AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Quand l'heure des responsabilités sonne [PV Eli]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alizée
♥ Fondatrice ♥


Messages : 1691
Date d'inscription : 30/04/2010
Age : 19
Localisation : Bron

Votre perso :
Age des personnages: 20 ans
Dieu: Sagesse
Relations: Léhana & Ambre : Soeurs Dimitri Taylor >> Lieutenant

MessageSujet: Quand l'heure des responsabilités sonne [PV Eli]   Jeu 31 Juil 2014 - 8:09

Alizée demeurait tout à fait immobile devant son bureau, comme si un geste de sa part risquait de remettre le cours du temps en marche.
Elisabeth allait venir. Il lui faudrait alors donner corps à ce qui ne semblait jusque-là qu’un souffle dans les rues de Tamthia, mais que tout le monde savait pourtant bien réel. L’élévation d’Elisabeth Sanlejos au rang de Représentante.
En soi, il n’y avait rien de mal à cela : l’ancienne lieutenante avait déjà fait ses preuves plus qu’il n’en fallait par le passé et elle avait la tempe d’une meneuse. Seulement, cela impliquait également de reconnaître qu’Ambre était belle et bien morte et que plus jamais elle ne serait à son côté dans la gérance d’Atminska. Que plus jamais elle ne pourrait bénéficier de ses conseils – aussi rares étaient-ils ! –, de son réconfort gauche, de son rire insouciant, ni même n’entendrait plus son sarcasme bien à elle, et que la vie au palais demeurerait désormais éternellement vide de son aura.
Alizée sentie les larmes la gagner et ferma les yeux, tâchant de remettre ses pensée en place.
Ce ne serait pas non plus une annonce facile pour Elisabeth Sanlejos. Bien qu’Alizée ne doutât pas de son affection sincère pour Ambre, son comportement face aux conventions de la cour et à toutes les nouvelles obligations qu’elle aurait à endosser serait probablement le plus difficile à encaisser pour Elisabeth. La lieutenante qui avait toujours eu tendance à passer outre certaines lois afin d’arriver à ses fins allait elle-même devoir incarner ces lois-là.
A cet instant, on frappa à la porte et Elisabeth Sanlejos entra, la saluant.
Quand celle-ci s’assit devant Alizée, il apparut clairement que aucune des deux femmes n’avaient envie d’être là et d’avoir cette conversation à cet instant.

- Je pense que tu te doutes de la raison pour laquelle je t’ai fait venir, c’est pourquoi je vais aller droit au but. Il va falloir te nommer officiellement Représentante, Elisabeth. J’ai conscience que ce ne sera pas une tâche facile à endosser, mais le pays traverse une période difficile et nous ne pouvons en aucun cas nous permettre de laisser le pouvoir d’Ioannis sans représentant.

Elisabeth eut un léger changement d’expression et qui fit réagir Alizée. Celle-ci était particulièrement douée dans l’interprétation des sentiments de son interlocuteur, et ce dernier ne semblait guère enthousiaste à l’idée d’être le représentant d’un Dieu, comme Alizée l’en soupçonnait déjà depuis longtemps.

- Je sais que tu n’es pas très croyante Elisabeth. Je n’en parlerais pas à Léhana ou à qui que ce soit, mais tu vas au moins être obligé de faire semblant de l’être. Les gens ont besoin d’être certain que le pouvoir est stable et dans ces moments de crises, la religion est ce sur quoi ils s’appuient le plus.

Elle prit une inspiration.

- Il me semble également que tu as un … conjoint. Il serait préférable que vous vous mariiez, si cela est sérieux. C’est ce qui s’est toujours fait jusque-là et cela pourrait donner une illusion d’ordre et éventuellement, divertir le peuple. J’imagine que ce n’est pas vraiment ta préoccupation actuelle, mais je te demande au moins d’y réfléchir.

De nouveau, elle marqua une pause pour laisser le temps à Elisabeth de réfléchir à ses paroles.

- Ta nomination devrait avoir lieu mardi, dans la cour du palais. Une fois Représentante, nous parleront plus amplement de tes nouvelles obligations et des fonctions que tu occuperas. Il te faudra également réfléchir à l’élection d’un nouveau lieutenant parmi tes hommes les plus fidèles. Je te conseille d’y penser dès à présent.

Alizée conclut finalement :

- J’ai conscience que cela va changer beaucoup de choses dans ta vie, et j’en suis désolé. Plus encore que toi, ajouta-t-elle avec une note de tristesse en faisant allusion à la mort d’Ambre. Cependant, si tu as la moindre question, ou si tu as besoin d’aide pour quoi ce soit, nous sommes là avec Léhana. Si tu as des questions dès à présent ou quoi que ce soit à ajouter … je t’écoute.

[Comment ça tu ne sais pas quoi répondre ? Mais ... mais ... mais ... Je savais pas quoi dire d'autre moi ! x)]

_________________
Alizée:
 

Cadooooow ♥ :
 

[Mercii Hélline ♥]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elisabeth Sanlejos
• Admin folle à lier ... ♥


Messages : 3738
Date d'inscription : 02/03/2011

Votre perso :
Age des personnages: 27 ans
Dieu: Ioannis
Relations: Angel>>a sauvé a vie, menace de la tuer; Vlad>> petit ami FR>> elle le hait, et fait tout pour le tuer Mia>>veut la mettre en prison

MessageSujet: Re: Quand l'heure des responsabilités sonne [PV Eli]   Jeu 31 Juil 2014 - 12:43



Elisabeth se sentait nerveuse comme une lycéenne à son premier examen. Elle tira sur sa jupe droite, l'une des rares de sa garde-robe et qui lui donnait l'impression d'être une potiche maladroite, elle qui contrôlait son corps bien mieux que certains soldats ou guerriers. Pourquoi avait-elle décidé de s'habiller en femme de son rang ? Elle qui faisait d'habitude fi de toutes convenances ! Elle se rappela la tête de Vladimir quand il l'avait vu s'habiller ainsi ce matin, un mélange de surprise et d'amusement qui lui avait donné un fou rire en partie du au stress. Son compagnon avait même du la calmer et la rassurer, lui qui détestait tant les Représentantes ! Et à présent... Elle ne pouvait pas ne pas se douter de la raison du rendez-vous d'Alizée. La nouvelle était sur toutes les lèvres et même elle ne pouvait pas se boucher les oreilles assez fort pour ne pas entendre. Elle devait remplacer Ambre à la place de Représentante, la siège le plus haut placé du gouvernement d'Atimska, l'une des places les plus puissantes du pays - même si ces derniers temps, Elisabeth avait l'impression que le pouvoir des Représentantes était dérisoire face à celui de la Mafia et de son ennemi mortel, Fleur Rouge.
Elle monta les escaliers menant au bureau d'Alizée, ses genoux tremblants quelque peu. Elle ne voulait pas être là. Elle n'était pas faite pour ça. Mais elle avançait quand même, parce qu'elle le devait à Ambre. Celle-ci l'avait choisie et employée, et avait du penser à la possibilité qu'un jour elle la remplacerait. Cette idée n'avait jamais effleuré Elisabeth, qui avait toujours pensé mourir jeune, si elle n'était pas renvoyée plus tot, tandis qu'elle voyait Ambre, les cheveux blancs, renvoyant des remarques acides à ceux qui voudraient qu'elle prenne sa retraite. La lieutenante n'aviat jamais été très proche de sa patronne, mais elle avait eu une relation spéciale. La Représentante l'avait choisie il y a quelques années, elle que rien n'indiquait pour ce poste. Elle était extrêmement jeune, n'avait aucune idée des jeux politiques - elle n'en savait guère plus à présent - des nombreuses incartades dans son dossier, et aucun respect pour les papiers administratif. Elle n'avait rien compris quand Ambre était entrée dans son bureau de la police, et elle avait l'impression de revivre ce moment en s'approchant du bureau d'Alizée. Mais la différence était que son prédécesseur avait simplement pris sa retraite, et qu'elle était presque faite pour son travail, qu'elle avait détourné en quête de justice. Ce n'était pas le cas cette fois là... Elle ne se sentait pas de taille à affronter une telle tache. Sa promotion n'était qu'un ensevelissement sous des devoirs qu'elle ne pouvait remplir, et l'enterrement d'Ambre. Elle le refusait. Elle entra avec une hésitation dans le bureau, mais s'affermit en voyant l'expression triste d'Alizée. Elle aussi avait l'impression d'enterrer sa soeur, Elisabeth n'avait pas le droit de comparer sa douleur à la sienne. Elle s'assit à son geste et l'écouta longuement, avec inquiétude et même panique à certains endroits. Elle, diriger un culte ? Son père lui avait enseigné les bases des trois religions pour qu'elle choisisse son culte, qui avait évidemment été Ioannis, mais elle avait peu à peu, au fil des drames et des morts, perdu le peu de foi qu'elle avait eu. Elle niait pas l'existence des dieux, mais avait appris à ne pas compter sur eux, et gardait une rancoeur secrète envers Ioannis qui avait laissé partir un de ses plus grands guerriers. Elle se souvenait que sa mère vénérait Navsika quant à elle. Elle se rappelait de quelques prières, et avait assisté à des enterrements religieux comme celui de son père, mais sa connaissance du culte s'arrêtait là. Cela allait être un massacre ! Mais cette pensée fut vite éclipsée par une autre quand Alizée parla de Vladimir. Un MARIAGE ? Elle ? Femme mariée ? Imaginer Vladimir en costume de marié était tout aussi risible. Le tourbillon des paroles d'Alizée lui donnait le vertige, malgré tout le tact de la femme. Quand elle s'arrêta, Elisabeth avait la nausée et une forte envie de s'enfuir dans les Dunes de Diamants aller élever des chèvres. Elle était sure que cette idée réjouirait bien plus Vladimir qu'une demande en mariage. Elle se reprit pourtant. Elle devait le faire. Elle devait remplacer Ambre, être digne d'elle. Elle l'avait choisi, et ce n'était pas à elle de contester cette décision. De plus, Alizée avait besoin d'elle, tout comme le peuple d'Atimska. Elle ne pouvait refuser le poste et engendrer une guerre de succession qui favoriserait forcément la Mafia. Elle se reprit, chasant sa panique, et dit d'une voix assurée:
"Merci de ton soutien Alizée. Tu sais que je ne désire pas vraiment cette place, et je ne suis pas sure de la mériter, mais je ferais tout pour être digne du choix d'Ambre, et pour protéger le peuple d'Atimska. Tu peux compter sur moi."
Elle chercha quelque chose à ajouter, mais n'en trouva pas. Elle se leva, la salua avec respect, et partit. Elle s'arrêta devant la porte, se retourna et dit d'une voix quelque peu tremblante:
"A moi aussi elle manque..."
Et elle partit, refermant la porte sur ses indécisions, sa panique et son chagrin. Elle n'avait plus de temps pour ça. Son pas était plus dur tandis qu'elle sortait du Palais et enfourcher sa moto. Sa première mission de Représentante l'attendait, et ce serait peut-être la plus dure. Annoncer tout ça à Vladimir.


_________________

Merci Laure!
Spoiler:
 

Merci Helline!
Spoiler:
 

Merci Pauline!:
Spoiler:
 

Merci Fresh!:
Spoiler:
 

Et re-merci !
Spoiler:
 

Merci Lisabeth!
Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Quand l'heure des responsabilités sonne [PV Eli]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Yoho, quand sonne l'heure...[pv Luth]
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?
» Quand la vie va tout va!!! [PV: toute la clic^^]
» Quand l’État est en faillite, la Nation est en péril
» A QUAND UN NOUVEAU DEPART POUR EVITER UN AUTRE 29 FEVRIER ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
United by Fate :: Tamthia :: • La Place centrale • :: • Le Palais •-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit