AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Clos] Mauvaise rencontre [PV: Edward Andrew's]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Vladimir L. Adamovitch
♥ Fondatrice ♥


Messages : 1858
Date d'inscription : 14/11/2010
Localisation : Dans quel asile ? Au Vinatier bien sur !

Votre perso :
Age des personnages: 26 ans
Dieu:
Relations: • Heather : Ex-Chef tyranique et sadique x)• Lilyana : Amie• Fleur Rouge : ennemi juré• Elisabeth : sa chérie ♥• Angel : Sa protégée

MessageSujet: [Clos] Mauvaise rencontre [PV: Edward Andrew's]   Sam 8 Jan 2011 - 18:44

Où se cachait-il donc ? Il était là il y avait quelques secondes ... L'avait-il repérer ? Impossible. Sous sa forme de loup, il passait facilement pour un simple chien errant, personne de se méfiait de cette apparence. Mais alors où était-il passé ?
Un cris déchirant brisa brusquement le silence. Était-ce sa proie !? En dressant les oreilles dans sa direction ils put entendre les supplication d'un homme manifestement agonisant puis une voix terriblement sarcastique répliquer quelque chose. Cette voix ...

- Vladimir ... Vladimir, un jour ... Un jour je te promet de te faire trouvé le sourire.
- De quoi tu parle ... ?
- Tu sais quoi ? Depuis qu'on se connais, tu n'as pas souris une seule fois. Pas une seule.
- Et alors ?
- Et alors il faut sourire, Vladimir. Sourire à la vie, sourire pour montré que tu es heureux. Si tu ne souris pas tu n'es pas heureux.
- N'importe quoi. Je suis heureux, Lucie, je t'assure.
- Tu le sera le jour où tu sourira, où tu rira, ou tu ne sera pas renfermer sur toi-même. Le jour où tu auras compris que dans la vie, on a besoins d'amis pour nous aider à porter le fardeau de notre existence, alors tu seras heureux. Heureux malgré le malheur autour de toi. Heureux de vivre.
- Lucie, arrête ça.
- Vladimir, pourquoi n'es-tu jamais heureux ?

De puis quand n'avait-il pas sourit ? Combien de sourire étaient-ils faux ? En avait-il eux un seul vrai dans son existence ?
Lucie avait eu raison, il n'était pas heureux.
Il l'avait été parfois, heureux avec elle, heureux avec ceux qu'on lui avait arracher.
Oui, il avait déja été heureux. Et ce grâce à elle. Lucie ...Cette enfant qui lisait si facilement en lui, qui malgré tout, avait toujours le sourire et qui savait si bien le donner aux autres. Elle n'avait pas mérité ça. Non, elle n'avait jamais mérité cette existence. Elle était l'innocence dans le monde de l'ombre. La lumière qui guidait son âme vers le bien. Mais cette lumière s'était éteinte et son âme était retombé dans le néant.
Lucie avait fait la pire erreur de sa vie, le rencontrer. Pourquoi ne l'avait-il pas repoussé comme tous les autres ? Pourquoi de l'avait-il pas chasser de sa vie ? Pourquoi avait-il cru un instant qu’il pouvait se lié d’amitié avec un humain ? Pourquoi ? Mais il connaissait la réponse. Oui, il la connaissait mieux que personne. Parce qu'il se sentait bien avec elle. Parce qu'elle avait été sa seule amie. Sa seule raison de vivre. De vivre heureux. Parce que c'était la seule qui ne l'avait pas repoussé.

Brusquement, il pris conscience d'où il était ... Mais cette voix ... cette voix ... ! Était-ce vraiment lui !? Non, c'était impossible. Impossible. Mais il devait tout de même s'en assurer. Non, il ne pouvait pas ignorer cette voix terriblement familière qui semblait empreinte de souvenir. De souvenir terriblement douloureux.
La voix se rapprochait, oui, il venait dans sa direction. Alors, imitant la démarche tranquille d'un chien insouciant, il fit mine de reniflé des poubelles dans un coins de la ruelle.
Ce fut là que l'homme passa, un couteau à la main. Un couteau taché de sang frai.

" Qui c'est lui ?
" Mon petit frère.
- Ha ... Et qu'est ce que tu compte en faire exactement ?
- Il va nous aider.
- Tu aurais dû le tué aussi, il ne nous sera d'aucune utilité. Juste un marmot pleurnichard pour nous braillé dans les oreilles qu'il a bobo ...
- On verra bien. On s'en débarrassera quand il deviendra pénible.
- J'espère bien. En attendant j'ai hâte de voir de quoi il est capable. Hein, Gamin ?.... Eh tu m'entend ou t'es sourd !?
- J'entends.
- Brave petite bête.


Ce sourire... Cette terrible expression de joie morbide sur son visage ... C'était lui. C'était lui, il n'y avait aucun doute là dessus. Il ne pouvait en être autrement. Mais ... Comment ? Pourquoi était-il là ?

Une ombre se détachait de la lumière fantomatique qu'offrait la lune ronde et lumineuse dans le ciel sombre.
Un homme.
Un homme était là.
Ce n'était pas normal. Non, Vladimir sentait que quelque chose n'allait pas.
"Vla... Vladimir ... ! Hoqueta une voix étouffé.
Ce n'est qu'a cet instant qu'il pris conscience du corps gisant dans une flaque de sang à ses pied.
" Lu ... Lucie ! LUCIE ! Qu'est ce que ...
" Vladimir, comme on se retrouve, intervint l'homme, alors comme ça on crois pouvoir être le seul à réduire en miette l'avenir de l'autre ?
Comme pour donner du sens à sa phrase il donna un violent coup de pied à la jeune fille, incapable de se défendre
Mais cette voix ... Cette voix !
" Edward ! S'écria-t-il, effaré. Edward ... Qu'est ce que ...
" Je te croyais plus intelligent que ça, mon pauvre petit Vladimir, Dit-il sur un ton provoquant, tu veux un décodeur ou tu préfère me faire répéter ... ? Ou alors tu préfère peut-être plutôt me tué comme ton frère ... Désolé de te décevoir, mais cette fois, ce n'est pas toi qui gagnera.»
Tout devint clair.
Il venait se venger.
C’était lui. Lui Edward, qui s’était associer à son frère pour crée une terrible organisation criminelle.
Or il avait tué son frère. Edward venait non pas le venger, il venait venger son projet.
« Edward ! Attends ! Tu veux te venger hein? Tu veux te venger de moi ? Alors Lucie n’a rien à voir là dedans, laisse la partir et prend ma vie.
« Tu te trompe. Tu te trompe complètement, gamin, justement, ta copine à quelque chose à voir là dedans. Ta copine à eu le malheur de te connaitre. Un faible comme toi n’a pas la chance de mourir de ma main, un faible comme toi mérite bien pire.
Il saisit Lucie par le col et la souleva.
« Bon, mon petit Vladimir c’est pas tout ça, mais j’ai d’autre gens à tué. C’était très amusant de jouer avec toi. Ha oui, une dernière chose, arrange toi pour ne plus trainer dans mes pattes à l’avenir.
Il jeta violement l’enfant contre un mur et partit sans se retourner.
«  Lu … Lucie ! Hoqueta-t-il terrifié.
Il se précipita sur elle. Elle était encore vivante. Mais pas pour longtemps et il le savait. Là, des larmes incontrôlable avaient glisser sur ses joues.
«  Vla… Vladimir … murmura-t-elle doucement.
«  Lu…Lucie ne parle pas, ne parle pas je t’en prie … Je vais … je vais …
Elle sourit. Oui, un sourire prompt et franc. Un sourire qu’il connaissait si bien. Comment pouvait-elle ?
«  Tu … Tu le sais déjà, non ? Je … Je vais mourir.
«  Arrête Lucie, non, je vais … je vais …
- Vladimir, promets moi juste quelque chose.
- Q…Quoi ?
- Vladimir, sourit s’il te plait. Promet moi de sourire quoi qu’il arrive.
- Lucie ! Lucie ne dit pas n’importe quoi …
- Mais … Je veux que … Tu sois heureux… Promet-le moi.
A peine ses mots prononcé que ses paupière papillonnèrent doucement, trop doucement, et là lentement, se fermèrent. Il sut à cet instant qu’il n’y avait plus rien à faire.
- Tu n’as pas compris quelque chose, Lucie. Non, tu n’as rien compris. Tu ne peux pas m’obliger à être heureux. J’aurai beau sourire, j’aurai beau faire semblant que tout va bien, rien n’ira. Jamais rien n’ira bien.
Il éclata de nouveau en sanglot, serrant son amie inerte contre lui, incapable de s’empêcher de répéter sans cesse son nom.
Pourquoi ? Pourquoi toujours et encore ? Tout était de sa faute. Tout était de leurs faute. Tout était de la faute de tous ces stupide humains. Pourquoi le repoussait-il sans cesse ? Pourquoi ne pouvait-il pas êtres quelqu’un de normal ? Pourquoi avait-il rencontrer Lucie ? Mais il savait pourquoi. L’une de seule réponse à laquelle il ait eu une réponse. Elle était la seule. La seule à l’accepté. La seule à ne pas l’avoir chasser. La seule en qui il pouvait croire et admirer.
Mais n’importe où il allait, toujours les hommes saccageait tout. Dès qu’il trouvait un peu de bonheur, dès qu’il trouvait une place dans la vie, les humain venait tout gâcher. Pourquoi ne le laissait-il pas tranquille ? Pourquoi ?
Vladimir serra les dents et se leva.
Tous les hommes n’était que des infâme pourriture. Mais il se vengerait. Oui, il vengeait sa vie à jamais brisé par leur fautes. Et ils le paieraient de la leur.


C’était lui. C’était Edward Andrew’s, l’un des amis de son frère qui avait voulut construire l’organisation avec celui-ci, qui, en apprenant que Vladimir l’avait tuer s’est venger en assassinant son amie sous ses yeux. Il ne l’avait jamais oublier. Il n’avait jamais oublier ce visage, cette voix, ce sourire… Et il était là, sous ses yeux, juste à quelque mètre de lui.
Il sentit son coté noir s'emparer de lui. Tout son être réclamait vengeance. Tout son corps voulait hurler sa haine.
Sans bruit, il s’avança vers l’homme qui n’avait pas prêter attention à lui et repris sa forme originale.
Il dégaina sa faux et en une fraction de seconde, elle menaçait la gorge de son adversaire.
« Edward Andrew’s … Je t’ai enfin trouvé…
Avec cette arme, il n'avait pas la moindre chance de lui échapper, même s'il ripostait il ne pourrait rien contre lui. Sa faux n'était pas seulement une arme d'attaque, mais aussi de défense. Une arme tout droit sortit des enfers.

[ Voilà, c'est nul, surtout la fin, mais bon ... >.<]

_________________

Cadooww ♥:
 

Plus de signa ?:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x--inspiration--x.skyrock.com/
Edward Andrew's



Messages : 146
Date d'inscription : 19/12/2010
Age : 20
Localisation : Douce France, cher pays de mon enfance ...

Votre perso :
Age des personnages: 28 ans
Dieu:
Relations:

MessageSujet: Re: [Clos] Mauvaise rencontre [PV: Edward Andrew's]   Sam 8 Jan 2011 - 22:24

PDV victime :

La journée s’achève, et les rues de la grande ville sont déjà sombre et froide. De plus, un épais brouillard recouvre les maisons, seul un lampadaire fonctionne, diffusant une lumière blafarde terriblement inquiétante. Peu de personnes se promènent ce soir, je me sens seul plus que jamais. J'ai peur, de quoi ? de ces meurtriers qui rôdent ici. Ils passent à côté de nous, se promène sans difficultés, achètent leur vêtements, sous notre nez. Ils peuvent nous tuer à tous moment ; nous nous en rendons compte que lorsqu'il nous enfonce leur couteaux dans notre coeur en se moment bien fragile.
Je pressa le pas, chaque mètres parcourus me rapprochais de chez moi. Mais un bruit de pas autre que le miens me fit m'arrêter.
Une sueur froide s'écoulait le long de mon dos. Je posa une oeil furtif autour de moi. Il n'y avait personne, absolument personne, la rue était déserte. Voyons, il faut que je me ressaisisse ! C'était une hallucination, rien du plus, ni de moins qu'une hallucination !
Je m'apprêta à avancer mais une main forte ma couvris la bouche, tandis que l'homme que je redoutais de voir, posa son couteau de boucher le long de ma gorge.
« Épargnez moi, s'il vous plait !
Ma voix tremblait sous ma peur. Le meurtrier rias gravement. Je ne pouvais pas le voir, mais je sentais qu'il souriait méchamment.
Ma vessie se libéra malgré moi.
Je sentis une vive douleur lorsque la lame trancha ma gorge. D'un autre côté, je n'attendais que cela, que mon supplice se termine enfin, et heureusement pour moi, le meurtrier à était rapide.
Tout était, d'un coup, froid et sombre, je sentais la mort m'envahir. Et dans un dernier souffle, mon âme s'échappa de mon corps. Ce fut comme si je n'avais jamais existé ...

PDV Edward Andrews :

Je me promenais dans le grande ville qu'est Ewalhin, à la recherche d'une nouvelle victime potentielle. voila maintenant bientôt deux semaines que je n'ai pas commis de crime, l'organisation c'est débrouillée pour que quelqu'un d'autre le fasse à ma place. Je n'avais encore aucune mission. Si cette fois je parcours le rues de la ville, c'est pour mon simple et pur plaisir. Il fallait que je tue.
La nuit s'été déposée sur les toits à une vitesse hallucinante. Tant mieux, je préfère faire un crime le soir, lorsque tout le monde fors, sauf quelques inconscientes personnes que sont encore dans l'inquiétante banlieue.
Je vis une personne, un homme d'âge moyen, peut être la quarantaine : la bonne victime.
Je fis quelques pas silencieusement, malgré tout, l'édit homme m'entendis et d'arrêta. Je sentais sa peur comme si j'étais si près de lui que j'aurais pas le toucher. Cela me fit sourire.
Je m'approcha de lui lorsque celui-ci baissa sa garde. Je déposa ma main lourdement sur sa bouche. Je pris mon couteau, et le posa le long de sa gorge.
L'homme me supplia de le lâcher, de la laisser en vie. Je riais, comme pour lui dire que jamais il ne partira, qu'il n'en n'échappera pas vivant.
Pour conclure avec lui, je lui coupa la tête d'un coup sec, puis laissa s'échapper de ma bouche un rire sarcastique.
Quand soudain, quelque chose de tranchant menaçait ma gorge.
« Edward Andrew’s … Je t’ai enfin trouvé…
Je reconnu vite fait mon agresseur, et, n'oubliant pas le risque que celui-ci ma tranche la gorge, je souri.
« Tient, tient ... Gamin ... Pardons, tu es maintenant un grand garçon, Vladimir. Je ne pense pas que tu le veuille vraiment. Je ne pense pas que tu oserais tuer quelqu'un qui fait partis de la même organisation que toi. Hein, Gamin ?!
Je sentais qu'il bouillait de colère, si il aurait pu, il m'aurait facilement arrachai la tête par colère.Mais, puisqu'il est là, pourquoi pas converser avec lui de choses du passé.

[ je sais pas si j'ai fini ou pas, en faite, si je peut rajouter quelque chose, je le ferais ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eternal-drawing.skyrock.com/
Vladimir L. Adamovitch
♥ Fondatrice ♥


Messages : 1858
Date d'inscription : 14/11/2010
Localisation : Dans quel asile ? Au Vinatier bien sur !

Votre perso :
Age des personnages: 26 ans
Dieu:
Relations: • Heather : Ex-Chef tyranique et sadique x)• Lilyana : Amie• Fleur Rouge : ennemi juré• Elisabeth : sa chérie ♥• Angel : Sa protégée

MessageSujet: Re: [Clos] Mauvaise rencontre [PV: Edward Andrew's]   Dim 9 Jan 2011 - 11:11

« Tient, tient ... Gamin ... Pardons, tu es maintenant un grand garçon, Vladimir. Dit-il sur un ton sarcastique, Je ne pense pas que tu le veuille vraiment. Je ne pense pas que tu oserais tuer quelqu'un qui fait partis de la même organisation que toi. Hein, Gamin ?!
Quoi ? Lui ? Heather l'avait engager ? Depuis le début ce gars savait qu'il était dans cette organisation, personne n'ignorait la présence du Gim Reaper, il le savait. Peut-être avait-il même calculer qu'il ne pourrait pas le tuer de cette façon, peut-être voulait-il le hanter jusqu'à la fin de sa vie... Mais il allait le détromper.
" Bordel... Jura Vladimir, hors de lui, qu'est ce que tu fou là !?
Ce connard d'humain qu'il ne pouvait même pas tuer... Heather ne lui pardonnerait jamais de faire ça, et il ne voulait pas interrompre son jeux avec elle. Ils avaient besoins de l'un et l'autre pour leur survit, chacun apportait inconsciemment une protection indispensable à l'autre.
A contre cœur, il libéra la gorge de sa victime mais le précipita violemment contre un mur.
" Putain qu'est ce que tu fou encore ? Tu viens me hanter jusqu'à la fin de ma vie ? Continue comme ça, et tu peux dire adieu adieu à la vie, organisation ou pas. Le Gim Reaper n'appartient a personne quoi qu'on puisse dire, pas même a une organisation. Le Reaper est un loup solitaire sans foi ni loi. Maintenant hors de ma vue, tout de suite. C'est un ordre de ton supérieure, gamin.
Eh oui, après tout ce n'était qu'un simple membres parmi plein d'autre, il disposait de sa vie à sa guise. Peut-être lui suffirait-il même de stimuler une trahison de sa part pour avoir l'autorisation de Heather de le tuer. Ce gars pouvait devenir une menace pour lui, il en savait beaucoup trop sur son passé. Un passé qu'Heather ne connaissait pas et ne devait en aucun cas se douté de l'existence. Il faudrait qu'il trouve un moyen discret de s'en débarrassé ... Peut-être pouvait-il passé un marcher avec elle ... Mais c'était risquer de faire ceci, elle allait chercher la raison pour laquelle il voulait l'éliminer. Et Vladimir savait mieux que personne qu'on ne peut faire confiance qu'a soit-même.
Il devait encore réfléchir à la situation.
[ Bon voilà c'est nul ce j'ai écris mais bon >.< Je sais pas trop quoi répondre maintenant .... ]

_________________

Cadooww ♥:
 

Plus de signa ?:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x--inspiration--x.skyrock.com/
Ambre
♥ Fondatrice ♥


Messages : 805
Date d'inscription : 30/04/2010
Age : 20
Localisation : Lyon

Votre perso :
Age des personnages:
Dieu: Force
Relations: Soeure de Léhana et Alizée, meilleure amie avec Iléa

MessageSujet: Re: [Clos] Mauvaise rencontre [PV: Edward Andrew's]   Lun 10 Jan 2011 - 17:42

Les branches des arbres ployaient sous le poids des feuilles. Tout était calme. Quelque part, se trouvait Adamovitch. Quelque part, se trouvait Andrew's. Quelque part, se trouvait ma victime. Les deux hommes ne m'intéréssaient pas. Du moins pour l'instant. Je devais me concentrer sur ma proie. Tel un chasseur à l'affût. Ne pas faire bruire les feuille. Ne pas faire craquer les brindilles. Etre silencieuse. Silencieuse, comme le vide, le néant, le noir. Paladin, sautait gracieusement de branche en branche. Un exemple d'efficacité. Sa doit être telleemnt pratique de pouvoir se transférer dans le corps de son animal. Comme le fait Adamovitch. Sauf que lui ne maitrise rien. Il devient un monstre sanguinaire, qui dévore tout sur son passage. Sa vie n'est que sang, mort et douleur. Il faudrait une maitrise parfaite. Où t'où n'est qu'osmose et fluidité. Enfin bref, je n'ai aucune raison de m'étendre sur ce sujet. Je vérifiais machinalement mon flingue, sous mon blouson.
J'entendis enfin ma proie. Des pas feutrés qui couraient maladroitement sur le sol de terre. Je savais qu'elle passait par la pour rentrer chez elle. Une jeune femme de 30 ans environ, assez belle, Karin. C'était le nom qui était marqué sur la photo. Une victime facile et sans interêt mais on lui avait promis pas mal d'argent pour ce meurtre. Je me mis à courir, moi aussi. Je suivais ses traces. J'ai toujours été plutôt bonne en course et je sus que j'étais en train de la rattraper. Une ombre se dessinait maintenant, un peu plus loin. J'accélérai encore l'allure jusqu'à la rattraper. Paladin sauta sur son animal, un glouton. Il avait l'avantage de la surprise mais il valait mieux que je tue la fille rapidement, car il n'aurais pas le dessus dans un combat. Je sortis mon revolver, mit le silencieux. J'ai ajouté une balle, une seule. Juste un petit défi, comme ça, pour le fun. Comme une roulette russe. Je me suis arrêté et j'ai visé. J'ai tiré 6 fois, pour être sure de tirer, quand même ! Le projectile l'a atteint en pleine nuque. Parfait. Ce n'est pas pour me vanter, mais si je le voulais - et si j'avais pas de casier - je pourrais devenir tireuse d'élite ! Enfin. Je m'approchais de la femme pour vérifier qu'elle était bien morte, bien qu'elle est très exactement 0 chance de survie. Je la pris dans mes bras pour la déposer sur un sentier de randonnée. On mettrait moins de temps à la trouver ici que dans un coin paumé.
Bon, ça c'est fait. Maintenant, deuxième partie : espionner Adamovitch. Quel programme passionant dis-donc ! Je voulais m'assurer qu'il fasse bien son travail ... Il devait se trouver quelque part dans les parages. Il devait se trouver non loin de la voiture. Donc, par ici.
Je me mis à marcher, d'un bon pas, car ce n'est pas que je commençais à avoir froid mais presque ... J'entendis des éclats de voix, au loin. Le ton n'étais pas des plus sympathiques, à vrai dire. Plus je me rapprochais, plus la voix me faisait penser à Adamovitch. L'autre me disait quelque chose, également. Malheureusement, j'étais encore trop éloignée pour comprendre leurs paroles. J'aurais tellement aimée découvrir quelques informations croustillantes, qui me permettrait de me débarasser de ce chien galeux. Je me fis plus discrète à l'approche de la vaste clairière où se trouvait les deux personnes. Je me cachais dans les broussailles, invisible. J'avais raison, il s'agissait bien d'adamovitch menacant de sa faux ... Je reconnus alors Andrew's ! Tiens, tiens ... Très compromettant, n'est-ce pas ? Je m'installai plus confortablement, le plus silencieusement possible, prête à voir -et entendre - ce qui allait suivre ...

FINIIISH

*MIAGETA NOZORA NO HOSHITACHI NO IKARII*

_________________


Merci encore ma Poloch' ! <3

Spoiler:
 


Dernière édition par Ambre le Sam 22 Jan 2011 - 16:27, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://united-by-fate.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Clos] Mauvaise rencontre [PV: Edward Andrew's]   Aujourd'hui à 11:33

Revenir en haut Aller en bas
 
[Clos] Mauvaise rencontre [PV: Edward Andrew's]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Edward Andrew James Lewis *Move out, I'm here
» Présentation de Andrew Edward Stone
» Sidney est une mauvaise fréquentation.
» Nuit du Huis Clos nantaise 2011, le 2 juillet !
» Signature de contrat - Andrew Brunette

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
United by Fate :: Tamthia :: • Banlieue •-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit