lui tapé sur les nerfs maintenant !?
Il allait le regretter. Il pouvait déjà dire adieu à sa réputation, là c'était FINI pour lui. Il allait devenir un pauvre sans-ami, la seule chose dont il pourrait se vanter c'est de son audace à l'avoir embrasser, mais cela resterait un vague souvenir, peut-être heureux ou alors qu'il maudirait pour le restant de sa vie. Enfin, peut importait.
" Va te faire voir, connard. Cracha-t-elle, incapable d'en dire plus tout en se détournant. Au même instant la cloche tinta bruyamment, comme pour annoncer la fin d'une histoire, peut-être d'une amitié. Enfin, peut-être.
Qu'il aille au diable ce mec. Non mais vraiment ... Pour qui il s'était pris !?
Mais au faite ... Quel était son secret ... ?
April se mordit la lèvre inférieure. Elle n'avait pas réussit à lui arracher, et elle voulait le connaitre, beaucoup plus qu'elle n'aurait voulut l'avoué.
" Mais non mais qu'est ce que t'en a foutre de ce taré franchement ? Songea-t-elle, avec son habituel langage fleurissant. Rien. Et en plus de sa il a osé ... BEURK ... Abominable. Dégoutant. Terrifiant. Et en plus de ça pour un baiser de deux secondes franchement décevant ... Non mais ... Ya des gens qui devrait se faire soigner des fois ..."

_________________

Clique pour connaitre mes autres comptes:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Fini] Qui rougit est déjà coupable, la vraie innocence n'a honte de rien.   Aujourd'hui à 9:50

Revenir en haut Aller en bas
 
[Fini] Qui rougit est déjà coupable, la vraie innocence n'a honte de rien.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Crise haitienne : Trouver le coupable ? Le pdt, PM, leaders ou Minustah!
» [Validée]Godwrath D. Alexander [Fini]
» Lapis Philosophorum |Pierre| [PV Vanille] [Fini]
» Petite tornade [fini]
» [fini]Baptème d'Azurely

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
United by Fate :: Sarabande :: • Le Quartier étudiant • :: • Le Lycée Emeraude •-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit