AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Fini] Le néant m'a attrapé mais le néant va me relacher car jamais je laisserai la mort m'emporter. [PV Vlad']

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Heather Wells
♥ Fondatrice ♥


Messages : 2798
Date d'inscription : 03/11/2010
Age : 20
Localisation : Lyon ♥

Votre perso :
Age des personnages: 26 ans
Dieu: Force
Relations: Relations, sa veut dire quoi ? C'est les gens qu'on a tué ?

MessageSujet: [Fini] Le néant m'a attrapé mais le néant va me relacher car jamais je laisserai la mort m'emporter. [PV Vlad']   Dim 19 Déc 2010 - 13:41

Le noir m'entourait, mince voile qui me protégeait de la dureté du monde extérieur. Une pensée s'insinuait doucement jusqu'à mon esprit. Je n'étais pas morte. Pourtant, je ne devrais plus être de ce monde. Je n'étais plus sur le sol dur et froid de la rue. Nan, j'étais dans un truc plutôt inconfortable mais mou, comme le canapé qui se trouve dans mon bureau. Etais-je à l'hôpital ? Quelqu'un m'avait-il vu, agonisante, à même le béton et m'avait ramené jusque la ? Si c'était le cas, cette personne ne me connaissais pas. Et c'était tant mieux. Quelle honte pour moi de me faire sauver par un quelconque passant.
Mes pensées dérivèrent alors jusqu'à Adamovitch. C'était ... Un monstre. Une bête sanguinaire. Etait-ce pour cela qu'il avait eu du mal à tuer l'enfant ? Peut-être opérait-il d'habitude de cette façon. Etait-ce vraiment lui, au moins ?
Je me rapelais soudain d'une histoire. Celle des Esprits-liés. Des hommes capables de se transférer dans le corps de leur animal. Je savais qu'il existaient réellement mais je n'en avais jamais vu. En était-ce un ? Ce n'était pas improbable mais je pensais qu'ils pouvaient se contrôler.
Je revis la scène de la transformation. On se serait cru dans un mauvais film d'horreur. Sauf que c'était vrai. Mon coeur se mit à battre follement.
Je revis le moment où la louve m'avait sautée dessus.
Le moment où j'ai dégaine mon couteau pour le planter dans sa chair. Avais-je touché la louve ou Adamovitch ?
De nombreuses questions tourmentait mon pauvre crâne qui se mit à me faire souffrir. Malgré moi, je poussais un pitoyable gémissement.
Je me serais presque moquée de moi-même, si j'avais pu ...
C'est la que je senti le souffle au-dessus de moi. Régulier. Apaisant.
Cela calma les battements affolés de mon coeur. Ma respiration, haletante jusqu'à lors se cala sur celui de l'inconnu qui se tenait près de moi. Ou l'inconnue ? Qui sait ? Etait-ce un infirmier ? Etait-ce un membre quelconque de la mafia ? Non, impossible, il m'aurait déjà poignardé pour prendre ma place. Le passant qui m'aurait récupérer. Ou tout simplement Adamovitch, ayant repris son apparence habituelle. Pourquoi ne m'avait-il rien dit ? Par peur ? Par honte ? Non, ces sentiments étaient indignes de lui. Pour ne pas se faire utiliser. C'était plus probable car c'est ce que j'aurai fait. Il m'apartenait. J'avais tous le sdroits sur lui. Droit de vie ou de mort. Droit de me servir de lui.
Quand je me réveillerai, que pourrais-je bien lui dire ? Si je me réveillais un jour, bien entendu. Bien que mon cerveau fonctionne à 100 à l'heure, je n'étais pas vraiment prête à ouvrir les yeux. Je l'engueulerais car il a failli me tuer ? Je passerai cet épisode sous silence car finalement il ne l'a pas fait ? Je le renverrai pour m'avoir caché sa et pour sa piètre démonstration ? Je le tuerai comme un vulgaire moucheron pour tout ce qu'il a fait ?
Il fallait peut-être que j'ouvre les yeux tout d'abord. Non ? Je n'allai pas attendre indéfiniment que le temps passe, sans rien faire. J'allais forcer un peu les choses. Sortir du néant qui m'entourait. Retrouver la lumière, celle qui m'énerve mais me fait tellement de bien en même temps.
Je tentai d'entrouvir mes paupières mais celles-ci ne firent que tressaillir, m'abreuvant de douleur. Mais qu'est ce que la douleur comparé à la mort ?
Je réessayai plusieurs fois. Tentatives infructueuses.
Je crois que j'avais tellement mal que je me suis évanouie, le souffle redevenu haletant. La sueur que je sentait couler sur mon front. Ja carrai la machoire pour ne pas laisser le moindre son sortir. Je me suis de nouveau enfonçée dans le trou noir.

-----------------------------------------------------------------

Le noir m'entourait à nouveau. Combien de temps étais-je rester évanouie ? Et combien de temps la première fois ? Cela faisait-il quelques minutes, quelques heures ? Plusieurs ... Jours ? Cette perspective m'effrayait. Comment autant de faiblesses pouvaient-elle ressortir en une seule question ?
La seule chose que j'avais gagnée, c'est que je me sentais mieux. La douleur s'était atténuée, bien qu'elle ne cessait pas surtout du côté de mon ventre et de ma tête. M'avait-on soignée ? Ou m'avait-on juste laisser récupérer me sesprits, sans le moindre soin ? Nan, on avait du m'injecter pas mal d'anti-douleur. Sinon, je ne serais pas dans cet état.
Il était peut-être temps de refaire une tentative pour ouvrir les yeux. Ce que je fis sur le champ. A ma grande suprise, mes paupières ne firent pas que tressaillir. Non, elle papillonèrent et restèrent ouvertes. Ma vue était un peu trouble mais je voyais à peu près corectement. Je reconnus mon bureau. J'étais comme je l'avais deviné au début, sur mon canapé.
Mes yeux tombèrent alors sur la silhouette, assise à côté. Elle appartenait à Adamovitch. Mon premier réflexe fut celui-ci :

" Vladimir ... Vous êtes mort. "

J'avais parlé dans un murmure chevrotant. Encore aujourd'hui, je ne sais pas ce que j'ai voulu dire exactement. Est-ce que cela voulait dire que je pensais qu'il était déjà mort ou que je voulais le tuer ?
Toujours est-il que sitôt cette phrase prononcée, de la bile remonta dans ma gorge. Je fus obligée de me pencher et de vomir. Dégoutant mélange de repas et de sang. De plus, j'avais sali mon parquet. MON parquet ! J'allai être obligée de payer une femme de ménage.
Je sentis plus que je ne vis Adamovitch se lever. Chercher de quoi m'essuyer ? Beuurk.
C'est à ce moment-là que je me rendit compte que je l'avais appeler Vladimir. Quelle honte. Je mit sa sur le compte de mon état.

_________________

Merci Helline !


Merci Fresh !:
 


MERCI PAULINE !! ♥ Et vive Nowel !:
 


Merci Mariiiiiiiie !!!!! ♥:
 

Merci Lisbeth ! ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vladimir L. Adamovitch
♥ Fondatrice ♥


Messages : 1858
Date d'inscription : 14/11/2010
Localisation : Dans quel asile ? Au Vinatier bien sur !

Votre perso :
Age des personnages: 26 ans
Dieu:
Relations: • Heather : Ex-Chef tyranique et sadique x)• Lilyana : Amie• Fleur Rouge : ennemi juré• Elisabeth : sa chérie ♥• Angel : Sa protégée

MessageSujet: Re: [Fini] Le néant m'a attrapé mais le néant va me relacher car jamais je laisserai la mort m'emporter. [PV Vlad']   Dim 19 Déc 2010 - 17:59

[*]

Une douce lumière filtrait par la fenêtre. C'était le matin. Encore un matin.
Heather semblait sommeiller paisiblement sur le canapé, seulement elle ne dormait pas, elle était dans le comas.
Vladimir soupira. Cela faisait une semaine qu'il n'y avait pas d'amélioration dans son état. Une semaine dans la torture. Une semaine dans la crainte perpétuelle de la réaction d'Heather quand elle se réveillera. Si elle se réveillait.
Son coeur lui disait de partir. De fuir. De fuir toujours et encore, à un endroit où il ne pourrait faire de mal à personne. A un endroit où il n'apporterait pas le malheur. Les Esprit Lié était certainement destiné à cette vie. Une existence misérable où sang et meurtre était la seule conclusion.
Lui qui, en intégrant cette organisation, avait cru maitriser son pouvoir à la perfection, qui avait cru contrôler le loup en lui mieux que personne, il avait été trop présomptueux. Il venait de comprendre qu'on ne dressait jamais une bête sauvage. Qu'on ne le pouvait pas sans arme. Et a cet instant, il s'était totalement désarmer et le fauve avait profiter de cette ouverture pour l'attaquer. Il fallait être fort pour vaincre le monstre, mais lui était faible. Heather ne voudrait plus de lui, c'était certain. Et pourtant, il ne pouvait se résoudre à la laisser, ici, seule ... Elle serait déjà morte si sa présence ne faisait pas fuir les autres membres de l'organisation. Il savait que ceux-ci n'attendait qu'une chose, prendre la place d'Heather, et pour ceci, il était près à tout. Ecoeurant. ça n'aurait tenu qu'a Vladimir, ils les auraient tous exécuté d'un coup de faux, mais déjà qu'Heather risquait de lui passé un sacré savon si ce n'était pas lui donner la mort, alors s'il tuait tous ses hommes ...
Il se souviendrait toujours de la réaction dégoutante de la sentinelle quand il lui avait dit d'appeler un médecin de l'organisation, il lui avait d'abord rit au nez puis lui avait fait une offre : Il n'avait qu'a s'en débarrassé et devenir leur chef. Excéder, Vladimir avait dégainer son révolver et menacer de tirer s'il n'appelait pas immédiatement un médecin. Il avait dû alors lutté contre le désir brulant d'abattre sur le champs cette ordure.
Et ils savaient que tous les autres avaient le même comportement, ils voulait la place d'Heather par tous les moyens. Dégoutant. Profiter de la faiblesse de l'autre ... Pour le tué, sans lui offrir la moindre possibilité de se défendre... Quels bandes de lâches. Comment osaient-il ? La vérité était que ces gens n'était que des brutes sans cervelles. Il aimait le sang, la mort, la barbarie ... Et c'est tout. Il n'avait autre sentiment que ceux-ci. Ce n'était que des chiens se disputant un morceau de viande.
C'est pour cette raison qu'il n'allait pas la laisser. Il la surveillait jour et nuit, guettant un quelconque signe de vie, il y a deux jours, il avait cru qu'elle allait ouvrir les yeux, mais à sa grande déception ses paupière était retombé, inertes.
Il savait que la vue de sa faux impressionnait beaucoup ses "collèges", même eux savaient que c'était une arme bien particulière qu'il magnait à la perfection et qui le rendait particulièrement dangereux, c'est pour cette raison qu'il la gardait au près de lui.
Vladimir soupira une nouvelle fois. Combien de temps attendra-t-il encore ? Et si cela durait un mois ? Passerait-il un mois sans dormir et presque sans s'alimenter ? Il bailla. Ses traits était tiré et son teint pâle, à vrai dire son manque de sommeil ne lui réussissait pas vraiment. Si ça continuait se serait lui qui allait tomber dans le coma ...
[*]
Il avait tant envi de dormir ... Évidement, il n'avait pas passé une semaine complète sans dormir, Akira était là pour prendre le relai, cependant ces moments de sommeil était très court et guère efficace.
Il remarqua alors qu'Heather semblait s'agiter, des gouttes de sueurs perlait sur son front, et son visage s'était crispé dans une terrible expression de douleur. Il n'y avait pas de doute, elle luttait. Elle luttait pour la vie.
Cette femme ... Elle était forte, contrairement à lui. S'il avait été à sa place, le néant l'aurait déjà dévorer, ou peut-être son cœur était trop noir pour se faire engloutir par les ténèbres ...
Il était si faible ... Faible au fond de lui. Si fragile. Et pourtant il possédait tant de force, tant d'habilité pour magner des armes ... Il n'était pas fait pour cette vie. Il n'était juste pas fait pour la vie du tout.
Il avait cru pouvoir contrôler ses sentiments, pouvoir porté son lourd passé sur ses épaules sans faiblir et sans aide. A vrai dire il n'aimait pas parler de sa vie. Mais il savait que c'était désormais inévitable. Heather voudra tout savoir. Dans le moindre détails. Évidement, elle n'aura le droit qu'a une petite partie de son histoire, l'autre était beaucoup trop sombre pour pouvoir être dite.
Il ne parlait jamais de quoi que se soit. Il se refusait à admettre sa nature. Il se mentait à lui-même. Pourtant, il ne pouvait pas se mentir après tout ce qui lui était arrivé : Il était un monstre. Un esprit Lié.
Comment Heather réagira-t-elle ? Aura-t-elle peur de lui ? Le haïrait-elle ? Il l'ignorait.
Elle savait désormais. Elle savait qui il était. Et ceci le mettait particulièrement mal à l'aise. Être un Esprit Lié ... Pourquoi était-ce si dure à admettre ? Il avait si honte de tous les crimes qu'il avait commis ainsi, il était si terrifier à l'idée qu'on puisse le voir comme ce monstre assoiffé de sang... Il avait peur. Il avait peur qu'Heather le trouve dégoutant. Qu'elle ne le vois plus comme sont pions préférer mais comme le redoutable chevalier de l'adversaire. Qu'elle ne le vois plus comme son coéquipier, comme l'un de ses plus brillant et fidèle, mais comme ce monstre qui hante ses rêves. Il avait peur qu'elle le trouve repoussant, qu'elle ne veuille plus jamais qu'il l'approche. Il avait peur. Oui, lui, Vladimir Litovski Adamovitch avait peur des sentiments que lui prêterait Heather à son réveil.
Au fond de lui, il en avait assez d'être craint, d'être haï par tous les êtres du monde ... Et si la seule et l'unique personne qui avait avant de l'estime pour lui décidait qu'il était une menace pour elle ? Que deviendrait-il ? Mais Vladimir connaissait la réponse. Oui, il la connaissait. Il ne serait plus rien.
La peur. La peur qu'il avait côtoyer chaque seconde de sa vie enfant, la peur qu'il avait réussis à abandonner quand il était devenu "le Gim reaper" et la peur qui le dévorait de l'intérieur aujourd'hui ... Toujours la peur. Toujours cette même peur.
Il posa son regard sur Heather. Cette femme qu'il avait tant haï ... Il se retrouvait à la protéger et plus grave encore, à souhaiter de tout son être sa survie ? Mais qu'était-il devenu ? Une semaine avant, jamais il n'aurait pensé de telle chose. C'était honteux. Mais la vérité était qu'il n'était plus le même. Il n'était plus ce tueur froid et distant, il n'était plus cet homme immunisé contre chaque sentiments ... Il était cet homme, indéfiniment rattraper par son passé. Cet homme faible qui tentait désespérément de le fuir. De se fuir.
Une paupière d'Heather tressaillir, faisant immanquablement battre le coeur de Vladimir. Puis, doucement, trop doucement, elle s'ouvrit, puis papillonna quelques instants.
Vladimir cru qu'il allait explosé de joie mais garda son expression imperturbable. Seul un éclat de soulagement dansant dans son regard aurait put le trahir si Heather avait fait attention.
Alors, en jetant un regard circulaire à la pièce ses yeux se posèrent sur Vladimir.

" Vladimir ... Vous êtes mort. " Lâcha-t-elle d'une voie tremblante.

La joie de Vladimir s'étouffa un peu, mais s'il avait sut comment faire, il aurait peut-être sourit. C'était bien la même qu'avant. Son comportement à son égard n'avait pas changer. Toujours égale à elle-même. Cependant ces paroles signait également son arrêt de mort. Mais c'est a cet instant, qu'il remarqua qu'elle l'avait appeler par son prénom. C'était la première fois. Peut-être qu'il n'était pas encore mort finalement ...
Mais à peine cette phrase achevé qu'Heather fut prise d'une violente envi de vomir et dégurgita un écœurant mélange d'aliment et de sang sur le parquet.
Vladimir s'empressa de se lever et d'aller chercher un seau qu'il lui tendit. Elle lui lança un regard assassin qui consuma aussitôt sa joie de la revoir vivante. Il crut un instant qu'elle allait lui envoyer à la figure, mais face à la nécessité elle le pris tout de même.
Quand enfin, elle se sentit mieux il lui donna un vers d'eau et ordonna à une sentinelle de nettoyer le parquet.
[*]
Heather s'était rallonger sur le canapé, sa respiration était rauque et saccadé. Des gouttes de sueurs glissait sur son front. Vladimir surveilla avec attention la sentinelle, de sorte à ne pas être pris par surprise s'il avait l'intention d'assassiné Heather. Puis, une fois le parquet de nouveau propre et l'homme sortit Vladimir se rassit sans un mot sur la chaise qu'il avait installé près du lit de la blessée. Elle semblait épuisé mais elle s'assit tant bien que mal sur la canapé. Elle eut tout de même la force de dire :
"Où son mes armes ? Je veux mon flingue. Tout de suite.
Vladimir ne fut pas étonner par cette réplique. Elle était furieuse. Elle allait le tuer. Elle allait vraiment le tué.
Toujours sans un mot, il s'exécuta à contre cœur. Après tout, c'était à elle de décider s'il avait le droit ou non d'exister. C'était la fin de la légende du Gim Reaper. C'était la fin de leur contrat. Elle prendrait sa vie en échange de son honneur souillé.
Alors, elle saisit d'une main mal assuré le révolver qu'il lui tendait, non pas qu'elle hésitait, non, sa détermination n'avait pas changer, elle comptait toujours le tuer, mais elle était faible, terriblement faible.
" Vous allez crever Adamovitch, vous allez crever comme un chien pour avoir tenté de me tué, pour avoir osé salir mon honneur, pour m'avoir mentit jusqu'à la fin ... Cracha-t-elle hors d'elle.
Vladimir ne l'avait jamais vu aussi en colère de toute sa vie, ni aussi faible par ailleurs.
Alors c'était ici que tout se finissait ? Dans le bureau d'Heather, un matin ensoleillé d'hiver, abattue par sa propre équipière. Qu'elle fin pathétique.
Mais elle lutait pour garder le canon de l'arme river sur lui car sa main tremblait à tel point qu'elle en était incapable, il devinait également que sa vue devait se brouiller car elle ne cessait de plisser les yeux. Elle semblait au bord de la nausée. Alors, Vladimir décida de tenter le tout pour le tout. Calmement, toujours sans un mot, il posa sa main sur l'arme en plongeant son regard dans celui d'Heather. Un regard qu'il espérait sincère et rassurant, mais il ignorait si sa tentative était réussit, sinon il pouvait dire adieu à sa main.
" Couchez vous. Couchez vous ou vous allez retomber dans le coma. Vous me tuerez dès que vous irez mieux, vous ne pourrez pas me tuer si vous mourrez avant."
Vladimir priait de toute son âme pour avoir été convainquant, si elle tirait maintenant en plus de pouvoir dire adieux à sa main, il pouvait également dire adieu à une mort rapide.
Quelque secondes passèrent sans que ni l'un ni l'autre ne fasse le moindre geste ou ne prononce le moindre mot. Quelques atroces secondes qui semblait s'étendre à l'infinie, jusqu'à ce qu'enfin, Heather se laisser tomber sur le canapé.
"Bordel ... Bordel. BORDEL, pesta-t-elle avec force, qu'est ce que vous avez fait Adamovitch ? Qu'est vous m'AVEZ fait !?
Il garda la silence. Que voulait-elle qu'il réponde ? Oh j'ai juste tenter de vous tuer mais c'était un accident ! Étrangement, il avait le sentiment que cette réponse ne serait pas à son goût.
"Je suis désolé. Je ... Murmura-t-il piteusement en baissant la tête, incapable de la regarder dans les yeux.
" Fermez-la, vous n'êtes pas là pour vous excusez, vous êtes là pour mourir.
Malgré inexplicable effroi que lui inspirait ces paroles, il sentait que son état empirait, sa respiration saccadé s'accélérait, elle s'était recroqueviller sur elle-même et elle avait poser sa main sur sa tête douloureuse. Vladimir ne pouvait rien faire de plus, il ne pouvait que, impuissant, regarder son équipière souffrir des blessures qu'il lui avait infligé.
Il sentit son coeur se serrer. De nouveau la haine de vivre le saisit et il regretta aussitôt d'avoir dissuadé Heather de le tué. Peut-être n'aurait-elle jamais l'occasion d'accomplir sa vengeance ... Peut-être allait-elle mourir ici par sa faute. Peut-être était-il condamné à regarder jusqu'à son dernier souffle sa longue et terrible agonie.
"Vladimir ... Qu'est ce que ... Qu'est ce qu'il s'est passé ? Eu-t-elle la force de murmurer la voix étouffé par la souffrance. Je ... je veux tout savoir. Tout. Je veux savoir ... Qui tu es vraiment.
Il comprit qu'elle avait, à cet instant, pris conscience qu'elle risquait de mourir ici.
Elle ne pouvait pas le tué, mais elle pouvait au moins chercher à comprendre ce qu'était son équipier. Quel genre de monstre il était. Elle avait peur de mourir. De mourir sans avoir eu la moindre explication. Elle voulait savoir. Elle voulait savoir pourquoi il avait hésiter à tué cet enfant, pourquoi il avait faillit la tué, pourquoi il était là ...
" Je suis ... Un monstre. Murmura-t-il. Je suis ... Un esprit-Lié. J'ai cru que ... J'avais cru avoir sceller mon passé au fin fond de mon âme, j'avais cru avoir sceller la moindre parcelle de sentiments humain en moi ... J'ai cru ... J'ai cru pourquoi contrôler mon pouvoir. Mais ce gamin ... Ce gamin était ... Ce gamin était comme moi.
" Comme toi ... ? Qu'est ce que tu raconte ... ?
" J'ai perdu mes parents très jeunes. C'est ... C'est mon frère qui les a tué. Il voulait monter une grande organisation criminelle pour se venger des habitant du village, je n'ai jamais su exactement ce qu'ils lui avaient fait, mais quoi qu'il en soit, il m'a fait son esclave, il voulait que je devienne complice de tout ses crime, il voulait de moi comme une arme ... Ainsi, dès mon plus jeune age il m'a appris à tué, il m'a contraint à faire les pire crimes qui soit. Jusqu'au jour où je suis devenu suffisamment puissant pour le tuer.
Cependant, je n'avais qu'une dizaine d'année et nulle par où aller. J'étais si frustré, si bouleversé par tous mes crimes ... Que je me suis transformé pour la première fois en mon loup et ... J'ai errer pendant des mois et des mois dans la banlieue, tuant et dévorant tout ce qui était sur mon passage ... j'étais un monstre ... J'étais incapable de contrôler les pulsion de la bête. Incapable de maitriser mon pouvoir. C'est ... C'est si terrible de se dire que personne ne pense à vous. Qu'il n'y a pas une personne au monde peut avoir une pensé à votre égard. C'est si terrible de vivre sans but, de vivre pour tué, de ne vivre pour personne ...
Mais mes crimes ne pouvait pas rester impuni toute ma vie, et venait un jour où il était temps de les expirer. J'ai finit par vraiment m'attirer des ennuis. C'était une organisation qui se chargeait d'éradiquer des criminels gênant. J'étais blesser. Ils étaient trop nombreux, j'allais mourir. Et cet à cet instant que mon pouvoir m'a quitté, j'étais trop faible, je ne pouvait plus rester sous cette forme. Quand ils ont compris que j'étais un esprit lié, ils en ont conclus que je serais une arme très efficace. En faite, il n'y jamais eu personne dans ma vie qui ne m'a pas considérer comme une arme. J'ai toujours été ce pions passant d'un échiquier à un autre. Mais au moins, j'étais utile à quelque chose. Je ne vivait que pour les servir, car je n'avait pas d'autre raison de vivre. Mon seul but était de leur être utile. Mon seul rêve était de réalisé les leurs ...
Mais ... je ... Mais je suis un monstre. Et à chaque fois que quelqu'un me donnait envi de vivre, à chaque fois qu'il me donnait la sensation de vivre pour lui ... Je ... Je l'ai tuer. Je l'ai tuer car j'ai été trop faible pour contrôler la bête en moi. Je les ais tué ... De mes propres mains ... je ... je ne pouvait rien ... J'étais impuissant face au pulsion meurtrière de mon corps de loup ...
Je suis un monstre.
Les années se sont écoulé, toujours la même histoire, toujours plus noire, toujours plus de sang, toujours plus de mort ... Toujours par ma faute. Toujours la même ronde infernale.
Et cet enfant ... Cet enfants sans parent, sans rêve, sans but, sans rien au monde ... ça m'a tant rappeler ce que j'étais ... Et ... Il s'est laisser tué. Il ne c'est pas lâchement enfui, il avait peur, il était terrifié, mais il a affronté la mort avec courage.
Je suis désolé, Heather. Je suis désolé d'être un monstre. Je suis désolé d'être moi-même. Je suis désolé d'être si faible...
" Pour...quoi ... vous ne m'avez... rien dit ?
Vladimir posa son regard dans celui d'Heather, c'était la première fois depuis le début de la conversation qu'il s'y risquait. Dans ceux-ci ne brulait plus haine et l'envie de tué qu'il y régnait quelques minutes avant, ils étaient ... Dérouté, confus. Elle ne savait que pensé. Alors, il décida d'être franc.
" Pour beaucoup de raison. Comment auriez-vous réagit si vous l'aviez su dès le départ ? Vous vous seriez méfier. Vous auriez craint que ça n'arrive pendant que vous êtiez là. Si vous l'aviez sut ... J'ai honte. J'ai honte de tous mes crimes, j'ai honte de ce qui m'habite. Je ne veux pas me rappeler mon passé. Je veux l'oublier, je veux le laisser derrière moi ... Et pourtant ... Et pourtant il me rattrape toujours, quoi qu'il arrive.
Vladimir se tue. Il savait qu'il en avait trop dit, il savait qu'il n'aurait jamais du parler de ses faiblesses à Heather. Il savait que c'était une grave erreur. Mais si l'un ou l'autre avait à mourir, autant que se soit sans regret.
Vladimir avait été franc. Trop franc. Normalement il ne l'était pas, jusqu'alors il n'avait jamais dit un mot à Heather sur son passé et là, il venait de tout lui dévoiler. C'était idiot. Elle ne comprendrait pas de toute façon. Elle ne comprendrait pas qu'il fallait parfois être faible pour obtenir la force. Elle ne comprendrait pas pourquoi il n'était pas comme les autres brutes qu'elle avait recruter. Elle ne comprendrait pas ce qui faisait sa force.
Chaque seconde, l'heure de sa mort approchait, chaque seconde, il craignait la prochaine question d'Heather, Chaque seconde, il se sentait plus attaché à la vie.
A vrai dire, c'était la première fois qu'il racontait son passé à quelqu'un. Et cela avait quelque chose de sécurisant. Quelque chose de ... rassurant. Maintenant, elle savait tout. Presque tout. Et ceci était une agréable sensation de vide. Il ne sentait plus le terrible fardeau de son passé sur ses épaules, non, il se sentait bien. Il se sentait mieux.
Il mourra sans regret désormais.

_________________

Cadooww ♥:
 

Plus de signa ?:
 



Dernière édition par Vladimir L. Adamovitch le Lun 20 Déc 2010 - 13:20, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x--inspiration--x.skyrock.com/
Ambre
♥ Fondatrice ♥


Messages : 805
Date d'inscription : 30/04/2010
Age : 20
Localisation : Lyon

Votre perso :
Age des personnages:
Dieu: Force
Relations: Soeure de Léhana et Alizée, meilleure amie avec Iléa

MessageSujet: Re: [Fini] Le néant m'a attrapé mais le néant va me relacher car jamais je laisserai la mort m'emporter. [PV Vlad']   Lun 3 Jan 2011 - 19:04

Mon intuition s'était révélée vraie. Adamovitch était bien aller me chercher un seau d'eau. Lui balancer à la figure me tenta un instant mais ce n'était peut-être pas la meilleure chose à faire dans limmédiat. Un homme entra et nettoya le parquet, non sans grimacer de dégout. D'un côté je le comprenais, d'un autre, c'était bien fait pour lui, il devait m'obéir, après tout. Dailleurs, ce n'était pas moi qui avait donner cet ordre mais Adamovitch. Cela revenait un peu au même, mon bras droit n'avait qu'un seul supérieur. Et c'était moi.
C'est bizarre de penser à des choses aussi inutiles alors que vous êtes gravement bléssé, et que, qui plus est, vous vous trouvez à quelques centimètres de votre agresseur. La colère bouillait au fond de moi, mais ne sortait pas.
Il fallait donc que je la fasse sortir moi-même. Si mon esprit n'avait pas été aussi brouillé, j'aurais peut-être compris que je n'avais pas la force d'être en colère. On dit des fois que la colère tue. Et bah, je suppose que c'est vrai. Bien sur, je ne pouvais pas vraiment faire sortir la colère de mon corps, c'est donc ces mots qui jaillirent :

"Où sont mes armes ? Je veux mon flingue. Tout de suite. "

Le vague sourire qui trainait sur la bouche d'Adamovitch fondit comme neige au soleil. Il avait peut-être que je n'aurai pas le cran de le tuer. J'allais le détromper. A contrecoeur, il m'apporta mon revolver. Je tendis la main. Celle-ci tremblait et cela m'énerva. L'arme était froide dans ma main. Je la levai en direction d'Adamovitch.

" Vous allez crever Adamovitch, vous allez crever comme un chien pour avoir tenté de me tué, pour avoir osé salir mon honneur, pour m'avoir mentit jusqu'à la fin ... "

Ces simples paroles m'affaiblirent plus que je ne voudrait l'avouer. Il était dur de viser. Ma main tremblait. Tout mon corps tremblait et ma vision ne cessait de se troubler. Et la, il fit ce geste. Ce geste que j'ai tant ressassé au cours des jours suivant. Que je voyais et revoyait dans ma tête, au ralenti. Ce geste, qui je m'en rend compte aujourd'hui, m'a peut-être sauvé la vie. La sienne aussi, par la même occasion, j'en suis bien consciente.
Il posa la main sur le canon du flingue, le détournant quelque peu. Sa peau effleura quelques instants la mienne. Ce contact me fit frissoner. Mon regard était fixé sur l'endroit où la chaleur fugitive de son corps était passé. A vrai dire, c'était la première fois qu'il me touchait. Et ... Je ne sais pas, ce que j'ai ressenti reste encore flou.
Bref, passé cet instant qu'on pourrait qualifier de magique, bien qu'il n'ai rien de merveilleux, je relevai les yeux pour plonger dans les siens. Ils étaient bleus. Détail insignifiant que je m'empressai d'enregistrer.

" Couchez vous. Couchez vous ou vous allez retomber dans le coma. Vous me tuerez dès que vous irez mieux, vous ne pourrez pas me tuer si vous mourrez avant."

Au début, je ne savais pas quoi penser. Ses paroles ne me paraissaient pas dénuées de sens mais il agissait surement dans son propre interêt. Pourtant j'obéis. Je me sentais très mal. J'avais la nausée, une affreuse douleur dans le crâne et aussi au ventre. Ce dernier mal me paraissait plutôt inhabituel. Je veux dire que la douleur n'était pas celle de simple maux de ventre. C'était bien plus fort et ... Différent. Je relevais donc difficilement la tête et relevai quelque peu mon T-shirt. Un bandage m'entourait quasiment tout le torse. Quand on me l'avait mis, il devait être blanc. Ce n'était plus le cas. Il était d'un rouge sanglant. Pas très étonnant quand on y pense ... Je laissais ma tête retomber sur les coussins. J'en avais assez vu. En effet, je n'étais pas en état de faire mal à qui que ce soit. A part, en pensée et encore, cela m'aparaissait comme au-dessus de mes forces.

J'avais un gout métallique dans la bouche et pourtant je m'efforçais de prononcer quelques paroles qui ressemblaient plus à des piaillements stridents.

"Bordel ... Bordel. BORDEL, qu'est ce que vous avez fait Adamovitch ? Qu'est vous m'AVEZ fait !?"

"Je suis désolé. Je ... "

Je suis désolé. Nan mais il se prenait pour qui, la ?! Qu'il assume ses actes au moins. C'est la moindre des choses. Si encore c'était sincère, j'aurais presque pu ne rien dire. Mais mon agacement l'emporta.

" Fermez-la, vous n'êtes pas là pour vous excusez, vous êtes là pour mourir. "

Mes lèvres se sont pincées, j'enrageais. Sa dernière phrase m'avait mis en rogne. J'étais son maitre. J'avais tout les droits. Le droit de vie. Le droit de mort ... Il me devait tout. C'est moi qui l'avait sorti de sa rue minable. Il était bien payé, il faisait ce qu'il savait faire de mieux. A part être idiot bien sur. Mais sa c'est autre chose. Ma colère enflait douloureusement dans mon crane et je compris que c'était autre chose. Je posais la main sur ma tête et me recroquevillai. Je m'en voulu de laisser paraître une telle faiblesse. Mais si je devais mourir et pas lui, je devais au moins savoir.

"Adamovitch ... Qu'est ce que ... Qu'est ce qu'il s'est passé ? Je ... je veux tout savoir. Tout. Je veux savoir ... Qui vous êtes vraiment. "

Comme ça je mourrais un peu moins idiote. A moins que je ne m'endorme avant la fin. Adamovitch semblait me préparer un discours digne d'un homme politique. J'allais avoir droit à son auto-biographie en direct. Waaah, génial. Je commencais à regretter quelque peu ma question. Mourir en écoutant le récit d'un vieil imbécile, c'est pas la meilleure façon. J'aurai préféré mourir au combat. Enfin je pense, vu que je n'avais jamais vraiment envisagé ma mort. Je n'y pensais pas. J'avais d'autres occupations, bien plus importantes. Mais maintenant, j'en avais plus. Ma seule occupation était de dépérir sur un canapé miteux aux côtés de l'homme que je revais d'abattre. Charmant, non ?

" Je suis ... Un monstre. Murmura-t-il. Je suis ... Un esprit-Lié. J'ai cru que ... J'avais cru avoir sceller mon passé au fin fond de mon âme, j'avais cru avoir sceller la moindre parcelle de sentiments humain en moi ... J'ai cru ... J'ai cru pourquoi contrôler mon pouvoir. Mais ce gamin ... Ce gamin était ... Ce gamin était comme moi. "

" Comme vous ... ? Qu'est ce que vous racontez ... ? "

" J'ai perdu mes parents très jeunes. C'est ... C'est mon frère qui les a tué. Il voulait monter une grande organisation criminelle pour se venger des habitant du village, je n'ai jamais su exactement ce qu'ils lui avaient fait, mais quoi qu'il en soit, il m'a fait son esclave, il voulait que je devienne complice de tout ses crime, il voulait de moi comme une arme ... Ainsi, dès mon plus jeune age il m'a appris à tué, il m'a contraint à faire les pire crimes qui soit. Jusqu'au jour où je suis devenu suffisamment puissant pour le tuer.
Cependant, je n'avais qu'une dizaine d'année et nulle par où aller. J'étais si frustré, si bouleversé par tous mes crimes ... Que je me suis transformé pour la première fois en mon loup et ... J'ai errer pendant des mois et des mois dans la banlieue, tuant et dévorant tout ce qui était sur mon passage ... j'étais un monstre ... J'étais incapable de contrôler les pulsion de la bête. Incapable de maitriser mon pouvoir. C'est ... C'est si terrible de se dire que personne ne pense à vous. Qu'il n'y a pas une personne au monde peut avoir une pensé à votre égard. C'est si terrible de vivre sans but, de vivre pour tué, de ne vivre pour personne ...
Mais mes crimes ne pouvait pas rester impuni toute ma vie, et venait un jour où il était temps de les expirer. J'ai finit par vraiment m'attirer des ennuis. C'était une organisation qui se chargeait d'éradiquer des criminels gênant. J'étais blesser. Ils étaient trop nombreux, j'allais mourir. Et cet à cet instant que mon pouvoir m'a quitté, j'étais trop faible, je ne pouvait plus rester sous cette forme. Quand ils ont compris que j'étais un esprit lié, ils en ont conclus que je serais une arme très efficace. En faite, il n'y jamais eu personne dans ma vie qui ne m'a pas considérer comme une arme. J'ai toujours été ce pions passant d'un échiquier à un autre. Mais au moins, j'étais utile à quelque chose. Je ne vivait que pour les servir, car je n'avait pas d'autre raison de vivre. Mon seul but était de leur être utile. Mon seul rêve était de réalisé les leurs ...
Mais ... je ... Mais je suis un monstre. Et à chaque fois que quelqu'un me donnait envi de vivre, à chaque fois qu'il me donnait la sensation de vivre pour lui ... Je ... Je l'ai tuer. Je l'ai tuer car j'ai été trop faible pour contrôler la bête en moi. Je les ais tué ... De mes propres mains ... je ... je ne pouvait rien ... J'étais impuissant face au pulsion meurtrière de mon corps de loup ...
Je suis un monstre.
Les années se sont écoulé, toujours la même histoire, toujours plus noire, toujours plus de sang, toujours plus de mort ... Toujours par ma faute. Toujours la même ronde infernale.
Et cet enfant ... Cet enfants sans parent, sans rêve, sans but, sans rien au monde ... ça m'a tant rappeler ce que j'étais ... Et ... Il s'est laisser tué. Il ne c'est pas lâchement enfui, il avait peur, il était terrifié, mais il a affronté la mort avec courage.
Je suis désolé, Heather. Je suis désolé d'être un monstre. Je suis désolé d'être moi-même. Je suis désolé d'être si faible... "

Son histoire ne m'émut pas, pas bien sur. Mais elle n'était pa saussi ennuyante que je l'avais cru. On se serait presque cru dans un mauvais feuilleton ... Mais une question me brulait les lèvres.

" Pour...quoi ... vous ne m'avez... rien dit ?

" Pour beaucoup de raison. Comment auriez-vous réagit si vous l'aviez su dès le départ ? Vous vous seriez méfier. Vous auriez craint que ça n'arrive pendant que vous êtiez là. Si vous l'aviez sut ... J'ai honte. J'ai honte de tous mes crimes, j'ai honte de ce qui m'habite. Je ne veux pas me rappeler mon passé. Je veux l'oublier, je veux le laisser derrière moi ... Et pourtant ... Et pourtant il me rattrape toujours, quoi qu'il arrive. "

Bon j'voulais pas dire mais il est trop bête ce mec. D'abord il me prend pour sa confidente. Et en plus il me dévoile ses faiblesses. Fin, remarque si je le tue ... OH ! Je venais d'avoir une idée !!! Un plan diabolique .... Je pourrais lui laisser la vie sauve et ... Avoir un moyen de pression sur lui pour être sur qu'il m'obéisse et ne me trahisse pas. C'est ce que j'allais faire. Mais en attendant, j'avais grand besoin d'une dose de morphine sinon j'allais explosé. En plus je mourrais de faim et de soif.
Je pris un air lamentable, genre "je vais mourrir, accomplis mes dernières volontés !!" :

" Dîtes, Adamovitch ... Sa vous dirait d'aller me chercher, de quoi manger, de quoi boire et une dose de morph' ? "

Je ne pus m'empêcher d'avoir un rictus narquois. Je reprenais du service !

(FINISHHHHHHH !!! Bon la fin est trop nul xD ! Mais bon, voila, sa y'est tu peux te lacher ! xD)

_________________


Merci encore ma Poloch' ! <3

Spoiler:
 


Dernière édition par Ambre le Mer 5 Jan 2011 - 14:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://united-by-fate.forumactif.com
Vladimir L. Adamovitch
♥ Fondatrice ♥


Messages : 1858
Date d'inscription : 14/11/2010
Localisation : Dans quel asile ? Au Vinatier bien sur !

Votre perso :
Age des personnages: 26 ans
Dieu:
Relations: • Heather : Ex-Chef tyranique et sadique x)• Lilyana : Amie• Fleur Rouge : ennemi juré• Elisabeth : sa chérie ♥• Angel : Sa protégée

MessageSujet: Re: [Fini] Le néant m'a attrapé mais le néant va me relacher car jamais je laisserai la mort m'emporter. [PV Vlad']   Sam 8 Jan 2011 - 14:42

Heather ne paraissait nullement se soucier de ses excuse. A vrai dire, elle les ignoraient complètement. Mais elle n'était plus en colère. Non, elle ne l'était plus. S'en était presque inquiétant.
Non, en faite c'était vraiment inquiétant. Quelque chose n'allait pas. Heather n'était pas du genre à renoncer si facilement et il savait qu'elle n'était pas le moins du monde ému par ses paroles même si ... Même s'il aurait aimer que ce soit le cas. Oui, il aurait aimer, beaucoup plus qu'il n'aurait voulut l'avouer. Qu'est ce que cela signifiait ? Il était surpris qu'elle ne l'ait toujours pas couvert d'insulte ou fait le moindre reproche, sans doute devait-elle les garder pour elle.
Mais il savait à quel point elle était têtue, si elle avait voulut le tué à cet instant, même dans son état, il le serait déjà mort.
De plus il lui avait montré tant de faiblesse, de détresse ... Il ne se reconnaissait pas lui-même. Où était-il passé ? Où était passé ce tueur sans pitié qu'il était ?
Mais même s'il en avait trop dit à la fin, il avait raconter le stricte minimum sur son passé. A vrai dire, il lui aurait fallut des semaines pour tout raconter. Il y avait tant à dire. Mais se qu'il ne comprenait pas, c'était pourquoi était-il devenu si faible ? Ou était passé sa haine ? Ou était passé sa volonté de tué ? Il s'était égaré.
En racontant quelques épisode de son passé, on aurait put croire qu'il n'avait pas choisit de devenir tueur. En effet, au début il y avait été contraint, mais plusieurs fois dans sa vie il aurait pu prendre un chemin différent. Oui, il aurait put. Or il ne l'avait pas fait. C'était un assassin car c'était son souhait. Sa vengeance personnelle. Sa vengeance contre les humains. L'espère humaine n'était qu'une immonde pourriture, se délectant de la souffrance des autres, prenant un plaisir puéril à faire le mal. Tout ce temps, toutes ces année, il avait enduré le lourd poids de la différence, toute sa vie on l'avait toujours traité comme inhumain. Aujourd'hui il venait se venger de l'homme. Ceux qui n'était pas humains, dans cette histoire, c'était bien eux.
Aujourd'hui, il venait apporter le malheur à ceux qui le lui avait donner.
Aujourd'hui, il était un assassin impitoyable. Alors pourquoi se comportait-il ainsi ? Qu'est ce que cela pouvait faire que ce gamin ait vécu des moments difficile tout comme lui ? Quel était le rapport ? C'était un humain, un humain dégoutant et immonde, comme tous les autres.
Il était vraiment ridicule. Il devait redevenir le Gim Reaper. L'assassin vengeur, le mal incarner. La faucheuse en personne.
Il posa son regard sur Heather, qui avait garder le silence pendant quelque instant. Elle avait l'air de se sentir mieux. Pourquoi ne le tuait-elle pas ? Ou du moins, pourquoi ne cherchait-elle pas à le faire ?
Il avait été gentil beaucoup trop longtemps. Au diable sa fidélité, ce n'était que pour les faibles, ce n'était pas pour le Gim Reaper. Sa vengeance n'était pas accomplit, si elle devenait encombrante il n'aurait qu'a la liquidé, dans cet état il ne risquait pas grand chose. Il n'aurait plus qu'a laisser ces pauvres idiots s'entre-tué pour la remplacé, et l'organisation tomberait en ruine, sans chercher à lui faire quoi que se soit.
Mais bon, tant qu'elle ne cherchait pas à menacer sa vie, il n'y avait pas de raison qu'il se tourmente sur son sort.
Ha. Il se sentait bien. Vraiment bien. Le Gim Reaper renaissait de ses cendre. Il se sentait maitre de la situation, et cette sensation lui plaisait. Il ne laisserait plus cet imposteur en lui-même lui prendre sa vie. Il avait décider depuis tout petit de la dédié à sa vengeance, il n'y avait pas de raison que sa change. Ceux qui voudraient l'en empêcher ne seront qu'un nom de plus à sa liste de meurtre.
Puis, Heather fit un petit geste pitoyable qui sentait la comédie à plein nez.
"Dîtes, Adamovitch ... Sa vous dirait d'aller me chercher, de quoi manger, de quoi boire et une dose de morph' ? "
Le moins qu'on puisse dire c'est qu'elle avait retrouvé la forme ! Mais cette soudaine bonne humeur cachait quelque chose. Vladimir n'était pas naïf, il y avait tout juste quelque minutes elle voulait le tué et maintenant elle lui sortait un grand sourire ? C'était ridicule. Ces paroles cachait quelque chose. Attention Heather, tu es devant le vrai Gim Reaper maintenant, alors déconne pas ...Pensa-t-il.
" Laissez tombé pour la morphine, le médecin m'a clairement dit de ne rien vous donner de plus. Mais je vais aller demander qu'on vous fasse à manger.
En se retournant et appelant la sentinelle poster devant la porte pour lui dire d'aller cuisiner quelque chose de rapide, il réalisa qu'il venait de parler d'une façon très détendu pour quelqu'un qui s'excusait comme un damné il y avait quelques minutes de cela. Enfin après tout, peut importe, peut-être fallait-il lui faire comprendre dès maintenant qu'il était de nouveau lui même, avant qu'elle ne commette une erreur. Une erreur irrévocable. Ou alors peut-être devait-il profiter de son ignorance. Peu importait. Il verrait bien plus tard après tout. Pour l'instant, dans son état, et dans le déséquilibre de l'organisation actuellement, il ne risquait rien.
Au passage il alla chercher un verre d'eau dans la pièce à coté et le tendit à Heather.
Il se rassit sur sa chaise et se rappela soudain à quel point il avait sommeil. Ce sentiment avait disparu lorsqu'elle s'était réveiller, mais maintenant il avait une sérieuse envi de s'allonger sur la canapé à son tour. Évidement il allait devoir attendre, Heather ne lui ferait pas de cadeau. Cependant il ne put réprimer un bâillement épuiser. Akira posa sa tête sur ses genoux, elle aussi fatiguée, dans cette position, les yeux mis-clos et les oreilles couché, on avait du mal à croire qu'elle était ce redoutable loup noir qui avait attaqué Heather il y a une semaine ...
Non, il ne devait pas s'endormir ... Pas maintenant. Ce n'était vraiment pas le moment. Pendant ce temps de faiblesse, elle pourrait faire ce qu'il lui plaisait de lui, il pouvait aussi bien se retrouvé dans une salle de torture ou le canon de son arme pointé sur lui à son réveil. Ou peut-être ne jamais se réveiller du tout.
Ne pas dormir. Ne pas dormir. Ne pas dormir. Ne ...
Heather le regardait bizarrement, sans doute devait-elle comprendre qu'elle était rester inconsciente beaucoup plus longtemps qu'elle ne l'imaginait. Elle allait vraiment finir pour le prendre pour un fou à la longue...
[ je sais pas si tu veux que j'avance encore un peu, mais je sais pas trop quoi dire après ... C'est plus à ton perso de parlé là, Vlad' à pas grand chose à dire à l'instant ...]

_________________

Cadooww ♥:
 

Plus de signa ?:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x--inspiration--x.skyrock.com/
Heather Wells
♥ Fondatrice ♥


Messages : 2798
Date d'inscription : 03/11/2010
Age : 20
Localisation : Lyon ♥

Votre perso :
Age des personnages: 26 ans
Dieu: Force
Relations: Relations, sa veut dire quoi ? C'est les gens qu'on a tué ?

MessageSujet: Re: [Fini] Le néant m'a attrapé mais le néant va me relacher car jamais je laisserai la mort m'emporter. [PV Vlad']   Sam 8 Jan 2011 - 16:50

" Laissez tombé pour la morphine, le médecin m'a clairement dit de ne rien vous donner de plus. Mais je vais aller demander qu'on vous fasse à manger."

La réponse était clair, nette, précise. Et pourtant je n'ai pas aimé. Plusieurs choses me dérangeaient. Déjà, le ton employé. Depuis quand Adamovitch me parlait comme ça ? Depuis quelques secondes, pour être exact. Avait-il perçu un changement dans mon attitude ? Je pouvais changer d'avis à tout moment. Mais cela n'aurait pas été judicieux. Je le sentais soudain prêt à tout. Et ça ne me plaisait absolument pas.
Deuxièmement, la morphine. Comment avais-je pu en prendre tant qu'il m'était interdit d'en avoir davantage ? Une autre question, bien plus importante s'imposa à mon esprit.
J'allais parler quand je me rendis compte que Vladimir était parti. Il revint quelques instants plus tard, me tendant un verre d'eau. Je le bus d'un trait. Pendant ce temps, Adamovitch s'était assis et baillait à s'en décrocher la machoire. Aïe.

" Hmm... Adamovitch ... Je suis restée évanouie combien de temps ? "

Je craignais la réponse. Allait-il me sortir un truc genre un mois. C'était horrible. Quelle faiblesse. Quelle ... Franchement ... J'en serais presque morte de honte.

(en fait j'ai trop rien à dire xD)

_________________

Merci Helline !


Merci Fresh !:
 


MERCI PAULINE !! ♥ Et vive Nowel !:
 


Merci Mariiiiiiiie !!!!! ♥:
 

Merci Lisbeth ! ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vladimir L. Adamovitch
♥ Fondatrice ♥


Messages : 1858
Date d'inscription : 14/11/2010
Localisation : Dans quel asile ? Au Vinatier bien sur !

Votre perso :
Age des personnages: 26 ans
Dieu:
Relations: • Heather : Ex-Chef tyranique et sadique x)• Lilyana : Amie• Fleur Rouge : ennemi juré• Elisabeth : sa chérie ♥• Angel : Sa protégée

MessageSujet: Re: [Fini] Le néant m'a attrapé mais le néant va me relacher car jamais je laisserai la mort m'emporter. [PV Vlad']   Sam 8 Jan 2011 - 17:35

Et comme il l'avait deviner, la question vint aussitôt :
" Hmm... Adamovitch ... Je suis restée évanouie combien de temps ? " Demanda-t-elle hésitant, redoutant la réponse.
Évanouie ? Et puis quoi encore ... Elle était encore plus loin de la réalité qu'il ne l'imaginait.
" Vous étiez dans le coma, Wells. Vous y êtes rester une semaine complète.
Il songea alors qu'elle aurait put le deviner avec la perfusion que le médecin lui avait faite, mais elle avait sans doute d'autre préoccupation.
Cependant elle semblait avoir un peu blêmit.
En attendant son changement d'attitude le gênait toujours autant. Elle avait un plan, et qu'elle le mettrait sans doute à exécution le plus vite et discrètement possible. Il devait peser le moindre détail avec attention.
Une nouvelle partie avait commencer. Cette fois, entre Heather et lui. Un bataille qu'eux seuls pressentait l'existence. Ce n'était qu'un vague sentiment de tension, comme être toujours sur ses garde, mais au fond de lui, il savait qu'il venait s'engager une partie. Elle ne lui ferait pas de cadeau, ça tombait bien, lui non plus. Il avait compris qu'elle chercherait pas tous les moyens à le manipuler. En faite, la situation était beaucoup plus délicate qu'il ne l'avait imaginer : Tous les deux se servait de l'autre pour arriver à leur fin, chacun intimement convaincu d'avoir le dessus sur l'autre.
Heather avait l'avantage d'avoir une horde de meurtrier sous ses ordres mais lui celui d'avoir sa légende. Celui-ci pouvait paraitre bien mince par rapport, mais ce n'était pas forcément le cas, l'avantage d'Heather pouvait tout aussi bien se retourner contre elle, ses assassins était sans foi ni loi, des barbares sans cervelle, ils étaient difficile à contrôler et les dérapages étaient fréquent.
Il avait l'avantage inestimable d'être seul.
Cependant il ne devait pas la sous estimé. Elle était un adversaire redoutable. Elle avait horreur de perdre, d'ailleurs ça ne lui arrivait jamais. Elle ne lui laisserait pas la victoire. Alors peut-être devra-t-il lui arracher de force.

[Est-ce qu'on continue encore un peu ce rp ou pas ? Moi j'ai fais ma petit conclusion donc si tu veux arrêter là ça ira, mais sinon ça serait pt'être bien que t'ajoute juste ce que t'a décider de lui faire finalement ? Genre que tu le surveillera et tout. Parce que sinon ça fait une fin un peu abrupte non .... Moi je serais bien pour une réponse mais c'est à toi de voir ^^ Après on se lancera dans un autre rp dis dis dis dis ? *.*]

_________________

Cadooww ♥:
 

Plus de signa ?:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x--inspiration--x.skyrock.com/
Heather Wells
♥ Fondatrice ♥


Messages : 2798
Date d'inscription : 03/11/2010
Age : 20
Localisation : Lyon ♥

Votre perso :
Age des personnages: 26 ans
Dieu: Force
Relations: Relations, sa veut dire quoi ? C'est les gens qu'on a tué ?

MessageSujet: Re: [Fini] Le néant m'a attrapé mais le néant va me relacher car jamais je laisserai la mort m'emporter. [PV Vlad']   Dim 9 Jan 2011 - 14:07

" Vous étiez dans le coma, Wells. Vous y êtes rester une semaine complète. "

Waaaw, sa faisait mal. Une semaine. Une semaine pendant laquelle j'aurais pu mourir. Mourir de mes blessures. Etre assassinée par les imbéciles que j'avais embauchée. Il aurait pu se passer pleins de choses. Mais non, c'était comme si le monde avait retenu sa respiration le temps que je me réveille. Dérisoire impression de puissance. Alors qu'il n'en n'ai rien. Quelqu'un a juste veillé sur moi. Et malheureusement je conaissais cette personne. La même que celle qui a tenter de m'assassiner.
Mais j'avais d'autres palns que la remercier. Adamovitch s'était fait de moi une ennemie et il le regretterai, un jour ou l'autre. Je savais qu'il n'était pas naïf, il préparait surement un coup bas. Mais je l'attendrais de pied ferme. Oh oui, quand l'heure de la vengeance aura sonné, ce sera terrible. Et jamais je ne baisserai les bras. Jamais je laisserai The Gim Reaper me tuer. Jamais. L'équilibre entre nous avait toujours été précaire. Cette fois la balance penchait, et en sa défaveur. Oui, il était intelligent et maitrisait son art à la perfection. Mais il lui manquerait toujours quelque chose. La volonté de battre. Il ne sait pas mettre du coeur quand il est au combat. Tanpis pour lui. Si jamais je devait mourir face à lui, il mourrait également, de mes propres mains si possible. En attendant, j'avais d'autre chose à faire. Je me sentais capable de me déplacer seule, au moins à l'intérieur de mon propre bureau.

" C'est bon Adamovitch, j'ai plus besoin de vous, vous pouvez vous cassez. "

Le ton n'était pas franchement aimable, mais je n'avais rien d'autre à dire. Si une semaine s'était écoulée, j'avais rendez-vous demain avec un certain Edward Andrew's. Entretien d'embauche...

_________________

Merci Helline !


Merci Fresh !:
 


MERCI PAULINE !! ♥ Et vive Nowel !:
 


Merci Mariiiiiiiie !!!!! ♥:
 

Merci Lisbeth ! ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Fini] Le néant m'a attrapé mais le néant va me relacher car jamais je laisserai la mort m'emporter. [PV Vlad']   Aujourd'hui à 0:09

Revenir en haut Aller en bas
 
[Fini] Le néant m'a attrapé mais le néant va me relacher car jamais je laisserai la mort m'emporter. [PV Vlad']
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ◁ nuit tu me fais peur, nuit tu n'en finis pas.
» [FINI] Fleur et chocolat, pas mon truc... mais pour toi... (pv Gemma)
» EMRYS ▬ mais d'esprit, vous n'en eûtes jamais un atome, et de lettres, vous n'avez que les trois qui forment le mot : sot !
» Veut voir Abdel mais tomber sur Nirina (Pv elle)
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
United by Fate :: Tamthia :: • Banlieue • :: • QG de la mafia •-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit