AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Clos] Révélation [PV Léhana]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Vladimir L. Adamovitch
♥ Fondatrice ♥


Messages : 1858
Date d'inscription : 14/11/2010
Localisation : Dans quel asile ? Au Vinatier bien sur !

Votre perso :
Age des personnages: 26 ans
Dieu:
Relations: • Heather : Ex-Chef tyranique et sadique x)• Lilyana : Amie• Fleur Rouge : ennemi juré• Elisabeth : sa chérie ♥• Angel : Sa protégée

MessageSujet: [Clos] Révélation [PV Léhana]   Sam 19 Mar 2011 - 23:22

Il faut vivre le présent, notre passé n'est pas ce que l'on est, ce qui compte c'est ce qu'on fait maintenant.
Une voix douce, mélodieuse, s'insinuait progressivement dans son esprit, faisant écho en lui-même comme la pire des souffrance. Le noir était là, il était partout, il lui collait à la peau comme une maladie, comme un parasite. Il avait cette odeur entêtante que portait la Mort, il avait ce sentiment effroyable qu'on appelait la peur.
Car oui, Vladimir avait peur.
Inexplicablement, l'inconnu le terrifiait.
Inexorablement, il se sentait sombrer dans une torpeur terrible.
Inextricablement, sa confusion était plus forte, l'empêchant de céder son esprit au néant.
Pourtant la mort était la seule chose qui pourrait mettre fin à ses souffrances. Fin à la malédiction. Il le savait. Mais était-ce ce qu'il voulait vraiment ? Voulait-il mourir ? Il avait toujours cru que ce qu'il voulait faire n'avait pas de valeur, seul importait ce qu'il devait faire. C'était ce qu'il avait toujours cru. C'était en ceci qu'il avait cru éperdument tout au long de sa vie. Mais désormais, tout était différent. Non seulement, il ne savait plus ce qu'il pensait de cette mais plus grave encore, il ne savait pas ce qu'il devait faire, justement. Il se sentait comme un enfant sans parent pour lui dicter sa conduite. Il se sentait dérouté. Désorienté. Déboussolé.
Égaré.
Juste, égaré. Errant entre le vide d'une existence fausse, fictive jusqu'à la fin, jusqu'à son dernier souffle. Tel était la mort que recevrait Vladimir. Tel était le sort que le destin lui avait réservé. Car ainsi il était né. Maudit. Damné.
Je pense que si tu le veux, si tu le veux vraiment, tu pourra changer.
Pourquoi quelqu'un avait-il pris le peine de d'intéresser à lui ? Pourquoi lui, misérable insecte, petit grain de sable insignifiant, avait-il se privilège ? C'était ridicule. Personne ne portait des sentiments à une pierre ou à une mouche. Personne ne parlait à un objet. Car c'était ce qu'il était. Un objet. Un outil. Juste, un outil. Un outil entre les mains maladroites d'un destin sans pitié.
A cet instant, Vladimir sentit un sentiment nouveau le saisir. Un sentiment effroyable. Un sentiment impitoyable. La haine. Cette haine qui l'avait tant détruit. Cette haine qui, elle aussi, l'avait manipuler. Plus que personne, c'était elle qui avait changé le cours de sa destiné.
Mais pouvait-on haïr la haine ?
Ce furent les pensées de Vladimir lorsque quelque chose le tira de ses pensées. Une odeur. Une odeur délicieuse. Une odeur ... Familière. Où pouvait-il bien être ? Pourquoi était-il vivant ?
Pourquoi ne s'était-il pas posé ces questions plus tôt ?
Vladimir entreprit aussitôt d'ouvrir ses paupières, mais il eut l'impression qu'elles ne firent que tressaillir. Il fit une nouvelle tentative. En vain. Elles ne réagissaient pas. Il les sentaient à peine.
Pourtant, il se força à réessayer encore et encore, l'exercice était épuisant et semblait duré une éternité, pourtant vint un moment où une lumière aveuglante perça la toison opaque.
Vladimir ne réussi d'abord pas à distinguer ce qui l'entourait. Cependant, au loin il lui semblait voir apercevoir une forme mouvante. Quelqu'un s'avancer. S'avancer ... vers lui ? Il se redressa brusquement mais une douleur lancinante lui arracha un gémissement de douleur et il se laissa retombé sur le matelas, épuisé. Matelas ? Ainsi il était sur un lit ? Instinctivement il posa sa main sur son épaule endolorie et constata qu'un bandage y avait été apposé. Mais où était-il ?
Il cilla, et enfin, sa vue se stabilisa.
Il se trouvait dans une petit chambre. Pas une chambre d'hôpital, juste, une chambre. Mais brusquement, son regard se posa sur ce qui manifestement était son "sauveur". Sa sauveuse.
" Léhana ... Murmura-t-il, abasourdit.
Il ne savait quoi dire. D'un coté il mourrait d'envie de se relevé, de fuir ce regard saphir teinté d'inquiétude, et d'un autre il voulait fondre en larme. Éclaté d'un sanglot amer empreint de remord. Explosé la glace enrobant son cœur. Pourquoi était-il toujours en vie ? Pourquoi ? Pourquoi ne l'avait-on pas laissé mourir, comme il se devait ? Pourquoi lui faisait-on encore l'humiliation d'exister ?

" P... Pourquoi ... ? Murmura-t-il.
Vladimir savait que rien ne pouvait égaler la souffrance dans son regard, mais à cet instant, plus rien ne comptait. Plus rien. Pas même cette fierté mal placé qui lui avait avait valut tant de problème. Pas même ce sang froid légendaire qui faisait sa réputation. Pas même son impitoyable noirceur, qui avait fait ce qu'il était devenu.
Rien.
Rien si ce n'était sa souffrance.

_________________

Cadooww ♥:
 

Plus de signa ?:
 



Dernière édition par Vladimir L. Adamovitch le Dim 20 Mar 2011 - 13:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x--inspiration--x.skyrock.com/
Léhana
♥ Fondatrice ♥


Messages : 683
Date d'inscription : 30/04/2010
Age : 20
Localisation : Lyon

MessageSujet: Re: [Clos] Révélation [PV Léhana]   Dim 20 Mar 2011 - 12:41

Léhana avait les yeux rivés sur le corps endormi. Après l'avoir nettoyer et refait son bandage, elle l'avait allongé dans la chambre d'amis. Il avait l'air si perturbé. Si... malheureux. Pourquoi voulait-il en finir avec sa vie ? Pourquoi était-il si déterminé ? Ce n'était pas un monstre. Il avait commis de nombreux meurtres, il avait tué des enfants, certe, mais quelqu'un ne s'est-il jamais demandé pourquoi ? Pourquoi avait-il fait ça ? On l'avait surnommé "la Faucheuse". Mais au fond de lui, au fond de lui, c'était un être qui méritait de vivre. Et même s'il voulait mourir, il s'était accroché à la vie jusque la. La mort ne voulait pas de lui.

Elle vit ses paupières frémires. La jeune fille s'approcha. Vladimir allait bientôt se reveillé. Elle devrait être la pour le rassurer.

" Léhana ..." Murmura-t-il, abasourdit.

Il tenta de se lever, mais retomba aussitôt sur le matelas. La jeune fille s'approcha et s'assit sur le lit. Elle le regardait tendrement, avec un légé sourire aux lèvres.

"Comment tu te sens ? Ca va mieux ton bras ? Tu dois être un peu soulagé nan ? Tu n'as pas trop le vertige ?" Mais il la coupa dans son elan de questions.

" P... Pourquoi ... ?" Murmura-t-il.

Le frêle sourire de Léhana disparut aussitôt. Elle n'en croyait pas ses oreilles. Il lui demandait pourquoi. Pourquoi est ce qu'elle l'avait sauvé. C'était la meilleure.

"Pourquoi ? Il faudrait que tu arrêtes de te lamenter sur ton sort. Tu commences à être saoulant là. Jamais je n'abandonnerai. Tu n'as pas perdu la guerre. La mort ne veut pas t'abattre. Et moi, j'entends encore ton coeur battre. Tu devrais être fier et libre et seul maitre de tes frontières. Fier du nouveau départ que tu peux prendre. Moi, je defendrai ma vie coute que coute. Un jour on gagne, un jour on perd. Fais en sorte de gagner. Et on ne t'emprisonnera jamais. Tu es sans loi, pourtant, tu faisais parti de la mafia. Tu avais un collier au cou et une laisse au bout. Et maintenant que tu es definitivement libre, t'es plus content. J'en ai marre de t'aider, et que tu me demandes pourquoi. C'est pas comme ça que tu as guérrir. Bon, ilfaut que je te change ton pansement."

Léhana commença à enlever le bandage...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://united-by-fate.forumactif.com
Vladimir L. Adamovitch
♥ Fondatrice ♥


Messages : 1858
Date d'inscription : 14/11/2010
Localisation : Dans quel asile ? Au Vinatier bien sur !

Votre perso :
Age des personnages: 26 ans
Dieu:
Relations: • Heather : Ex-Chef tyranique et sadique x)• Lilyana : Amie• Fleur Rouge : ennemi juré• Elisabeth : sa chérie ♥• Angel : Sa protégée

MessageSujet: Re: [Clos] Révélation [PV Léhana]   Dim 20 Mar 2011 - 14:28

Le sourire de Léhana s'effaça aussitôt.

"Pourquoi ? Il faudrait que tu arrêtes de te lamenter sur ton sort. Tu commences à être saoulant là. Jamais je n'abandonnerai. Tu n'as pas perdu la guerre. La mort ne veut pas t'abattre. Et moi, j'entends encore ton cœur battre. Tu devrais être fier et libre et seul maitre de tes frontières. Fier du nouveau départ que tu peux prendre. Moi, je défendrai ma vie coute que coute. Un jour on gagne, un jour on perd. Fais en sorte de gagner. Et on ne t'emprisonnera jamais. Tu es sans loi, pourtant, tu faisais parti de la mafia. Tu avais un collier au cou et une laisse au bout. Et maintenant que tu es définitivement libre, t'es plus content. J'en ai marre de t'aider, et que tu me demandes pourquoi. C'est pas comme ça que tu vas guérir.
Vladimir garda le silence à la fois encore trop faible pour émettre un son et trop confus pour s'exprimer. Exprimer ce qu'il voulait. Ce qu'il voulait vraiment.
" Bon, il faut que je te change ton pansement."
Léhana commença à enlever son bandage et cet instant qu'il remarqua que ce n'était pas ses habit qu'il portait. Alors, quelque chose d'étrange se produisit, comme une chaleur, comme une honte si pudique qu'elle en devenait ridicule. Un rougissement.

" Je ... Je ... Qu'est ce qui te fais dire que je veux ... Changer ? lâcha-t-il tout de même, essayant vainement de retrouver sa dignité déchue.

Mais Vladimir avait l'impression qu'elle lisait en lui comme dans un livre ouvert, qu'elle savait avant quand même qu'il ait prononcer le moindre mot. Qu'elle savait tout. Or elle ne savait rien. Rien du tout. Il sentit une vague de rancoeur d'envahir, mais il la rejeta aussitôt. Non. Plus de haine. Plus de rancune. Plus de manipulation. Non, il n'en voulait plus.
Mais que lui prenait-il ? Depuis quand avait-il le choix ?
Tu avais un collier au cou et une laisse au bout. Et maintenant que tu es définitivement libre.
Libre ? Lui ? Ce mot ne le caractérisait pas. Non, la liberté, il ne connaissait pas. Cette notion lui était inconnu. Il était perdu sans son collier et sa laisse, perdu sans quelqu'un pour le guider.
Perdu, Sans quelqu'un pour l'aider.
L'aider ? Lui ? Qui voudrait bien lui porter de l'aide ? Il n'en voulait pas. Non, il ne voulait de l'aide de personne. Personne. Ce qu'il désirait à cet instant c'était juste mettre fin à cette vie trop longue, trop douloureuse. Trop fausse.

" OK, finit-il par lâcher, résigné. Je ne sais pas si je veux changer, je sais juste que j'en peut plus. Je suis à bout. Je voudrais être mort. Je voudrais juste être mort ... Mort pour tout ce que j'ai fait, mort parce que c'est ce que je mérite depuis le début. Mort, parce que je n'avais pas le droit de naitre. Quoi que tu dises, quoi que tu penses, ça ne changera rien au fait. Des millier de gens sont mort et rien ne les ramènera jamais. Jamais.
J'ai beau avoir vécu avec un collier autour du cou et une laisse au bout comme tu le dis si bien, je ne suis rien sans. Qu'est ce que tu veux que je fasse maintenant ? Maintenant que j'ai tout foutu en l'air ? Que j'ai brisé ma vie, celle de millier d'innocent et ... Et même la tienne !? Rien. Je peux rien faire. J'ai rien envi de faire. J'ai plus envi de souffrir. Je veux juste ... Juste mourir. "

_________________

Cadooww ♥:
 

Plus de signa ?:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x--inspiration--x.skyrock.com/
Léhana
♥ Fondatrice ♥


Messages : 683
Date d'inscription : 30/04/2010
Age : 20
Localisation : Lyon

MessageSujet: Re: [Clos] Révélation [PV Léhana]   Dim 20 Mar 2011 - 16:24

" OK, finit-il par lâcher, résigné. Je ne sais pas si je veux changer, je sais juste que j'en peut plus. Je suis à bout. Je voudrais être mort. Je voudrais juste être mort ... Mort pour tout ce que j'ai fait, mort parce que c'est ce que je mérite depuis le début. Mort, parce que je n'avais pas le droit de naitre. Quoi que tu dises, quoi que tu penses, ça ne changera rien au fait. Des millier de gens sont mort et rien ne les ramènera jamais. Jamais.
J'ai beau avoir vécu avec un collier autour du cou et une laisse au bout comme tu le dis si bien, je ne suis rien sans. Qu'est ce que tu veux que je fasse maintenant ? Maintenant que j'ai tout foutu en l'air ? Que j'ai brisé ma vie, celle de millier d'innocent et ... Et même la tienne !? Rien. Je peux rien faire. J'ai rien envi de faire. J'ai plus envi de souffrir. Je veux juste ... Juste mourir. "


Léhana, épuisée de l'entendre se plaindre, lui envoya une énorme baffe qu'il reçu en pleine figure. Mourir. Il n'avait que ce mot à la bouche.

"Tu es vraiment qu'un idiot !"

Elle était frustrée, trsite, en colère, et encore pleins de choses à la fois. Léhana ne le regardait plus dans les yeux. Elle répetait seulement les gestes qu'elle avait tant fait durant la courte nuit qui venait de passer. Idiot. Débile. C'était tout ce qu'il était.

"OUVRES LES YEUX MERDE ! Saisis ta PUTAIN de deuxieme chance !! T'as de la merde dans les yeux !! Je sais bien que t'as un cerveau plus ptit que la normale mais putain réfléchi ! ! MERDE !"

Elle serra le bandage le plus fort possible, histoire de bien lui faire mal. Puis elle alla dans sa chambre et claqua la porte.

*Je sais c'est nul >.<*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://united-by-fate.forumactif.com
Vladimir L. Adamovitch
♥ Fondatrice ♥


Messages : 1858
Date d'inscription : 14/11/2010
Localisation : Dans quel asile ? Au Vinatier bien sur !

Votre perso :
Age des personnages: 26 ans
Dieu:
Relations: • Heather : Ex-Chef tyranique et sadique x)• Lilyana : Amie• Fleur Rouge : ennemi juré• Elisabeth : sa chérie ♥• Angel : Sa protégée

MessageSujet: Re: [Clos] Révélation [PV Léhana]   Dim 20 Mar 2011 - 19:09

Brusquement, Léhana se leva et lui assena une baffe retentissante.

"Tu es vraiment qu'un idiot ! Lâcha-t-elle, furieuse.

"OUVRES LES YEUX MERDE ! Saisis ta PUTAIN de deuxième chance !! T'as de la merde dans les yeux !! Je sais bien que t'as un cerveau plus p'tit que la normale mais putain réfléchi ! ! MERDE !"
Elle serra sans ménagement le bandage qu'elle tenait, lui arrachant une grimace de douleur. Puis elle se leva sans un mot, et parti s'enfermer dans la pièce jouxtant celle-ci.
Et à cet instant, ce fut comme une onde de choc, une vague de souffrance qui le submergea, le laissant vide, triste. Las.
Las de cette vie ingrate. Las de cette solitude pesante. Las de cette existence trop longue. Las de la douleur qui élançait son cœur, de cette brulure qui le consumait.
Et brusquement, Vladimir se laissa aller à des sanglots silencieux. Il avait l'impression que son cœur venait d'exploser, laissant déferler en lui-même une la vague de douleur, une vague incontrôlable agité par la tempête qui faisait rage en lui-même.
Il avait mal. Mal, bien au-delà de tout ce qu'il avait pu imaginer. Bien au-delà de tout ce qu'il n'avait jamais vécu. Il avait toujours rejeté la faute sur ses sentiments. Ces sentiments qu'il avait cru inutiles, insignifiants, répugnants, écœurants. Mais il c'était trompé. C'était la haine qui était la véritable fautive, cette haine qui irradiait dans le moindre de ses membres, cette haine qui avait guidé le moindre de ses pas, cette haine qui l'avait progressivement changé.
La douleur qui transperçait son épaule semblait futile comparé aux remord qui rongeait chaque parcelle de lui-même. Elle paraissait légère, presque agréable tant la souffrance qui le dévorait semblait détruire la moindre de ses perceptions.
Il voulait mourir. Juste mourir. Pourquoi personne ne voulait-il comprendre ceci ? Pourquoi tout le monde s'obstinait à le garder en vie ? C'était incompréhensible. Impensable. Incroyable.
Les paroles de Léhana lui revinrent malgré tout en mémoire.
Saisis ta PUTAIN de deuxième chance ...
Une deuxième chance ... Il n'y avait pas de deuxième chance. Il n'y en avait qu'une. Une seule et unique que sa haine avait consumé. Une seule qu'il avait brisé, pour toujours. Rien de serait plus jamais comme avant. Rien. A cet instant, il aurait tout donné pour retourner en arrière. Tout. Or il ne possédait rien. C'était lui qui était possédé. C'était lui le misérable chien d'Heather. C'était de lui dont on se servait comme d'un pion. Il l'avait toujours su. Or aujourd'hui était un jour nouveau, et cette pensée le révolta.
Il avait toujours cherché à conservé sa fierté, à mettre son honneur en valeur, or Léhana avait raison depuis le début, il n'en avait jamais eu. Depuis le jour où il s'était avait été réduit à l'état de tueur, il avait tout perdu. Ses parents. Sa dignité. Ses valeurs.
Sa vie.
Et, malmené par les impitoyables flots de l'existence, il n'était jamais parvenu à reconstruire quelque chose de solide. Non. Jamais. Il c'était contenté de s'abriter sous les décombres de vie d'inconnu. De ses maîtres. De ses supérieurs.
Cela faisait bien longtemps qu'il s'était résigné à cette vie, ou plutôt qu'il avait abandonné l'envi d'exister. Cela faisait bien longtemps qu’il avait cesser d’être lui-même, possédé par la haine et la souffrance.
Mais désormais, une nouvelle chance se présentait à lui et une main tendue attendait qu’on la saisisse. Alors que devait-il faire ? Son cœur lui dictait de suivre cette voie, de changer, mais Vladimir n’était pas habituer à l’écouter, ordinairement, il se contentait de l’ignorer.
Que voulait-il ?
Voulait-il mourir, abandonné lâchement cette vie ingrate ?
Ou bien voulait-il vivre, se battre jusqu’à la fin, se battre pour retrouver un peu de dignité, se battre pour prouvé son existence. Se battre pour se prouver sa valeur ?
Ne lui restait-il pas encore une tâche à accomplir en tant qu’homme et non en tant qu’assassin ? Si. Il y avait toujours Lilyana. Lilyana qui comptait sur lui. Lilyana à qui il avait promit de retrouver son passé.
Lilyana, qui l’attendait.
Son cœur se serra à cette pensée. Il avait compris à l’épaisseur du dossier que tout ceci de présageait rien de bon. Il savait qu’il risquait de la détruire. Il le savait. Or tant qu’elle ne saurait pas, elle, rien ne l’arrêtera.
Vladimir se força à se redresser, luttant contre la douleur qui transperçait son épaule tout autant que celle qui élançait son cœur.
Il s’appuya lentement contre le mur et se mis en tailleur du mieux qu’il put sur le lit. Ses muscles était ankylosés et tout son corps le faisait souffrir, mais cette position éveillait en lui un élan de lucidité, ranimant une acuité qu’il avait cru enfoui en lui-même à jamais.
Ses yeux glacial était de nouveau sec, observant distraitement la chambre dans laquelle il se trouvait, plus par désœuvrement que par réel intérêt.
Par ailleurs, bien que simple, la pièce était aménager avec goût et chaque objet semblaient avoir été minutieusement étudié pour ce trouver à cette place. Rien n’avait été laisser au hasard, et malgré tout Vladimir ne put s’empêcher de penser à sa propre chambre dénudé de personnalité ou de décoration à laquelle il n’avait jamais accordé la moindre importance.
Il soupira et brusquement son regard se posa sur le téléphone portable placé sur une petit commode. Ce n’était pas le siens mais vraisemblablement celui de Léhana. La première idée qui lui vint à la tête fut d’appeler Heather, mais brusquement une voix familière lui revint en mémoire :
Tu avais un collier au cou et une laisse au bout. Et maintenant que tu es définitivement libre
Libre … Libre. Est-ce que cela voulait-il dire qu’il pouvait … Choisir ?
Choisir de revêtir ses chaines ou bien de les brisés ? Il avait … Le choix ?
Instinctivement, il prit le petit appareil dans la paume de sa main et l’inspecta. Bien que sans probablement équipé d’un mot de passe, le modèle avait l’air ordinaire et Vladimir avait suffisamment d’expérience pour déverrouillé cette sécurité.
Il avait le choix.
Le choix.
Le doute s’insinua dans son esprit.
Que voulait-il ? Que voulait-il, lui, et personne d’autre ?
Il jeta un regard concentré sur le portable. Que voulait-il vraiment ?
S’il n’appelait pas maintenant, il n’aurait sans doute plus l’occasion de le faire avant longtemps. Et Heather n’aimait pas le retard. A cette pensée, un sentiments amer déferla en lui-même. Ce sentiments si fade, si âcre … Celui de la trahison.
C’était elle, elle et personne d’autre, qui lui avait tirer dessus. Sa propre allier. Sa propre supérieure.
Il serra encore un peu plus fort l’objet dans sa main, frustré.
Mais si, délibérément, il ne la contactait pas … Qu’est-ce qu’il allait se passer ? Cela voudrait-il dire qu’il quittait l’organisation ? Cela voulait-il dire qu’il était … Libre ?
Il avait encore tant de mal à s’habituer à ce mot …
Vladimir se concentra de nouveau sur le téléphone. Que devait-il faire ? Que voulait-il faire ?
Il soupira, puis, résigné, reposa le portable sur la commode et se laisse retomber sur son lit, le regard dans le vide.
Que venait-il de faire ? Il jeta de nouveau un coup d’œil incertain à l’appareil.
Non.
Non, il avait pris sa décision : Il ne l’appellerait pas.
Cela voulait-il dire qu’il était … Libre ? Non. Pas le moins du monde. Le collier était toujours là, mais les chaines, elles, étaient brisé.
Or, sans le savoir, Vladimir venait de faire un premier pas vers la lumière.
Brusquement, son ventre émit un son étrange, ressemblant vaguement à un petit gémissement plaintif. Vladimir mourrait de faim et l’odeur flottant dans l’air qu’il avait sentit lors de son réveil devenait de plus en plus insoutenable tant elle était exquise.
Il se redressa lentement pour ne pas ranimé la douleur dans son épaule endolorie, puis tenta de poser un pied par terre. Le parquet lui parut froid et étrangement glissant, ce qui ne fit que raviver son mauvais pressentiment. Était-il vraiment capable de marcher ? Il devait essayer. Il devait essayer à tout prix.
Alors, à l’aide du mur, il parvint à se hisser sur ses jambes et à esquisser quelques pas chancelant, évitant le moindre geste brusque susceptible d’éveiller sa blessure. Un pas. Encore un pas. Puis encore un. La porte était proche. Toute proche. Il y était presque. Presque … Brusquement, il se sentit vaciller et instinctivement, tenta de rétablir son équilibre à l’aide de ses bras, embrasant un immanquablement sa plaie.
Il tomba au sol dans fracas assourdissant, entrainant avec lui la chutes d’une chaise.



_________________

Cadooww ♥:
 

Plus de signa ?:
 



Dernière édition par Vladimir L. Adamovitch le Lun 21 Mar 2011 - 23:37, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x--inspiration--x.skyrock.com/
Léhana.



Messages : 24
Date d'inscription : 03/05/2011
Age : 19

Votre perso :
Age des personnages: 20 ans
Dieu: Arc'hanteal
Relations: Vlad'>> il l'énerve mais elle a de la pitié pour lui quand même

MessageSujet: Re: [Clos] Révélation [PV Léhana]   Sam 7 Mai 2011 - 11:30

Léhana faisait les cent pas dans sa chambre, Wok était allongé sur son lit, l'air tout aussi énervé qu'elle. Vladimir était tellement énervant ! On aurait dit qu'il avait perdu sa joie de vivre, qu'il voulait mourir. Non, il voulait mourir, cela ne faisait aucun doute, pourtant il n'avait pas la force apparemment de se tuer, et de toute façon elle l'en empêcherait. Vladimir ne devait pas mourir, il devait reprendre l'envie de vivre. Et ça, Léhana comptait bien lui faire comprendre.
Elle se jeta sur son lit et commença à observer sa chambre. Cela la calmait souvent, elle adorait sa chambre. Elle avait choisi chaque meuble, chaque objet, chaque détail avec soin. Comme d’ailleurs pour toute cette maison annexe qu'elle s'était fait construire pour être tranquille, seule, sans ses soeurs et les gens venant au palais pour se plaindre pour l'embêter. Les rideaux translucides bleu pâle, l'armoire en chêne, cela la détendait vraiment de tout observer.
Alors qu'elle commençait à être calmée, un fracas assourdissant la tira de ses pensées. On aurait dit que quelqu'un avait fait tomber des chaises, mais ce n'était pas que cela. Le bruit venait de la chambre d'à côté. Elle se souvint alors de Vladimir. Vladimir, l'étrange, l'insondable, le mystérieux. Que s'était-il donc passé ? C'était pourtant clair qu'il devait rester couché, avec cette blessure !
En le maudissant, elle sortit de sa chambre en courant et ouvrit la porte de celle de Vladimir à la volée. Celui-ci était étendu par terre, coincé sous une chaise, et avait l'air de souffrir le martyr. Akira était couchée à côté de lui, presque évanouie. Léhana fut soudainement prise d'une immense pitié pour eux. Vladimir n'allait vraiment pas bien. Elle le fit doucement se relever et l'aida à aller jusqu'à son lit. Elle l'allongea et commença à enlever son bandage. Il grimaça de douleur mais il fallait bien qu'elle regarde. La plaie n'était pas belle à voir. Avec un soupir, Léhana se mit à la désinfecter puis elle lui mit un nouveau bandage.
Mais cette blessure n'allait pas guérir toute seule, il fallait que Vladimir reprenne de la volonté, qu'il se batte pour vivre. De plus, il n'était pas seulement blessé physiquement, il l'était aussi à l'intérieur, Léhana ne savait pas pourquoi mais il l'était et cela ne lui faisait pas de bien du tout, non vraiment pas.

Écoute Vladimir, je suis vraiment désolée de m'être emportée. Je suis si...impulsive ! Mais il faut avouer que tu l'as cherché ! Il faut que tu te battes, je ne sais pas pourquoi tu es dans cet état mais ta blessure ne guérira pas toute seule, tu dois avoir assez de volonté pour l'aider. Saisie ta chance ! Je sais pas ce que tu as fait, mais arrête de regarder toujours en arrière, refais toi un nouvelle vie ! Alors maintenant tu vas arrêter de te morfondre, parce qu'avec toute la bonne volonté du monde, je vais pas réussir à te supporter plus longtemps si tu continues comme ça !! T'es un mec bon sang !! De plus un assassin de grande renommée !!Alors bouges toi !!

Sur ces mots, Léhana se laissa tomber sur un chaise à côté du lit de Vladimir.



Dernière édition par Léhana. le Lun 9 Mai 2011 - 14:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vladimir L. Adamovitch
♥ Fondatrice ♥


Messages : 1858
Date d'inscription : 14/11/2010
Localisation : Dans quel asile ? Au Vinatier bien sur !

Votre perso :
Age des personnages: 26 ans
Dieu:
Relations: • Heather : Ex-Chef tyranique et sadique x)• Lilyana : Amie• Fleur Rouge : ennemi juré• Elisabeth : sa chérie ♥• Angel : Sa protégée

MessageSujet: Re: [Clos] Révélation [PV Léhana]   Sam 7 Mai 2011 - 19:46

" Bordel de merde ... Lâcha-t-il, hors de lui.
Le souffle coupé il se mis à toussé bruyamment, lui arrachant d'atroces grimaces de souffrance. Il avait mal. Tellement mal. C'était insupportable. Insoutenable. Non, il ne pouvait plus supporter cette maudite douleur qui lui perforait l'épaule. Mourir. Il aurait voulu mourir. Mais il n'avait pas renoncer à "sa laisse" pour finir ainsi et qui est plus, ici. Ici qu'il avait tant voulu détester, sauvé par la personne qu'il avait tant désiré tuer. Pitoyable. Absolument pitoyable.
Mais ce fut sur ces pensées que Léhana choisit son moment pour entrer. Vladimir ne pouvait lire les traits de son visage car il n'était plus apte à faire le moindre geste, redoutant de raviver la douleur, mais il devinait une certaine pitié dans son regard. Scandaleux. Honteux. Elle n'avait pas le droit d'avoir pitié de lui. Non, non, non, personne n'avait ce droit. Or il ne pouvait pas bouger et rien ne pouvait empêcher cette fatale évidence de se dresser devant lui : Il lui inspirait de la pitié. Cependant, sans un mot, elle l'incita à se relever en l'aidant à se trainer jusqu'au lit. Il accepta son assistance à contrecœur ; l'envi de vivre semblait ne pas l'avoir complètement abandonné, à son plus grand dépit. Léhana le hissa sur son lit et il ne put résister au besoins de s'y allonger, épuisé par l'effort intense qu'il venait d'accomplir. La jeune fille resta silencieuse, Vladimir se demanda si c'était par animosité envers lui ou seulement par fierté, mais il n’eut pas le loisir de le vérifier car il sentit qu'elle défaisait son bandage et il dû retenir son souffle pour ne pas gémir de douleur. Il ferma les yeux pour se donner le courage de tenir jusqu’à la fin, mais au fur et à mesure de son inspection la souffrance s'accentuait encore et son envi d'écarter son bras devenait plus forte. Mais il résista et Léhana se décida à prendre la parole.

" Écoute Vladimir, je suis vraiment désolée de m'être emportée, s'excusa-t-elle brusquement. Je suis si...impulsive ! Mais il faut avouer que tu l'as cherché ! Il faut que tu te battes, je ne sais pas pourquoi tu es dans cet état mais ta blessure ne se refermera pas toute seule, tu dois avoir assez de volonté pour l'aider. Saisie ta chance ! Je sais pas ce que tu as fait, mais arrête de regarder toujours en arrière, refais toi un nouvelle vie ! Alors maintenant tu vas arrêter de te morfondre, parce qu'avec toute la bonne volonté du monde, je vais pas réussir à te supporter plus longtemps si tu continues comme ça !! T'es un mec bon sang !! De plus un assassin de grande renommée !!Alors bouges toi !! "

Léhana s'assit sur une chaise à coté de lui ; Manifestement elle attendait une réponse. Il ne savait que dire, tant ses paroles lui semblait dénudé de sens venant d'une fille comme elle.

" Oui. Un assassin, lâcha-t-il froidement. Et toi tu es une représentante. Tu comprends ? Ton devoir est de me tuer, pas de me sauver ! Tu ne veux pas me foutre en taule pour ce que j'ai fait ? Pour ce que je t’ai fait ? J'ai tuer. J'ai tuer des gens par millier. J'ai tuer des innocents sans le moindre scrupule. J'ai tué des enfants par pure vengeance. Tu comprends ? Tu comprends ? Pourquoi tu m'as sauvé putain ? Je ne peux plus vivre avec cette vérité qui me hante quoi que je fasse, quoi qu'il arrive : J'ai tuer. J'ai tué en pleine connaissance de cause. J'ai tué les gens pour qui j'avais de l'affection. J'ai tué les connards qui on fait ce que je suis aujourd'hui. Maintenant je dois tuer qui ? Toi ? Tout le monde ? Tu comprends pas que je peux pas arrêter ! On a décidé que je serais une machine à tuer dès mon plus jeune age ; Je suis une machine à tuer. On a décidé que je n'aurais plus de volonté propre ; Je n'ai plus de volonté propre. On a décidé que je serait quelqu'un d'autre ; Je suis le Grim Reaper. J'ai jamais rien décidé pour moi, tu crois pas que j'ai au moins le droit de choisir ma mort ?

[P-S : Tu devrais pt'être changé quand tu dis que c'était rouvert et infecté, parce que au moment où il se réveille tu l'a déjà soigné, donc même s'il est tombé tout à l'heure jpense pas que ça suffise pour infecté une plaie, voir même la rouvrir !]
[♪]

_________________

Cadooww ♥:
 

Plus de signa ?:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x--inspiration--x.skyrock.com/
Léhana.



Messages : 24
Date d'inscription : 03/05/2011
Age : 19

Votre perso :
Age des personnages: 20 ans
Dieu: Arc'hanteal
Relations: Vlad'>> il l'énerve mais elle a de la pitié pour lui quand même

MessageSujet: Re: [Clos] Révélation [PV Léhana]   Lun 9 Mai 2011 - 14:52

Léhana attendait que Vladimir réponde. Celui-ci semblait grandement réfléchir à ce qu'elle venait de dire. Soudain, il parla, d'une voix rauque.

Oui. Un assassin. Et toi tu es une représentante. Tu comprends ? Ton devoir est de me tuer, pas de me sauver ! Tu ne veux pas me foutre en taule pour ce que j'ai fait ? Pour ce que je t’ai fait ? J'ai tuer. J'ai tuer des gens par millier. J'ai tuer des innocents sans le moindre scrupule. J'ai tué des enfants par pure vengeance. Tu comprends ? Tu comprends ? Pourquoi tu m'as sauvé putain ? Je ne peux plus vivre avec cette vérité qui me hante quoi que je fasse, quoi qu'il arrive : J'ai tuer. J'ai tué en pleine connaissance de cause. J'ai tué les gens pour qui j'avais de l'affection. J'ai tué les connards qui on fait ce que je suis aujourd'hui. Maintenant je dois tuer qui ? Toi ? Tout le monde ? Tu comprends pas que je peux pas arrêter ! On a décidé que je serais une machine à tuer dès mon plus jeune age ; Je suis une machine à tuer. On a décidé que je n'aurais plus de volonté propre ; Je n'ai plus de volonté propre. On a décidé que je serait quelqu'un d'autre ; Je suis le Grim Reaper. J'ai jamais rien décidé pour moi, tu crois pas que j'ai au moins le droit de choisir ma mort ?


Mais c'est pas vrai, pourquoi disait-il toujours la même chose ? Il fallait qu'il se reprenne en main, bon sang, qu'il arrête d'être seulement un jouet entre les mains des autres !

Mais enfin y en a marre, tu tiens toujours le même discours ! Oui, je suis une représentante, et ALORS ?? J'ai le droit de te sauver si JE veux, de te soigner si JE veux, je ne me laisse pas faire, MOI ! Mon destin n'est pas écrit quelque part, je l'écris moi même !! C'est pas dit que les représentantes doivent forcément être contre les assassins, ni que les assassins ne peuvent pas changer, avec une deuxième chance ! Tu dois arrêter de te faire manipuler par Heather et je ne sais quels autres bandits ! Tu est le seul maître de ton destin, pas Heather, pas moi, pas les autres brigands, pas même le voisin d'à côté, c'est TOI qui décide de ta vie, t'en a qu'une seule, alors la gâche pas !! Je sais que t'a souffert, mais tourne la page, fait autre chose !! T'a tué, ok, mais moi aussi j'ai tué ! Et même si tu regrettes d'avoir tué, tu peux pas revenir en arrière, tu peux pas effacer, alors OUBLIES !!! Prend ta deuxième chance, la laisse pas filer, ressaisit toi !! Ma grand-mère disait toujours "Souris à la vie, elle te sourira". Et la preuve, je ne me morfond pas sur mon passé, j'avance, je ne regarde pas en arrière, et ça marche. Alors arrête de vouloir te suicider tout le temps et vis TA vie.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vladimir L. Adamovitch
♥ Fondatrice ♥


Messages : 1858
Date d'inscription : 14/11/2010
Localisation : Dans quel asile ? Au Vinatier bien sur !

Votre perso :
Age des personnages: 26 ans
Dieu:
Relations: • Heather : Ex-Chef tyranique et sadique x)• Lilyana : Amie• Fleur Rouge : ennemi juré• Elisabeth : sa chérie ♥• Angel : Sa protégée

MessageSujet: Re: [Clos] Révélation [PV Léhana]   Lun 9 Mai 2011 - 19:40



" Mais enfin y en a marre, tu tiens toujours le même discours ! Oui, je suis une représentante, et ALORS ?? J'ai le droit de te sauver si JE veux, de te soigner si JE veux, je ne me laisse pas faire, MOI ! Mon destin n'est pas écrit quelque part, je l'écris moi même !! C'est pas dit que les représentantes doivent forcément être contre les assassins, ni que les assassins ne peuvent pas changer, avec une deuxième chance ! Tu dois arrêter de te faire manipuler par Heather et je ne sais quels autres bandits ! Tu est le seul maître de ton destin, pas Heather, pas moi, pas les autres brigands, pas même le voisin d'à côté, c'est TOI qui décide de ta vie, t'en a qu'une seule, alors la gâche pas !! Je sais que t'a souffert, mais tourne la page, fait autre chose !! T'a tué, ok, mais moi aussi j'ai tué ! Et même si tu regrettes d'avoir tué, tu peux pas revenir en arrière, tu peux pas effacer, alors OUBLIES !!! Prend ta deuxième chance, la laisse pas filer, ressaisit toi !! Ma grand-mère disait toujours "Souris à la vie, elle te sourira". Et la preuve, je ne me morfond pas sur mon passé, j'avance, je ne regarde pas en arrière, et ça marche. Alors arrête de vouloir te suicider tout le temps et vis TA vie. "

Cette fois-ci, Vladimir perdit complètement son calme.

" Oublier ? OUBLIER ? Tu crois que je fais quoi depuis tout ce temps ? Qu'est ce que tu crois ? Mais qu'est ce qui se passe dans ta tête, putain !? Tu crois pas que j'ai tout essayé pour oublier ? Je suis devenu tueur POUR oublier ! C'était la seule façon, la seule solution. Je voulais plus souffrir, je voulais plus sentir la peur et la douleur nouer mon ventre chaque instant de ma vie ; je voulais obtenir vengeance. Je voulais du sang pour guérir ce qui c'était brisé au fond de moi. Mais ce que je n'avais pas compris c'était que je ne faisais que retardé le moment où tous mes actes finiraient par avoir une conséquence. Pas une conséquence juridique, ça, je m'en foutais, qu'ils me mettent en taule, je trouverais un moyen pour m’échapper coûte que coûte. Non, une conséquence morale."

Le flots de douleur et de souvenir qu'il avait tant voulu retenir semblaient traversé son esprit de toute part. Mal. Sa tête lui faisait mal. Il avait mal de partout. Mal à l'épaule. Mal au ventre. Mal au crane. Mal au plus profond de lui-même. MAL. Il voulait que cette souffrance sorte, jaillissent de sa bouche, s'exprime. Il saisit sa tête douloureuse entre ses mains moite. Mal. Mal. Mal. La symphonie de souffrance reprenait, encore et encore, inlassable et inexorable.

" Je pensais que ce froid, ce vide, ne me quitterais jamais. Je pensais que je pourrais continuer à tuer sans assumé, sans avoir à en subir les conséquences morales. Mais c'était faux. Depuis le début tout était faux. Depuis le début le marche sur une voie qui n'est pas la mienne. Aujourd'hui je rencontre un cul-de-sac. Oui, un cul-de-sac. Un cul-de-sac parce qu'il n'y a plus d'autre voie qui se présente à moi. Tout ça c'est derrière moi, je peux plus avancer ; ma souffrance est le boulet à mon pied, ma conscience est le mur qui se dresse entre la vie et moi. Qu'est ce que tu veux que je devienne ? Elisabeth Sanlejos est à ma recherche, avec la ferme intention de me faire payer ; plusieurs personne connaisse mon visage et mon identité ; Le Grim Reaper n'a plus de secret pour personne désormais. Si ce n'est pas moi qui en fini, alors ce sera quelqu'un d'autre. Qu'est ce que je fais maintenant ? Je vais me jeter dans les bras de Sanlejos ou je passe ma vie à fuir un passé trop lourd et des assaillants trop puissant ? Quoi que je fasse, j'aurais soit la justice à mes trousses, soit la Mafia, soit les deux. Tu comprends ? Je suis coincé. Piégé. Je peux plus rien faire. Je suis allé trop loin. Je peux plus reculer, je peux plus avancer ; Je ne peux plus que mourir, parce que c'est ce que je VEUX et parce que c'est ce que je DOIS faire. "

Vladimir savait qu'il aurait du se taire, il le savait, il l'aurait voulu, mais il en était incapable ; Il allait explosé s'il restait éternellement silencieux ; Il deviendrait fou s'il laissait cette angoisse croissante le ronger. Il voulait parler. Parler encore et encore. Parler jusqu’à ce que cette vague de douleur et de peur le laisse en paix ; Jusqu’à ce qu'il ait enfin trouvé la voie qui lui correspondait. C'était la première fois qu'il laissait paraître tant d’effroi et de confusion dans ses paroles, mais quelque chose c'était brisé au fond de lui-même, il ne pouvait plus empêcher ce flot de remord porter les mots que son coeur lui dictait.

[Désolé c'est nul mais je dois y aller !! ]

_________________

Cadooww ♥:
 

Plus de signa ?:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x--inspiration--x.skyrock.com/
Léhana.



Messages : 24
Date d'inscription : 03/05/2011
Age : 19

Votre perso :
Age des personnages: 20 ans
Dieu: Arc'hanteal
Relations: Vlad'>> il l'énerve mais elle a de la pitié pour lui quand même

MessageSujet: Re: [Clos] Révélation [PV Léhana]   Mer 11 Mai 2011 - 20:17

Léhana avait espéré que ses paroles calmeraient Vladimir, qu'elles le fassent réfléchir. Mais apparemment, elles avaient eu l'effet inverse : il perdit totalement son calme et parla avec une telle force que la représentante recula de quelques pas.

Oublier ? OUBLIER ? Tu crois que je fais quoi depuis tout ce temps ? Qu'est ce que tu crois ? Mais qu'est ce qui se passe dans ta tête, putain !? Tu crois pas que j'ai tout essayé pour oublier ? Je suis devenu tueur POUR oublier ! C'était la seule façon, la seule solution. Je voulais plus souffrir, je voulais plus sentir la peur et la douleur nouer mon ventre chaque instant de ma vie ; je voulais obtenir vengeance. Je voulais du sang pour guérir ce qui c'était brisé au fond de moi. Mais ce que je n'avais pas compris c'était que je ne faisais que retardé le moment où tous mes actes finiraient par avoir une conséquence. Pas une conséquence juridique, ça, je m'en foutais, qu'ils me mettent en taule, je trouverais un moyen pour m’échapper coûte que coûte. Non, une conséquence morale.

Vladimir était vraiment mal. Léhana le réalisa enfin lorsqu'il eu fini de parler. Elle pensait, non, elle croyait que c'était une petite déprime passagère, qu'il fallait lui redonner un peu de volonté et qu'il redeviendrait l'homme qu'il était, un assassin sans peur, le Grim Reaper. Mais l'homme en face d'elle était mal. Mal. Malade de tristesse, malade de ce qu'il avait fait. Il avait l'air de souffrir atrocement. La scène qui sa passait sous les yeux horrifiés de Léhana la dépassait complètement. Elle était face à un supplicié au bûcher, un homme qui se consumait de douleur, de tristesse, de remords. Il se remit à parler, avec une voix rauque.

Je pensais que ce froid, ce vide, ne me quitterais jamais. Je pensais que je pourrais continuer à tuer sans assumé, sans avoir à en subir les conséquences morales. Mais c'était faux. Depuis le début tout était faux. Depuis le début le marche sur une voie qui n'est pas la mienne. Aujourd'hui je rencontre un cul-de-sac. Oui, un cul-de-sac. Un cul-de-sac parce qu'il n'y a plus d'autre voie qui se présente à moi. Tout ça c'est derrière moi, je peux plus avancer ; ma souffrance est le boulet à mon pied, ma conscience est le mur qui se dresse entre la vie et moi. Qu'est ce que tu veux que je devienne ? Elisabeth Sanlejos est à ma recherche, avec la ferme intention de me faire payer ; plusieurs personne connaisse mon visage et mon identité ; Le Grim Reaper n'a plus de secret pour personne désormais. Si ce n'est pas moi qui en fini, alors ce sera quelqu'un d'autre. Qu'est ce que je fais maintenant ? Je vais me jeter dans les bras de Sanlejos ou je passe ma vie à fuir un passé trop lourd et des assaillants trop puissant ? Quoi que je fasse, j'aurais soit la justice à mes trousses, soit la Mafia, soit les deux. Tu comprends ? Je suis coincé. Piégé. Je peux plus rien faire. Je suis allé trop loin. Je peux plus reculer, je peux plus avancer ; Je ne peux plus que mourir, parce que c'est ce que je VEUX et parce que c'est ce que je DOIS faire.

Il fallait que Léhana fasse quelque chose. Elle ne pouvait pas laisser Vladimir comme ça. Elle parla alors, d'une voix qu'elle fit la plus douce possible.

Je te comprends. Non, bien sûr, je n'ai jamais eu à souffrir autant que toi, mais je comprend ton mal. Et je te dis désolée. Oui, désolée d'avoir cru que tu n'étais pas vraiment mal, que c'était juste un petit coup de déprime, que ça te passerai si je te poussais un peu à te ressaisir. J'avais tort. Je le reconnais, j'avais considérablement tort. Mais je sais maintenant, j'ai compris ton mal. Un cul-de-sac n'est pas toujours infranchissable. Il FAUT que tu l'escalades, car de l'autre côté du mur de ta tristesse, il y a un monde meilleur, sans remords. Ce que je veux dire par là, c'est que tu dois surmonter toute cette tristesse et ces remords qui te submergent. Tu dois avancer. Oui, je te répète tout le temps ça, mais c'est parce que c'est la vérité, il faut que tu franchisses ce mur, personne ne pourra t'aider. Enfin, si, moi je pourrais. Je suis une représentante, j'ai les moyens de te cacher jusqu'à ce que ça se calme. Ou alors pars, pars, pars loin, refais toit une nouvelle vie et reviens si tu le veux quand tout sera clair pour toi.


Léhana se tu. Elle s'assit sur le lit, à côté de Vladimir. Elle le regardait dans les yeux. Ceux-ci semblaient pleurer toute la souffrance du monde. Elle lui prit la main et attendit qu'il soit prêt à parler. Elle aurait attendu toute la nuit s'il le fallait, toute la journée du lendemain même. Il fallait qu'il arrive à surmonter sa tristesse.


_________________

Merci merci ma Pauline, c'est trop beau <3

Mes comptes:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vladimir L. Adamovitch
♥ Fondatrice ♥


Messages : 1858
Date d'inscription : 14/11/2010
Localisation : Dans quel asile ? Au Vinatier bien sur !

Votre perso :
Age des personnages: 26 ans
Dieu:
Relations: • Heather : Ex-Chef tyranique et sadique x)• Lilyana : Amie• Fleur Rouge : ennemi juré• Elisabeth : sa chérie ♥• Angel : Sa protégée

MessageSujet: Re: [Clos] Révélation [PV Léhana]   Jeu 12 Mai 2011 - 19:52

" Je te comprends. Non, bien sûr, je n'ai jamais eu à souffrir autant que toi, mais je comprend ton mal. Et je te dis désolée. Oui, désolée d'avoir cru que tu n'étais pas vraiment mal, que c'était juste un petit coup de déprime, que ça te passerai si je te poussais un peu à te ressaisir. J'avais tort. Je le reconnais, j'avais considérablement tort. Mais je sais maintenant, j'ai compris ton mal. Un cul-de-sac n'est pas toujours infranchissable. Il FAUT que tu l'escalades, car de l'autre côté du mur de ta tristesse, il y a un monde meilleur, sans remords. Ce que je veux dire par là, c'est que tu dois surmonter toute cette tristesse et ces remords qui te submergent. Tu dois avancer. Oui, je te répète tout le temps ça, mais c'est parce que c'est la vérité, il faut que tu franchisses ce mur, personne ne pourra t'aider. Enfin, si, moi je pourrais. Je suis une représentante, j'ai les moyens de te cacher jusqu'à ce que ça se calme. Ou alors pars, pars, pars loin, refais toit une nouvelle vie et reviens si tu le veux quand tout sera clair pour toi. "

Vladimir l'écoutait d'un oreille distraite, absent. Mais malgré la léthargie pesante que semblait avoir entraîné la souffrance, quelque chose éveilla une petite parcelle de lui-même. Quelque chose d'étrange. Quelque chose ... D'agréable. Un contact. Oui, Léhana venait de poser sa main sur la sienne. Elle était chaude, douce, délicate ; Tendre. Mais Vladimir ne trouva pas le courage de la repousser, lui-même encore incrédule devant le sentiment inconnu qui influait progressivement en lui. Ce n'était pas une poigne menaçante, assassine, comme la sienne, non c'était presque une caresse, une paume ampli de compassion et de courage. Il frémit brusquement. Depuis quand n'avait-on pas eu un tel geste à son égard ? Depuis quand le poing n'était plus fait pour frapper ? Depuis quand la main n'était pas là pour blesser ? Il avait évolué dans un monde dur, froid, sans scrupule et sans pitié, où seul la haine était maître du poing. Où seul la haine figeait les coeurs et animait la vengeance. Car c'était elle qui régnait dans cet univers là, personne d'autre n'avait un pouvoir supérieur au sien, personne ne pouvait échapper à son emprise ; Dès lors ôtant la vie de quiconque oserait franchir les frontières de son territoire, faisant sombré ses proies dans une confusion telle que seule l'indifférence pouvait y remédier en toute impunité.
Indifférence. Haine. Vengeance. Souffrance. Crimes. Sang. Vide ; Le résumé d'une existence déplorable à jamais gravé dans sa mémoire. Une existence trop dure qu'il avait cherché à rejeter ; une vérité trop effroyable qu'il avait voulu enterrer ; une réalité trop insolite qu'il avait tenté de nié.
Il avait tout gâché.
Tout.
Or aujourd'hui, n'était-ce pas un espoir qui renaissait devant lui ? N'était-ce pas la main qu'il avait tant attendue qui se dressait devant lui ? N'était-ce pas la chaleur qu'il avait tant envié, enfant, qui se tenait devant lui ? Si, elle était là, devant lui. Devant lui. Juste là. Il pouvait sentir son souffle apaisant glisser contre sa joue. Il pouvait entendre sa respiration régulière empreinte d’inquiétude à son oreille.
Sa main était contre la sienne, chaude, sécurisante. Rassurante. Non, en réalité elle n'était pas rassurante ; elle le rassurait. Toute sa vie il n'avait fait que souffrir et haïr, jamais il n'avait eu de plaisir personnel ou de désir propre, mais cette fois c'était différent ; il ne voulait pas qu'elle parte. Et, à cet instant, il se produisit quelque chose que Vladimir eu du mal à comprend lui-même.
Il serra la main de Léhana.
Ce n'était qu'un petit appui soutenu, méconnaissable, à peine perceptible, mais c'était la seule force dont il disposait, la seule qu'il lui restait. Mais cette force, aussi infime soit-elle, témoignait malgré-lui de ce qu'il ne pouvait se résoudre à avouer : Il avait besoin d'aide. Besoin qu'on le sort de cet enfer, besoin qu'on le tire vers cette lumière qui l'appelait vers elle. Il en avait besoin. Mais ceci jamais il ne pourrait l'admettre, ni même se l'admettre à lui-même. Jamais tant que cette fierté insensé scellerais la porte de son cœur.
Vladimir avait les yeux baissés, fixant intensément le draps blanc, de crainte de croiser le regard de Léhana. Là encore il ne pouvait assumé le geste qu'il venait de faire et qu'il ne pouvait se résoudre à rompre. Mais elle attendait. Léhana attendait une réponse. Il ne savait que dire. Peut-être aurait-il du la remercier, peut-être aurait-il du lui demander pardon pour sa réaction prompte et irréfléchie, qu'il ne la pensait pas, que c'était une erreur ; mais il savait que c'était faux. Il savait qu'il la pensait autant qu'il la craignait. Et il savait aussi qu'elle avait envi de savoir. De savoir pourquoi il était ainsi ; pourquoi aujourd'hui il était cette légende déchue, misérable et pitoyable, en train de se lamenter sur son sors dans la chambre de ses pires ennemis. Et elle avait le droit. Le droit de savoir.
Vladimir ferma les yeux et inconsciemment accentua la pression de sa main contre celle de Léhana.

" J'ai fait une grave erreur. Une erreur qui m'a valut cette balle dans l'épaule. J'ai été trahi ; C'est mon supérieur qui a tiré. Ce soir là, j'étais hors de moi, fou de rage et de haine, et j'ai attaqué sans réfléchir un assassin de la Mafia, un allié. Depuis toujours nous avions eu d'importants différents, nous nous détestions mutuellement, mais cette fois-ci c'était ... Différent. Je voulais le tuer, le faire souffrir, entendre ses supplications désespérées, le faire agenouiller à mes pieds. Évidement ce n'était pas possible face à un type comme lui, mais j'étais dans un état second, je ne me contrôlait plus, je ne réfléchissait plus. Je voulais juste tuer. Et c'est là où elle m'a vu. Dès ce moment j'étais déjà mort à ses yeux, je n'était plus qu'un pion sans la moindre valeur, prêt à être sacrifier d'un instant à l'autre. Elle m'a fait entré ; J'en suis ressorti dans cet état.

_________________

Cadooww ♥:
 

Plus de signa ?:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x--inspiration--x.skyrock.com/
Mia



Messages : 3493
Date d'inscription : 28/04/2011
Age : 19

Votre perso :
Age des personnages: une dizaine d'années
Dieu: Volonté
Relations:

MessageSujet: Re: [Clos] Révélation [PV Léhana]   Sam 28 Mai 2011 - 16:54

Léhana voyait que Vladimir réfléchissait intensément à ce qu'elle venait de dire.
Elle ne savait pas comment il prendrait ses paroles, elle espérait en tout cas qu'il n'allait pas réagir comme tout à l'heure, qu'il n'allait pas se fâcher encore plus, que ses paroles allaient le calmer.
Tout en pensant, elle concentrait ses sens sur le contact de sa main avec celle de Vladimir. Elle avait sentit un léger frémissement lorsqu'elle l'avait posée sur celle de Vladimir. Elle avait fait cela instinctivement, comme elle l'aurait fait pour rassurer un enfant, et étrangement ce contact ne la gênait pas, elle n'avait pas envie de retirer sa main, elle aurait pu rester ainsi pour toujours tellement elle se sentait bien. Pourtant, le situation était étrange. Ils étaient assis côte à côte, en silence, sa main posée sur celle de son voisin.
Tout à coup, Vladimir serra la main de Léhana. Ce geste la surprit. Il n'était pas quelqu'un de sentimental, enfin c'est ce qu'elle pensait.
Elle regardait Vladimir, inlassablement, et attendait patiemment qu'il réagisse. Il ferma soudain les yeux, puis les rouvrit en accentuant la pression sur la main de Léhana.

J'ai fait une grave erreur. Une erreur qui m'a valut cette balle dans l'épaule. J'ai été trahi ; C'est mon supérieur qui a tiré. Ce soir là, j'étais hors de moi, fou de rage et de haine, et j'ai attaqué sans réfléchir un assassin de la Mafia, un allié. Depuis toujours nous avions eu d'importants différents, nous nous détestions mutuellement, mais cette fois-ci c'était ... Différent. Je voulais le tuer, le faire souffrir, entendre ses supplications désespérées, le faire agenouiller à mes pieds. Évidement ce n'était pas possible face à un type comme lui, mais j'étais dans un état second, je ne me contrôlait plus, je ne réfléchissait plus. Je voulais juste tuer. Et c'est là où elle m'a vu. Dès ce moment j'étais déjà mort à ses yeux, je n'était plus qu'un pion sans la moindre valeur, prêt à être sacrifier d'un instant à l'autre. Elle m'a fait entré ; J'en suis ressorti dans cet état.

Léhana écoutait Vladimir, essayant de croiser son regard pour savoir ce qu'il ressentait en ce moment, même si elle le savait déjà. Mais celui-ci regardait fixement le drap blanc de son lit. Elle était contente qu'il se soit confié à elle, cela lui avait fait du bien, elle le sentait.

J'ai conscience que ton supérieur est quelqu'un d'abominable, que tu as vécu des choses terribles. Je suis vraiment contente que tu te sois confié à moi, cela t'a fait du bien, tu ne le sais peut-être pas encore, mais tu verras. Maintenant, n'y pense plus, c'est du passé, tu vas guérir et tu as quitté la Mafia, ce n'est plus qu'un mauvais souvenir. Bien sûr, ils sont tous à ta recherche, mais ne t'inquiète pas, je m'occupe de Sanlejos, je l'aurais de toute façon fait, elle commence vraiment à aller un peu trop loin. Quand à la Mafia, je recentrerai Sanlejos exclusivement dessus, ainsi que beaucoup des polices d'Ewalhin, cela ne servira pas à grand chose mais tant que tu restes ici, tu n'a presque rien à craindre. Je voudrais maintenant que tu penses à autre chose, je sais c'est dur mais essaie, cela te fera vraiment du bien.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vladimir L. Adamovitch
♥ Fondatrice ♥


Messages : 1858
Date d'inscription : 14/11/2010
Localisation : Dans quel asile ? Au Vinatier bien sur !

Votre perso :
Age des personnages: 26 ans
Dieu:
Relations: • Heather : Ex-Chef tyranique et sadique x)• Lilyana : Amie• Fleur Rouge : ennemi juré• Elisabeth : sa chérie ♥• Angel : Sa protégée

MessageSujet: Re: [Clos] Révélation [PV Léhana]   Jeu 14 Juil 2011 - 11:23

" J'ai conscience que ton supérieur est quelqu'un d'abominable, que tu as vécu des choses terribles. Je suis vraiment contente que tu te sois confié à moi, cela t'a fait du bien, tu ne le sais peut-être pas encore, mais tu verras. Maintenant, n'y pense plus, c'est du passé, tu vas guérir et tu as quitté la Mafia, ce n'est plus qu'un mauvais souvenir. Bien sûr, ils sont tous à ta recherche, mais ne t'inquiète pas, je m'occupe de Sanlejos, je l'aurais de toute façon fait, elle commence vraiment à aller un peu trop loin. Quand à la Mafia, je recentrerai Sanlejos exclusivement dessus, ainsi que beaucoup des polices d'Ewalhin, cela ne servira pas à grand chose mais tant que tu restes ici, tu n'a presque rien à craindre. Je voudrais maintenant que tu penses à autre chose, je sais c'est dur mais essaie, cela te fera vraiment du bien "

Vladimir se sentit aussitôt gêné en prenant conscience de ce qu'il venait de faire et de où il était. La tête se mis à lui tourner et il lâcha précipitamment la main de Léhana, embarrassé d'avoir fait preuve de tant de familiarité envers la représentante de la Volonté. Elle était sensé être son ennemi, non ? Pourquoi était-elle si indulgente avec un homme comme lui ? Il ne comprenait pas. Il ne comprenait pas pourquoi elle cherchait tant à l'aider alors qu'il été cet assassin légendaire qu'on appelait le Grim Repear ?

" Pourquoi est-ce que tu fais ça ? Lâcha-t-il finalement. Explique-moi, je ne comprends pas. Je en comprends pas pourquoi tu m'as sauvé alors que tu avais toute les raisons du monde de me laisser crever là. Je ne comprends pas pourquoi tu vois encore de l'espoir en moi. J'ai besoins de savoir. "

(désolé c'est pouritissime mais j'avais pas d'inspi >.<)

_________________

Cadooww ♥:
 

Plus de signa ?:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x--inspiration--x.skyrock.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Clos] Révélation [PV Léhana]   Aujourd'hui à 17:52

Revenir en haut Aller en bas
 
[Clos] Révélation [PV Léhana]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nuit du Huis Clos nantaise 2011, le 2 juillet !
» La délation peut elle être une bonne chose...
» Contre la délation
» La grande révélation
» Le bal du clos aux lys - j'veux pas y aller tout seul

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
United by Fate :: Tamthia :: • La Place centrale • :: • Le Palais •-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit