AccueilCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Fini] Acting dating (PV Vladimir)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elisabeth Sanlejos
• Admin folle à lier ... ♥


Messages : 3738
Date d'inscription : 02/03/2011

Votre perso :
Age des personnages: 27 ans
Dieu: Ioannis
Relations: Angel>>a sauvé a vie, menace de la tuer; Vlad>> petit ami FR>> elle le hait, et fait tout pour le tuer Mia>>veut la mettre en prison

MessageSujet: [Fini] Acting dating (PV Vladimir)   Lun 1 Aoû 2011 - 9:42

Elisabeth était avec Vladimir à la réception d'un hôtel luxueux au Nord d’Ewalhin. Ils allaient accomplir une de leurs missions les plus importantes, dangereuses...et affreusement gênantes. Ils continuaient à essayer de découvrir qui étaient les clients de la Mafia parmi les hommes les plus riches du pays, et pour cela ils devaient s'en faire sinon des amis, du moins des connaissances. Ils savaient qu'une grande réception allaient bientôt se dérouler avec certains clients de la Mafia, mêlés à des hommes ordinaire -si l'on peut être ordinaire avec leur nombre de zéros sur leur compte en banque. Ils devaient absolument y être invités, et pour cela ils allaient à cet hôtel rempli de personnes mondaines et potentiellement clientes de la Mafia. Et pour expliquer qu'ils soient toujours ensemble, ils allaient se faire passer pour un couple. Et c'était là que pour Elisabeth ça passait mal. Même très mal. Leur mission n'aurait pas été aussi importante, elle aurait carrément refusé. Mais là, cela dépassait son gêne ou n'importe quoi du genre. Là, elle devait jouer extrêmement bien et en prenant le moins de risques possibles. Et jouer extrêmement bien l'amoureuse, c'était très difficile pour la lieutenante. Déjà parce qu'elle n'avait guère d'expérience en relations amoureuse, elle n'avait eut que deux petits amis dans sa vie. Un quand elle n'était qu'une adolescente, avant la mort de son père, cet évènement avait d'ailleurs brisé leur relation, et l'autre il y a deux ans, avec un coéquipier. Cette histoire là avait duré trois mois, puis ils avaient rompus parce qu'il ne supportait plus de se voir planté là dès qu'elle avait une mission ou une piste. Le manque d'expérience, qui d'ailleurs n'était pas si important, puisqu'elle n'était pas non plus une idiote et savait comment se comportait un couple, était le cadet des problèmes. Ce qui la gênait horriblement, c'était Vladimir. Comment pourrait elle faire semblant d'être avec Vladimir? Elle aurait préféré jouer le couple avec le premier passant qu'avec lui. Quoique le premier venu risquerait de la prendre au sérieux, Vladimir n'était pas aussi crétin, il avait au moins cet avantage, elle lui faisait confiance pour savoir retourner dans sa froideur le moment venu. Mais dès qu'il ne faisait que la frôler, elle était comme électrisée puis elle s'énervait de sa réaction. C'était ridicule de réagir à un simple contact, ils ne pouvait pas faire croire qu'ils étaient ensemble s'ils restait à un mètre l'un de l'autre. Comme en ce moment même, d'ailleurs. Elle se rapprocha un peu de lui, se fit le sourire le plus charmant -et hypocrite- et demanda à la réceptionniste:
"Bonjour, nous avons réservés sous le nom Watson.
- Bonjour. Mr James Watson et Mlle Rosalie Parker, c'est cela?"
Elisabeth hocha de la tête.
"Vous avez la chambre 313."
C'est bien mon jour de veine.
"Voici la clé, un porteur va vous prendre vos valises et vous montrer la chambre."
La réceptionniste leur sourit et Elisabeth lui rendit son sourire, mais en gardant un air hautain. Après tout, elle ne devait pas oublier qu'elle était la fille d'un richissime homme d'affaires dans le pétrole qui vivait dans une ville lointaine, et futur fiancée d'un homme tout aussi riche. Ils marchèrent jusqu'à l’ascenseur puis leur chambre. La lieutenante remarqua le luxe qui les entourait et qu'elle n'aimait pas. Pour elle que des hommes puissent gaspiller tant d'argent pour des choses aussi futiles était une aberration stupide et injuste. Mais c'était eux qui payait le plus d'impôt et donc, indirectement, c'était eux qui la payait. Étrange quand on y pense, c'était avec une partie de l'argent de ces clients de la Mafia qu'elle allait les coincer. Juste retour des choses. Ils entrèrent dans la chambre, et Elisabeth fit attention à ne pas faire trop attention à ce que contenait la chambre le temps que le bagagiste dépose les valises. Elle devait être habituée à des choses du genre. Elle s'assit sur le lit et s’exclama:
"Le voyage a été exténuant! La prochaine fois nous prendrons le train plutôt que ta Lamborghini ché..."
La porte se referma sur le bagagiste.
"Ok, je pense que ça c'est pas trop mal passé."

(j'ai pas mal fait avancer parce que vlad il avait pas grand chose d’intéressant à dire là ^^ je pensais pour la suite il pourrait avoir genre un buffet ou un truc en bas où ils descendent pour pouvoir se mêler à tout le monde. Et là il tombe sur un gars était à l’hôtel de la porte Est et qui les avaient entendus parler au réceptionniste. Et il leur fait mais vous n'êtes pas frère et soeur? et alors il invente un truc du genre en fait ils étaient là bas incognito parce que le père de James aime pas Rosalie et qu'il veut pas être rayer du testament ou un truc du genre. Enfin fait comme tu veux, de toutes façon c'est toujours génial. Et désolé pour le titre il est nul --" je l'ai mis en anglais parce que jouer c'était encore pire)

_________________

Merci Laure!
Spoiler:
 

Merci Helline!
Spoiler:
 

Merci Pauline!:
Spoiler:
 

Merci Fresh!:
Spoiler:
 

Et re-merci !
Spoiler:
 

Merci Lisabeth!
Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alizée
♥ Fondatrice ♥


Messages : 1691
Date d'inscription : 30/04/2010
Age : 19
Localisation : Bron

Votre perso :
Age des personnages: 20 ans
Dieu: Sagesse
Relations: Léhana & Ambre : Soeurs Dimitri Taylor >> Lieutenant

MessageSujet: Re: [Fini] Acting dating (PV Vladimir)   Mar 2 Aoû 2011 - 16:36

RP AVEC VLADIMIR

[Et fit attention à ne pas faire attention … MDR Celle-là on me l’avait pas encore faite xDD]

Vladimir s’accouda au comptoir de l’hotel d’un geste las. Tout dans cet endroit semblait rayonné de richesse et de luxure. Pourquoi les gens bourré de frics aimaient-ils à ce point-là en mettre plein la vue aux autres ? Ici un simple verre d’eau coutait une fortune, sans compté que cette boisson n’était certainement pas celle à commander s’il voulait vraiment que sa couverture soit crédible. En effet, « James Watson » était l’un de ces jeunes riche issu d’une soi-disant illustre famille et fiancé à une non moins fortunée Rosalie Parker, qui n’était autre que … Elisabeth Sanlejos. La seule personne à qui un rôle comme celui-ci n’aurait jamais dû être attribué. Pourtant personne n’était plus qualifié qu’elle pour remplir cette mission, sans compté que Vladimir n’acceptait de travailler avec personne d’autre. D’abord parce qu’il ne risquait pas de griller son ancienne identité, ensuite parce qu’ensemble il formait une équipe hors du commun et qu’elle était la seule personne dont il supportait la présence plus qu’une journée. Peut-être parce qu’ils avaient un caractère vaguement similaire ; pas franchement ouvert au monde, ils étaient pourtant assez souvent sur la même longueur d’onde lorsqu’il s’agissait de mission. Sauf … Celle-ci. Elisabeth avait accepté son rôle de mauvaise grâce et elle lui faisait constamment sentir. Non seulement elle était perpétuellement mal à l’aise et gêné, mais de plus elle ne pouvait s’empêcher de lui assener quelques remarques désobligeante lorsqu’il jouait un peu trop bien son rôle. Il ne comprenait pas ce qu’elle craignait ; la situation n’était agréable pour personne, à commencer par lui qui avait passé des années sans autre contact qu’une arme entre ses mains, mais cela devenait lassant. Lui-même n’était toujours pas très à l’aise avec la personnalité qu’il jouait, mais il connaissait son équipière et sa présence lui donnait de l’assurance ; d’une certaine façon il se sentait couvert par l’une des seules personnes qui le connaissait vraiment et ceci avait un coté sécurisante. Il avait vécu seul pendant trop longtemps, désormais il lui était de plus en plus difficile de se passer d’elle, ne serait-ce que pour s’empêcher de broyer du noir.
Vladimir sourit en sentant Elisabeth se rapprocher très légèrement de lui lorsqu’un réceptionniste se dirigea vers eux. Bien piètre tentative à son goût.
- Bonjour. Mr James Watson et Mlle Rosalie Parker, c'est cela?
Elisabeth hocha de la tête.
- Vous avez la chambre 313. Voici la clé, un porteur va vous prendre vos valises et vous montrer la chambre."
Vladimir se retint de sourire une nouvelle fois en se rappelant de la dernière fois qu’on ne leur avait donné qu’une seule clé dans un hôtel. Un épisode épique qui n’avait pas manqué d’enflammer la mauvaise humeur d’Elisabeth. Il cessa de rire intérieurement en se remémorant cependant
la façon dont la jeune femme avait prononcé son nom lors d’un rêve. Cette pensée le fit légèrement frémir. Il n’avait jamais osé lui demander si elle se souvenait de son contexte, mais il aurait été curieux de le savoir. Très curieux, même.
Il chassa ces pensées étranges de son esprit et se contenta de suivre Elisabeth dans l’ascenseur. Le bagagiste leur indiqua alors leur chambre et ils entrèrent sans se faire prier.
"Le voyage a été exténuant! La prochaine fois nous prendrons le train plutôt que ta Lamborghini ché..."
Le porteur referma la porte.
"Ok, je pense que ça c'est pas trop mal passé."
Vladimir sourit.
« Si tu parles de ta superbe démonstration d’affection de tout à l’heure, alors oui, je pense que tu es dans une phase de très grande progression en terme de relation amoureuse. »
Il faillit lui faire un reproche plus direct puis se ravisa en songeant à la dernière fois qu’il lui avait fait remarquer son manque de crédibilité.
« J’ai vu qu’il y avait un buffet ce soir, lança-t-il pour l’empêcher de répliquer ou de partir en dispute, et il y aura sans aucun doute nos très chers amis et tous leurs sbires bourré au as pour nous taper la discut’ … Je suppose que c’est le moment où jamais.
En effet, ils devaient à tout prix se faire inviter à une certaine réception qui aurait lieu très prochainement et pour ceci, rien de plus essentiel que de se faire remarquer par les personnes qui l’organisait. C’était ce genre de milliardaire à inviter n’importe laquelle de leur connaissance, histoire d’étaler leur luxe et leur fortune et de faire baver de jalousie leurs rivaux non moins richissimes.
Mais ces mots lui coûtait plus qu’il ne voulait bien l’avouer ; le bruit et le monde, étaient ces pires ennemis, même maintenant, il n’arrivait pas à chasser ces images qui se dégageait de la foule. Sans doute que le traumatisme ne disparaitrait jamais totalement de sa mémoire et que malgré le temps et tous ces efforts, une petite part de son ancienne vie resterait à jamais inscrite dans ses veines.
Il préféra alors se détourner sans attendre, de crainte qu’Elisabeth - sachant aussi bien que lui qu’il s’infligeait l’une des épreuves qu’il redoutait le plus - n’insiste pour y aller seule. Mais il voulait y être. Oui, il serait là quoi qu’il arrive, quoi qu’il lui en coûte, même s’il devait y rester ; il assisterait Elisabeth jusqu’à ce qu’elle en décide autrement, jusqu’à la fin. Et s’il n’arrivait pas à franchir une étape aussi simple, alors c’est qu’il ne méritait pas d’être son équipier. Il en avait déjà assez bavé pour obtenir son respect et sa confiance, alors il n’était pas question de la décevoir ; il irait jusqu’au bout.
Pour s’en persuader, il préféra se concentrer sur le contenu de sa valise et s’efforcer de la ranger calmement, se préparant mentalement à vaincre ses peurs.

***
Vladimir ajusta le costume habillé qu’il avait eu le bon sens d’emporter et se rappela avec une certaine nostalgie que la dernière fois qu’il l’avait porté il était encore cet homme indécis sur le point de tirer un trait sur son ancienne vie pour s’allier à Elisabeth. Il lui arrivait parfois de se demander s’il avait fait le bon choix, et sans hésiter, il connaissait la réponse. Oui. Oui, il avait fait le bon choix. Il se sentait enfin bien avec lui-même, il arrivait enfin à ne plus se dégouter et à se découvrir parfois un peu d’amour-propre. Il se sentait enfin en accord avec son cœur et même si Elisabeth n’était pas toujours d’une sympathie exemplaire, il se sentait bien avec elle. C’était peut-être ce côté-là qu’il aimait chez elle ; opiniâtre et têtue, elle restait d’un professionnalisme impressionnant et pourtant malgré toutes ces barrières avec lesquels elle semblait se protéger, comme de crainte de s’attacher et de devoir en souffrir, il l’aimait bien.
De nouveau il se força à chasser ces pensées surprenantes, à croire qu’il ne pensait plus qu’à elle maintenant. Il jouait son rôle un peu trop bien à son goût, d’un coup.
« On y va, lança-t-il comme pour s’en persuader lui-même. »
Dès lors qu’il ouvrit la porte, un brouhaha lointain s’éleva de la foule. Vladimir frémit légèrement. Il n’aimait pas ça. Pas ça du tout. Il voyait d’ici une masse disparate d’humain dans laquelle il allait devoir se fondre, supporter ce bruit assourdissant qui lui vrillerait les oreilles et résister à l’envie de céder à la panique trop facilement… Merveilleusement perceptive. Malgré tout il sortit, sans attendre qu’Elisabeth le questionne sur son état mental qui devait lui paraitre terriblement bas à l’instant présent. Mais elle ne fit aucune remarque, peut-être simplement étonné par son comportement manifestement étrange ou juste parce qu’elle avait compris qu’il ne voulait pas en parler.
Ils prirent alors l’ascenseur et descendirent au rez-de-chaussée pour enfin bifurquer vers une salle annexe non plus petite. Salle annexe qui aurait paru effrayante même à quelqu’un de plus sociable que Vladmir. Cependant il se rappela aussitôt qu’ils étaient sensé être couple, et qu’à l’ instant il avait seulement l’air de deux personnes qui ne se connaissaient pas le moins du monde. Il prit une inspiration et se rapprocha d’Elisabeth en la prenant par la taille. Il la sentit tressaillir et il s’apprêtait à ce qu’elle explose d’un instant à l’autre, mais elle joua le jeu et fit mine de se détendre. Or il savait très bien qu’elle n’en pensait rien et qu’elle était terriblement gênée. Lui-même s’obligea à aborder un sourire ravis, malgré la crainte démesurée qui l’avait assaillit à la vue de la foule. Il prit une nouvelle inspiration et pénétra dans la pièce. Dès lors, l’air devint étouffant et Vladimir se sentit terriblement mal à l’aise. Du bruit. Tant de bruit … Il se crispa. Il n’aimait pas ça. Il y avait trop de monde, trop de bruit, trop d’odeur… Tout semblait l’appeler à se souvenir. A ce souvenir de ce temps où tous ces gens passait devant lui, le regard méprisant et noir de violence … Vladimir se força à se rappeler où il était et à garder son sourire fermement ancré sur son visage.
Lorsque quelqu’un qui entra dans son champs de vision le fit imperceptiblement sursauter et l’aborda :
« Oh bonjours Monsieur et Mademoiselle [C’était quoi le nom déjà ? J’ai un trou de mémoire, complète please xD].
Voyant l’hésitation délibéré des deux équipiers il s’expliqua :
« Excusez-moi, j’étais l’un des gérant de l’hôtel de la porte Est où vous avez logé une journée il n’y a pas longtemps. Vous aimez voyager à ce que je vois !
Le malaise de Vladimir s’accru sérieusement lorsque l’homme jeta un regard curieux aux deux jeunes gens.
« Excusez mon indiscrétion mais … Je vous ait entendu parler tout à l’heure au réceptionniste et … N’étiez-vous pas … Frère et sœur ?
Vladimir se voulait rentrer sous terre et faire taire ce type qui en savait beaucoup trop. La foule et le bruit qui le rendait déjà naturellement nerveux, le fit rapidement paniqué. Tout dans son esprit se brouillait et il n’avait plus les idées clairs, pourtant il se força à répondre le plus calmement possible.
« Oh … ça. C’est que… C’est compliqué ! Bredouilla-t-il. Notre relation avec Rosalie n’était pas vraiment … Approuvée par la famille et … C’est compliqué. Je me suis fait passer pour son frère pour ne pas … Attirer les soupçons de mon père qui … A tendance à fréquenter cet hôtel et c’est pour cette raison nous avons décidé d’un … Autre endroit pour pouvoir nous … Affiché plus facilement ! »
Vladimir avait l’impression d’être un petit élève terrorisé de s’adresser devant le reste de la classe, et ce rappela la première fois où il avait essayé d’être sympathique avec des humains … Un enfer.
« Je … Veuillez m’excuser je ne me sens pas très bien depuis quelques heures … ça doit être le trajet, la chaleur … Allons dans un endroit un peu plus tranquille Rosalie, j’ai mal à la tête. »
Ce n’était presque pas un mensonge en soit.
« Je suis navré, au plaisir de vous revoir monsieur … »
Sur ce, il n’attendit pas la réponse de l’homme et se détourna rapidement. Il manquait d’air, et son souffle était court ; il étouffait. Il allait faire une connerie. Il allait faire une connerie … Toute cette foule le rendait malade, tous les souvenirs qui l’assaillaient refaisait surgir en lui la peur et la détresse qu’il avait cru enterrer avec son passé. Il avait mal à la tête, trop de pensés traversait son esprit, trop de bruit vrillait ses oreilles, trop d’odeur blessait ses narines … Il allait faire une connerie, il en était sur.

[Okay la fin est archi pouritissime mais mon frère m’a stressé pour le coup d’internet –‘]
[Bon … J’espère que le portrait que Vlad’ fait d’Eli te va à peu près xD Mais c’est comme ça que je la vois du moins … Et comme ça qu’il la pense x)]


_________________
Alizée:
 

Cadooooow ♥ :
 

[Mercii Hélline ♥]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elisabeth Sanlejos
• Admin folle à lier ... ♥


Messages : 3738
Date d'inscription : 02/03/2011

Votre perso :
Age des personnages: 27 ans
Dieu: Ioannis
Relations: Angel>>a sauvé a vie, menace de la tuer; Vlad>> petit ami FR>> elle le hait, et fait tout pour le tuer Mia>>veut la mettre en prison

MessageSujet: Re: [Fini] Acting dating (PV Vladimir)   Mar 2 Aoû 2011 - 20:13

(trop contente que t'es pu répondre, c'est trop bien!!)

Elisabeth se piqua quand il dit avec un sourire:

« Si tu parles de ta superbe démonstration d’affection de tout à l’heure, alors oui, je pense que tu es dans une phase de très grande progression en terme de relation amoureuse. »

Elle n'aimait guère les critiques, surtout que celle là ne l'aidait pas beaucoup. Elle faisait du mieux qu'elle pouvait, comme toujours quand il s'agissait de la Mafia. Elle allait se défendre quand il changea de sujet. Il devait commencer à la connaître suffisamment pour savoir que c'était une bonne idée. Oui, elle devait l'admettre, il commençait à la connaître et peut être même à la comprendre, ils faisaient une bonne équipe. Tout comme elle, il ne perdait pas son sang froid, était intelligent, et... Mais pourquoi se mettait elle à lui trouver des qualités? C'était stupide, elle se concentra sur ce qu'il disait, c'était dix fois plus utile.

« J’ai vu qu’il y avait un buffet ce soir et il y aura sans aucun doute nos très chers amis et tous leurs sbires bourré aux as pour nous taper la discut’ … Je suppose que c’est le moment ou jamais. »

C'était une façon intéressant de le dire. Elle eut un bref sourire puis remarqua l'expression de Vladimir. Elle savait qu'il n'aimait ni la foule ni le bruit et ils allaient exactement là il y avait les deux, tout en devant garder le sourire et l'air insouciant. Un instant, elle voulut lui proposer d'y aller seule, mais il se détourna et elle renonça. Déjà parce qu'il n'avait pas l'air d'avoir envie de la laisser seule, et ensuite parce que s'ils voulaient être invités tous les deux, il n'avait pas le choix de ne pas se montrer. Elle remarqua que son calme était forcé tandis qu'il rangeait sa valise. Mais elle préféra ce taire, elle ne pouvait rien dire pour l'aider. Elle se contenta de faire de même sans un mot puis de se préparait pour le buffet avec résignation. Elle n'aimait pas non plus ce genre de soirée, mais au moins elle, elle en avait un peu d'expérience. Ce qui la gênait plus était bien évidemment le rôle qu'elle avait tant de mal à jouer.

***


Elisabeth s'habilla de la même robe noire que pour l'anniversaire d'Ambre, elle n'en avait pas tellement dans son armoire. Vladimir lui mit le même costume que pour cette soirée-là. Cela lui rappela l'homme qu'elle avait traité avec froideur ce soir là et qui lui avait demandé sa confiance. Autant elle l'avait donné avec réticence à ce moment là, autant maintenant elle lui était entière et sincère. Elle se surpris à penser pour une deuxième fois qu'il était un excellent coéquipier. Voilà qu'elle se remettait à penser à lui. Elle chassa ces idées inutiles et se concentra sur sa mission et sur son rôle. Pendant toute une soirée, elle allait devoir faire croire qu'elle était la petite amie de Vladimir, ça, ça exigeait beaucoup de concentration. Comme lisant dans ces pensées -ou peut être tout simplement parce qu'ils étaient tous les deux prêts- Vladimir décréta:

« On y va. »

Il semblait très convaincu. Elisabeth craignait qu'il ne tienne pas toute la soirée, mais garda ses peurs pour elle. Cela n'aurait fait qu'une dispute ou quelque chose du genre, et ils n'avaient pas besoin de ça. Elle aurait encore plus de difficultés à faire semblant d'être amoureuse de lui si elle mourrait d'envie de l’étriper.
Il ouvrit la porte et resta immobile un instant, ce qui redoubla les craintes de la lieutenante. Mais il finit par sortir et elle comprit qu'il ne voulait pas parler. Enfin, elle le supposa, mais comme il était loin d'être un grand bavard, il y avait des chances, alors elle ne dit rien. Elle sortit à son tour puis prit l’ascenseur et ils arrivèrent au rez-de-chaussé. Elle repéra immédiatement la salle du buffet, tous le bruit en venait. Elle était remplie de richissimes milliardaires avec leurs fiancées qui riaient en montrant leurs dents blanchies par les derniers soins et qui était habillées pour montrer les derniers succès de la chirurgie esthétique. C'était désolant à en devenir presque effrayant. Elle était en train de s'armer de courage quand Vladimir la prit par la taille. Elle se raidit aussitôt puis s'efforça à se calmer et à se concenter.

Il faut choper ces salauds de clients, il faut choper ces...

Elle réussit à sourire et même à détendre ses traits. Mais pas plus. Elle résistait avec peine à ne pas arracher ses mains de sa taille et pour ne pas y penser elle se concentra sur les personnes devant elle. Elle s'obligea à observer tous les visages avec attention et à essayer de retrouver les plus gros bonnets et les plus susceptibles d'avoir avoir à la Mafia, et réussit à reprendre son sang froid, même si ses pensées revenait toujours à Vladimir et à ce contact si dérangeant. Elle le sentit tressaillir et remarqua un homme qui venaitleur parler.

« Oh bonjours Monsieur et Mademoiselle Stewart. »

Oh non. C'était les noms qu'ils avaient donné à l'hôtel de la porte Est, où ils s'étaient fait passés pour frère et soeur. Mais comment savait il? La Mafia les avaient elle reconnus dès leur première infiltration? À son grand soulagement, il s'expliqua:

« Excusez-moi, j’étais l’un des gérant de l’hôtel de la porte Est où vous avez logé une journée il n’y a pas longtemps. Vous aimez voyager à ce que je vois ! »

Elisabeth lui fit un sourire légèrement crispé tout en cherchant désespérément un mensonge plausible. Il ne devait surtout pas aller parler des Stewart à tout le monde, où ils étaient complètement fichus.

« Excusez mon indiscrétion mais … Je vous ait entendu parler tout à l’heure au réceptionniste et … N’étiez-vous pas … Frère et sœur ?»

Elisabeth sentait la situation filer entre ses doigts et elle ne savait absolument pas quoi inventer. Ce fut Vladimir qui prit la parole, mais elle le regretta aussitôt, il bafouillait horriblement.

« Oh … ça. C’est que… C’est compliqué ! Notre relation avec Rosalie n’était pas vraiment … Approuvée par la famille et … C’est compliqué. Je me suis fait passer pour son frère pour ne pas … Attirer les soupçons de mon père qui … A tendance à fréquenter cet hôtel et c’est pour cette raison nous avons décidé d’un … Autre endroit pour pouvoir nous … Afficher plus facilement ! »

Elisabeth aurait voulu partir en courant immédiatement. Mais où était l'assurance d'un homme qui n'avait jamais manqué de rien dans la vie? Pas dans les paroles de Vladimir en tout cas, qui avait eu un destin exactement contraire et avait bien du mal à s'expliquer.

« Je … Veuillez m’excuser je ne me sens pas très bien depuis quelques heures … ça doit être le trajet, la chaleur … Allons dans un endroit un peu plus tranquille Rosalie, j’ai mal à la tête. »

Elle eut le bon sens de paraître inquiète, ce qui n'était pas vraiment difficile à ce moment là. Mais au moins Vladimir avait trouve une excuse plausible à son bafouillage.

« Je suis navré, au plaisir de vous revoir monsieur … »

Elisabeth accompagna ça d'un sourire navré puis suivit Vladimir. Elle sentait qu'il allait mal et tenta de prendre le plus d'assurance pour compenser ça. Tout c'était passé de la manière la plus horrible pour le moment, il ne manquait plus l'arrivée d'Heater pour combler le tout, heureusement qu'elle ne venait jamais là. Mais elle devait prendre les choses en mains, ou du moins le laissait paraître, avoir l'air indécise ou apeurée n'allait pas aider Vladimir. Ils trouvèrent un coin plus tranquille et une fois qu'elle sut fut assurée qu'il n'y avait pas d'indiscrets trop près, elle dit à voix basse:

« Ça va? »

Elle se rendit compte qu'elle ne s'inquiétait pas juste de la réussite de la mission, mais aussi réellement de son état. Elle se résonna en ce disant que c'était parce que s'il restait comme ça, il allait tout rater. Elle ne put s'empêcher de lui proposer:

« Tu veux remonter? Je dirais que tu es malade, je peux rester ici sans risques. »

Elle savait qu'il y avait peu de chance qu'il accepte, mais elle voulait demander tout de même. Pour la réussite de la mission bien sûr. Avant qu'il ne puisse répondre un couple s'approcha et l'homme plaisanta:

« On s'isole les tourtereaux? »

Son amie rit et Elisabeth resta presque choqué un moment devant l'hilarité de la femme pour si peu. Il se présenta:

« Dino Sullian et Clara Stan. »

Elisabeth lui répondit avec un sourire charmant tout en les maudissant:

« Enchantée. Rosalie Parker et James Watson.
- Moi de même. Vous venez ici souvent? Je ne vous ai jamais croisés.
- C'est la première fois que nous descendons dans cet hôtel. Mais pas la dernière je l'espère. Nous venons d'une ville du Sud, mais je préfère Ewalhin. Nous pensons peut être nous y installer.
- C'es vrai que c'es une si belle ville! Avec d'encore plus belles habitantes. N'est ce pas Clara?»

Cette dernière gloussa et il l'embrassa. Elisabeth se demandait si c'était vraiment cela l'élite d'Ewalhin. Elle priait que non.

« Nous vous souhaitons la bienvenue dans notre ville.»

Et ils s'éloignèrent. Elisabeth resta un moment choquée, se demandant si elle ne venait pas de cauchemarder. Des personnes pareilles existaient vraiment? Elle avait l'impression d'avoir vu la caricature du snob et de sa gloussante amie. Elle cligna plusieurs fois des yeux pour revenir à la réalité, puis se tourna vers Vladimir. Elle espérait que cet instant de repos l'aurait calmé ou au moins lui aurait prouvé qu'elle pouvait se débrouiller sans lui, vu le rôle qu'il avait eu dans la conversation.


(la conversation est un peu bizarre mais bon c'est pas comme si j'avais l'habitude d'entendre des conversations dans des fêtes huppées)

_________________

Merci Laure!
Spoiler:
 

Merci Helline!
Spoiler:
 

Merci Pauline!:
Spoiler:
 

Merci Fresh!:
Spoiler:
 

Et re-merci !
Spoiler:
 

Merci Lisabeth!
Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alizée
♥ Fondatrice ♥


Messages : 1691
Date d'inscription : 30/04/2010
Age : 19
Localisation : Bron

Votre perso :
Age des personnages: 20 ans
Dieu: Sagesse
Relations: Léhana & Ambre : Soeurs Dimitri Taylor >> Lieutenant

MessageSujet: Re: [Fini] Acting dating (PV Vladimir)   Jeu 4 Aoû 2011 - 7:34

Vladimir s'attendait à ce qu'Elisabeth le fusille du regard, ou lui fasse une remarque acerbe sa prestation bien peu convaincante, mais ce ne fut pas le cas, au contraire il sentit qu'elle le tirait légèrement sur le coté ; c'était indistinct pour toute personne exterieur, mais lui n'en douta une seconde : elle avait parfaitement compris la situation et l'emmenait dans un coins plus tranquille. Lorsqu'elle fut certaine que personne ne puisse les entendre, elle lui glissa à l'oreille, une pointe d'inquiétude dans la voix :
" ça va ? "
Une pointe d'inquiètude ... Pour lui ? Elisabeth s'inquiètait de ... Son état ? Ridicule. Il perdait la tête. Bien sur que non, pour la mission évidement. Il était sur le point de foutre en l'air tout leur plan, elle ne pouvait pas faire autrement qu'en être inquiète ! Il se sentit stupide d'avoir pu imaginer une telle chose d'Elisabeth, et pourtant il éprouva une pointe de regret à cette pensée.
" Tu veux remonter ? Insista-t-elle. Je dirais que tu es malade, je peux rester ici sans risques."
Il la dévisagea, stupéfait par l'intérêt qu'elle manifestait pour son état. Mais était-ce vraiment de lui qu'il était question ou bel et bien de la mission ? Etait-ce un ordre indirect ? Voulait-elle qu'il monte à l'appartement sans discuter ou était-ce une réelle proposition ? Non, ce n'était pas le genre d'Elisabeth, si elle exigeait quelque chose de lui, elle lui aurait fait comprendre clairement, sans passé par des procédés de fausse politesse ou autre. Non, la question était sincère. Et il connaissait la réponse, elle aussi devait s'en douter d'ailleurs.
Mais un couple se dirigea vers eux avant qu'il ait le temps de l'énoncer clairement.
" On s'isole les tourteraux ? S'écria un homme vêtue d'un riche costume noir qui faisait paraitre celui de Vladimir terriblement médiocre. La blondasse à ses cotés éclata d'un de ces rires idiots qu'on voyait dans les films.
"Dino Sullan et Clara Stan, précisa-t-il.
- Enchantée. Rosalie Parker et James Watson, s'empressa d'ajouter Elisabeth.

Vladimir n'en écouta pas plus, non seulement parce que la conversation semblait d'un ennui mortel, ensuite parce que le bruit bourdonnait toujours dans ses oreilles et l'empêchait de se concentrer. Et puis s'il s'en mêlait il risquait encore de mettre leur mission en péril. Ce qui était hors de question. Cette lutte contre la Mafia était tout pour lui, s'il échouait en n'ayant pas fait son maximum, alors tout ceci ne servait à rien. Non, il irait jusqu'au bout. Pour lui. Et pour elle. Pour Elisabeth. Il savait qu'elle y tenait au moins autant que lui, peut-être même plus, et ceci suffisait à lui donner le besoin de mettre fin au massacre.
Pourtant le bruit ne cessait de lui rappeler que quelques mois plus tôt, c'était lui qu'Elisabeth pourchassait sans relache avec la ferme intention d'en finir. Il s'en était fallu de peu à plusieurs reprise pour qu'il lui échappe et pourtant aujourd'hui ... Il n'imaginait pas pouvoir lui faire le moindre mal. Il ne supportait même pas cette idée tant il lui paraissait détestable qu'il ait pu en avoir l'intention.
Sans s'en rendre compte, il la serrait de plus en plus fort contre lui, le changement était imperceptible mais il avait besoins de quelque chose pour le ramener à la réalité, quelque chose de sur et de solide pour se sortir de l'enfer des souvenirs. Quelque chose de réconfortant. C'était plus fort que lui et il ne s'en apperçu même pas, mais ce contact lui donnait l'impression de ne plus être seul, de ne plus être ce gosse des rues à la recherche d'un peu d'amour et de chaleur au milieu de ce monde hostile et sans pitié. De n'être plus cet impitoyable meurtirer courant les rues à la recherche de proies. Il n'était pas seul. Tous ces souvenirs n'étaient que des illusions. Oui, c'était juste, juste le passé. Et ce n'était pas cette foule de gens richissimes qui avait une vie on ne peut plus parfaite qui allait l'impresssioné. Non, c'était ridicule, incensé, il n'avait rien à craindre d'homme comme ça. Il n'avait d'ailleurs rien à craindre du tout.
C'est alors qu'il remarqua le regard étrange qu'Elisabeth lui lança et s'aperçu aussitôt que le couple était parti. Embarrassé, il se remémorisa avec peine là où ils avaient laissé leur conversation et s'efforça de la reprendre.
" Non, ça va. ça va aller, répéta-t-il comme pour s'en convaincre lui-même. Tu ne te débarassera pas de moi si facilement, ajouta-t-il pour plaisanter et se forcer à se détendre.
Il n'en était pas certain, mais il avait l'impression de se sentir légèrement plus à l'aise, peut-être était-ce la présence d'Elisabeth à son coté ou juste son bon sens qui avait repris le dessus, mais quoi qu'il en soit, il arrivait de nouveau à respirer normalement et à maintenir une apparence relativement normale. Du moins il en avait l'impression. Et l'intention.
" Il faut qu'on se fonde dans la masse, reprit-il de peur qu'elle insiste pour le faire remonter, je nous ait déjà fait perdre trop de temps et ... J'ai complètement merdé tout à l'heure. Je suis désolé, ça n'arrivera plus.
Il croyait vraiment en ses paroles, et voulait sincèrement qu'elle s'avèrent vrai mais il ignorait s'il pourrait réellement tenir jusqu'à la fin de la soirée.
" Mais on va rattraper mes conneries ; alors on va faire comme tout le monde, prendre une coupe de champagne et discuter bien gentillement avec tous nos très grand et très riche amis. Et tout ira pour le mieux. "
La seule chose que Vladimir avait homis de préciser, c'était qu'il n'avait que très rarement eut affaire à l'alcool et il n'avait pas la moindre idée de ses limites, mais ça aussi, Elisabeth devait s'en douter. Enfant, il lui était arrivé de boire à en être ivre mort, plus pour oublier ses problèmes que par envie d'exhibé son argent comme le faisait tous les gens autour de lui, mais il ne gardait pas de bon souvenir de cette experience. Et encore moins de cette période de sa vie. Or, aujourd'hui, c'était différent. Il devait rester sobre tout en se faisant passer pour un de ces insupportable gosse de riche. Et à son souvenir, rien de pire qu'un équipié ivre pour livré des informations.
Il se retint de soupirer ; c'était une étape qui aurait parue d'une facilité déconcertante à n'importe quel autre homme d'Elisabeth et pourtant qui, pour lui, était colossale à franchir. Cette pensée le découragea légèrement. Il ne serait décidément jamais normal. La lieutenante aurait mieux fait de trouver quelqu'un d'autre. Quelqu'un de normal, par exemple. D'autre part, quelqu'un de "normal" ne pouvait pas fournir un travail égal au sien et ça n'avait rien de nouveau. Vladimir était sans l'ombre d'un doute plus compétant que n'importe quel homme d'Elisabeth lorsqu'il s'agissait de réfléchir à une tactique ou de passer à l'acte, mais sur le plan social, il était de loin le moins crédible de tous.

[Désolé c'est nul, mais je suis capout' ... La planche à voile en mode plongé sous marine c'est crevant --' Tout ça à cause d'un pari stupide avec mon frère --']
[Pour l'histoire de l'alcool je me demande si c'est la pinacolada (eh oui, comme quoi tous les paris stupides on une bonne raison d'être fait, non ?) ou moi qui suis naturellement alcoolisé, mais on pourrait pt'être faire un genre de mix d'idées avec notre Vlad' semi-bourré qui va commencé à devenir une catastrophe ambulante ? xD Genre il boit d'abord juste pour faire style gars riche et tout, et quand il rencontre les clients qui doivent les invités, genre le gars peut lui demander s'il en veut encore et pour faire bien il lui sort un "naturellement " et ainsi de suite ... Tu vois le truc ? xD ]
[Bon je te laisse un peu en plan pour ce coup là, mais je suis morte et je poste comme je peux donc ... C'est compliqué x) Et je vais tuer mon frère ]
[Booon alors essaye de répondre vite aujourd'hui, parce que j'ai racheté une carte wifi 30 min à étaler sur 12h, donc vu que je vais essayer de me co vers 9h30/10h, la carte sera valide à peut près dans ces temps là ce soir ... Tu vois le truc quoi ? Donc j'essayerais de passé plusieurs fois dans la journée pour prendre ton rp et y répondre ... Donc voilà xD Désolé si le rp est un peu bizarre, je dois pas toujours être bien le soir XD]

_________________
Alizée:
 

Cadooooow ♥ :
 

[Mercii Hélline ♥]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lilyana Stang/Fleur Rouge
• Admin folle à lier ... ♥


Messages : 1469
Date d'inscription : 28/01/2011
Age : 20
Localisation : Sur Venus!

Votre perso :
Age des personnages: 18 ans/ 25 ans
Dieu: Navsika
Relations: #Lilyana#: Vlad: un peu spécial, doit chercher son passé mais veux plus la voir pour son bien Agathe: pas très amies Luna: amie? / #Fleur Rouge# Heather: chef, lui tape sur les nerfs Vlad: ennemi, toutou qui mord trop souvent Doubhée: ♥ petite amie♥ e mère de son futur enfant Amalia: amie qui sait s'amuser Lucy: future fille Angel: pire ennemie, meurtrière de ses parents, désire la tuer et vice-versa Eli: elle le déteste mais a promis de ne pas le tuer et d'empêcher vlad de le faire

MessageSujet: Re: [Fini] Acting dating (PV Vladimir)   Jeu 4 Aoû 2011 - 16:15

(mdr tu t'amuses bien à ce que je vois ^^ désolé de pas être passée plus tôt, j'ai eu la journée la plus poisseuse de ma vie et j'ai pas pu me co' plus tôt. l'idée est bien, par contre il va se faire défoncer par Eli ^^ déjà qu'il se défonce tout seul mdr)

Il prit un moment avant de répondre, ce qui inquiéta et agaça Elisabeth. S'il se sentait trop mal pour même l'écouter, il aurait dû partir il y a longtemps! C'était complètement inconscient, il allait faire foirer la mission. Et le pire fut qu'il répondit:

" Non, ça va. ça va aller. Tu ne te débarrassera pas de moi si facilement, ajouta-t-il dans une tentative pour plaisanter qui laissa Elisabeth de glace."

La lieutenante allait lui dire que si, elle allait se débarrasser de lui aussi facilement en lui ordonnant de partir immédiatement quand, comprenant certainement ce qu'elle allait dire, il l'empêcha de parler en disant:

" Il faut qu'on se fonde dans la masse, je nous ait déjà fait perdre trop de temps et ... J'ai complètement merdé tout à l'heure. Je suis désolé, ça n'arrivera plus."

Ca, c'est pas une nouvelle
Son entêtement l'irritait, même s'il semblait être un peu mieux qu'avant. Pourtant, Elisabeth avait un très mauvais pressentiment, elle sentait que ça allait mal se passer. Mais encore une fois, avant qu'elle ne puisse dire un mot il ajouta:

" Mais on va rattraper mes conneries ; alors on va faire comme tout le monde, prendre une coupe de champagne et discuter bien gentiment avec tous nos très grand et très riche amis. Et tout ira pour le mieux. "

Elisabeth allait lui répliquer que tout se passerai pour le mieux s'il s'en allait, mais elle s'arrêta. Elle pouvait pas dire ça, elle devait lui laisser une chance. Pour l'instant il s'était montré bon coéquipier tout le temps, pourquoi ne s'en sortirait il pas cette fois là? La réponse était évidente, rien qu'à l'avoir vu une minute plus tôt on voyait à quel point il était mal à l'aise. Mais elle ignora cette évidence, et même si elle sentait qu'il allait faire une connerie, elle décida de ne rien ajouter. C'étai bien la première fois qu'elle faisait cela, ignorer et l'évidence et ses pressentiments. Mais elle faisait confiance en Vladimir, il savait ce qu'il risquait. Ils s'approchèrent d'une table où se trouvait des dizaines de verre de champagne, et Elisabeth en prit un. Elle observa une seconde les bulles qui remontai dans le liquide doré. Le symbole de la richesse, juste un peu d'alcool pétillant. La lieutenante le porta à ses lèvres et en bu une petite gorgée. Elle n'aimait pas trop le champagne, mais celui là était délicieux. Mais elle n'en but pas plus, elle devait garder les idées claires. Bien qu'elle résista assez bien à l'alcool, elle en buvait presque pas pour être toujours vigilante. Le truc était de toutes petites gorgées de temps en temps, ou même qu'y tremper les lèvres, et de reposer son verre à moitié pour en reprendre un plein dès qu'on avait le dos tourné. Cela marchait bien, elle ne s'était jamais retrouvée saoul à une soirée, même si personne ne remarquait qu'elle buvait peu. Elle se demanda si Vladimir, qui devait boire réellement lui, tenait bien l'alcool. Il devait le savoir, ou au moins être prudent, ce n'était pas un idiot. Ils rejoignirent un couple et un homme qui parlait avec entrain. D'après la rivière de diamants de la femme, ils devaient être dans les plus riches de l'hôtel. En observant le visage de l'homme seul, elle reconnu Mr Sollis, un homme qui avait été innocenté d'une commande avec la Mafia par manque de preuves il y a presque dix ans. Elle avait lu ça dans les journaux, et s'était indignée qu'on ai pu le relâcher, alors que son père -encore vivant à l'époque- lui avait affirmé l'avoir vu de ses yeux discuter avec le meneur de la Mafia. Elle s'exclama avec un sourire parfaitement joué:

"Monsieur Sollis! Mon père m'a parlé de vous, il vous avait vendu du pétrole il y a plus d'une dizaine d'années de cela. Mais je crois qu'il n'avait parlé qu'à votre sous-directeur. Je suis Rosalie Parker."

Elle improvisait de fond en comble, mais il y avait de grandes chances que cela marche. Il y avait effectivement un Parker qui vendait du pétrole dans une ville à des kilomètres d'Ewalhin, et l'éloignement ferait que personne ne s'étonnerai de ne pas connaître la fille Parker. Et en effet Sollis lui répondit:

"Je me souviens, Peter Parker! J'avais parlé un instant avec lui."

Soit il inventait pour faire croire qu'il se rappelait effectivement de cette vieille affaire, soit il disait la vérité et Elisabeth était en veine. Mais ce qui importait était qu'elle allait peut être enfin coincer ce salaud.

"Voici Philips Sollis, mon fils, et sa fiancée Sabrina.
- Enchantée.
- Et comment s'appelle votre ami?
- James Watson, répondit Elisabeth, préférant ne pas prendre le risque de laisser Vladimir répondre.
- Et que faîtes vous ici? Demanda Sollis."

Son fils et sa fiancée s'était éloignés, et il les regardait avec une curiosité aimable. Elisabeth eut peur un instant, elle savait qu'il était intelligent, avait il découvert qu'elle lui mentait?

"James est là pour des affaires."

Sollis regarda Vladimir, attendant qu'il détaille. Elisabeth, stressant un peu, but une petite gorgée de champagne pour se donner une contenance.

_________________

Spoiler:
 

Signa de Fleur Rouge et Anarchy:
Spoiler:
 

merci fresh!:
Spoiler:
 

Merci Helline pour le graph et Maxie pour le codage !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://liledesartistes.forumgratuit.org/forum
Alizée
♥ Fondatrice ♥


Messages : 1691
Date d'inscription : 30/04/2010
Age : 19
Localisation : Bron

Votre perso :
Age des personnages: 20 ans
Dieu: Sagesse
Relations: Léhana & Ambre : Soeurs Dimitri Taylor >> Lieutenant

MessageSujet: Re: [Fini] Acting dating (PV Vladimir)   Jeu 4 Aoû 2011 - 17:37

Elisabeth parut sur le point de répliquer, mais ce ravisa manifestement. Elle ne semblait vraisemblable pas du même avis que lui, et apparament pas d'humeur à supporter ses débordements non plus. Mauvais point. Vladimir allait devoir assuré s'il ne voulait pas se faire renvoyer sur-le-champs à l'appartement. Sans insister davantage, Elisabeth s'approcha du buffet et s'empara d'une coupe de champagne. Vladimir lança un regard hésitant au comptoir, inspira légèrement et imita sa coéquipière. A peine eut-il trempé ses lèvres dans le liquide qu'il sut immédiatement qu'il n'aimait pas ce breuvage. Pourtant celui-ci devait être d'une grand qualité, mais Vladimir était comme un gosse dans ce monde étonnant qu'il connaissait si mal. Il n'avait guère touché à l'alcool dans sa vie, pourtant avec l'argent de la Mafia il était loin d'être pauvre et aurait eu largement de quoi s'acheter une existance de luxe. Pourtant il n'était pas attiré par toutes ces choses futiles et insignifiante et l'alcool était sur cette liste. Il s'empêcha de soupirer et se demanda intérieurement dans qu'elle histoire il s'était encore fourré.
"Monsieur Sollis! S'écria Elisabeth en s'approchant d'un homme. Mon père m'a parlé de vous, il vous avait vendu du pétrole il y a plus d'une dizaine d'années de cela. Mais je crois qu'il n'avait parlé qu'à votre sous-directeur. Je suis Rosalie Parker."
Vladimir ignorait d'où Elisabeth sortait des idées pareille, mais il espèrait que cette excuse soit suffisante.
"Je me souviens, Peter Parker! J'avais parlé un instant avec lui."

Soit il inventait pour faire croire qu'il se rappelait effectivement de cette vieille affaire, soit il disait la vérité et Elisabeth était en veine. Mais ce qui importait était qu'elle allait peut être enfin coincer ce salaud.

"Voici Philips Sollis, mon fils, et sa fiancée Sabrina.
- Enchantée.
- Et comment s'appelle votre ami?
- James Watson, répondant manifestement à sa place.
- Et que faîtes vous ici? Demanda Sollis."
- James est là pour des affaires."

Le regard que lui lança l'homme ne laissait aucun doute sur ses intentions ; il voulait que Vladimir développe. Respirer. Ne pas penser à cette boisson écoeurante qu'il tenait entre les mains et qu'il allait être obligé de boire pendant tout le long de la soirée. Ne pas pensé à la proximité d'Elisabeth ...
" Oh, ce n'est rien n'important. Juste une petite affaire dans le coins ... ça ne durera pas longtemps.
Vladimir n'avait pas la moindre idée de ce que pouvait être une affaire dite "normale" pour des hommes de ce genre, il ne préfèrait donc pas rentrer dans les détails, c'était préfèrable. Pour dissimulé son trouble, il but une petit gorgée de sa coupe de champagne. Ne pas recracher, ne pas recracher ...
" En tout cas je suis enchanté de vous rencontrer, lança-t-il poliment pour l'empêcher d'insister. Et ... Vous ? Que venez-vous faire ici ? "
Il prit le temps de souffler calmement. Tout ce passait bien. Pour l'instant.
" Pour un entretient avec le directeur d'une de mes boites demain, rien de très important non plus."
" Je vois, commenta-t-il en faisant mine de siroter son verre de champagne."

Quand il aurait foutu cette foutu coupe ? La torture était bientôt finie ...
- Je vous serre un autre verre ? Proposa Mr Sollis avec un de ces sourires qui n'attendait pas de refus.
Vladimir manqua de s'étouffer.
- Volontié, répondit-il poliment en lui rendant un sourire crispé.
Il lui tendit sa coupe et l'homme la remplie ... beaucoup trop à son goût. Vladimir le remercie en le maudissant intérieurement et porta le verre à ses lèvres tout en se disant que la catastrophe était proche ...
[Désolé c'est vraiment archi nul mais je suis naze là ... Je pense pas pouvoir voir ta réponse :/ Je pars dans 10-20 min mangé, et après à priori on sort, sans rentré à l'appart :/ J'espère quand même :S]

_________________
Alizée:
 

Cadooooow ♥ :
 

[Mercii Hélline ♥]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lilyana Stang/Fleur Rouge
• Admin folle à lier ... ♥


Messages : 1469
Date d'inscription : 28/01/2011
Age : 20
Localisation : Sur Venus!

Votre perso :
Age des personnages: 18 ans/ 25 ans
Dieu: Navsika
Relations: #Lilyana#: Vlad: un peu spécial, doit chercher son passé mais veux plus la voir pour son bien Agathe: pas très amies Luna: amie? / #Fleur Rouge# Heather: chef, lui tape sur les nerfs Vlad: ennemi, toutou qui mord trop souvent Doubhée: ♥ petite amie♥ e mère de son futur enfant Amalia: amie qui sait s'amuser Lucy: future fille Angel: pire ennemie, meurtrière de ses parents, désire la tuer et vice-versa Eli: elle le déteste mais a promis de ne pas le tuer et d'empêcher vlad de le faire

MessageSujet: Re: [Fini] Acting dating (PV Vladimir)   Jeu 4 Aoû 2011 - 18:51

(on commence à voir de plus en plus de points communs entre vlad et son proprio. Je serai toi je ne laisserai pas un de tes frères avoir une arme xD l'idée me va, ce sera plus sûr pour vlad et quand même plus agréable )

Pendant quelques secondes, la tension fut telle pour Elisabeth qu'elle manqua de briser son verre. Mais Vladimir répondit, et ne s'en sortit pas trop mal.

" Oh, ce n'est rien n'important. Juste une petite affaire dans le coins ... ça ne durera pas longtemps."

Comme ça Sollis ne lui demanderait certainement pas de précisions, Elisabeth n'était pas sûre qu'il serait capable de trouver un mensonge plausible. Surement pour la même raison, Vladimir ajouta:

" En tout cas je suis enchanté de vous rencontrer. Et ... Vous ? Que venez-vous faire ici ? "

Détourner la conversation tout en apprenant peut être des informations utiles, même si Sollis ne se confiera certainement pas à des quasi inconnus. C'était plutôt bien joué, même si Elisabeth n'était pas sûre que ce soit voulu.

" Pour un entretien avec le directeur d'une de mes boites demain, rien de très important non plus."

Evidemment, il fallait pas compter là-dessus, de toutes façons qu'aurait il pu dire? Je vais manger un morceau avec Heather Wells? Ou commander la mort de quelques uns de mes concurrents?

" Je vois, commenta Vladimir en faisant mine de siroter son verre de champagne."

Les inquiétudes d'Elisabeth sur sa capacité à tenir l'alcool lui revint en tête. Mais elle ne pouvait rien dire, et s'en voulu de se soucier de si peu. Vladimir n'était plus un gamin.

"Je vous serre un autre verre ? Proposa Mr Sollis avec un de ces sourires qui n'attendait pas de refus.
- Volontié, répondit-il poliment en lui rendant un sourire crispé."

Il ne semblait pas apprécier outre mesure le champagne. Tant mieux. Elisabeth but encore une petite gorgée, puis demanda:

"Vous connaissez beaucoup de monde ici?
- Oh oui, je descend à cet hôtel très régulièrement, les chambres y sont agréables."

Agréables? C'était un bien drôle de mot pour qualifier l'hôtel. Elisabeth aurait plutôt choisit luxueux, ou horriblement snob.

"Je vais vous montrer quelques personnes, vous ne devez pas connaître grand monde si j'ai bien compris?"

Il disait cela avec une espèce de pitié polie qui donnait la nausée à Elisabeth. Mais elle se força à lui faire un sourire plein de gratitude et dire:

"Ce serait très aimable. En effet, je ne suis guère venu à Ewalhin, ma ville est lointaine et le voyage fatiguant.
- Je vais vous présenter à Gattes, il est tout à, fait charmant, Billy est le patron d'une grande entreprise d'informatique."

Elisabeth comprit de cette phrase que ce Gattes était plein aux as, et qu'en conséquence il était considérs comme charmant. La façon de voir de ces gens là la dégoûtait, mais elle suivit Sollis, après tout ils étaient là pour se faire connaître et appréciés, au moins suffisamment pour qu'on se souvienne d'eux quand on enverrait les invitations.

"Bonsoir Gattes!
- Sollis! Tu me viens toujours accompagné d'une jolie demoiselle!"


Elisabeth resta un moment gênée, comment pouvait il dire ça juste à coté de Vladimir? Puis il se mit à rire.

"Excusez moi, j'aime plaisanter. Pas jaloux monsieur?"

Elisabeth accompagna son rire du sien. Pas pour sa plaisanterie, mais parce qu'elle imaginait avec difficultés Vladimir jaloux. Gattes cru que c'était pour sa première phrase et il lui sourit. Elisabeth trempa ces lèvres dans son verre et lui rendit son sourire. Elle allait se le mettre dans la poche celui-là, et cela lui serait certainement très utile. Elle n'aimait pas trop faire semblant comme ça, mais après tout c'était beaucoup moins dérangeant que de faire semblant d'être avec Vladimir.

(et après il y a quelqu'un qui vient parler à vlad pour une raison x ou y et il s'éloigne un peu et Gattes la drague un peu. et après vlad il pourrait genre la regarder souvent et tout 'pour vérifier si tout ce passe bien' ou un truc du genre ^^ enfin c'est juste une idée, mai j'ai pensé que ça pourrait être drôle ^^ )

_________________

Spoiler:
 

Signa de Fleur Rouge et Anarchy:
Spoiler:
 

merci fresh!:
Spoiler:
 

Merci Helline pour le graph et Maxie pour le codage !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://liledesartistes.forumgratuit.org/forum
Alizée
♥ Fondatrice ♥


Messages : 1691
Date d'inscription : 30/04/2010
Age : 19
Localisation : Bron

Votre perso :
Age des personnages: 20 ans
Dieu: Sagesse
Relations: Léhana & Ambre : Soeurs Dimitri Taylor >> Lieutenant

MessageSujet: Re: [Fini] Acting dating (PV Vladimir)   Jeu 4 Aoû 2011 - 19:30

"Vous connaissez beaucoup de monde ici? Reprit Elisabeth.
- Oh oui, je descend à cet hôtel très régulièrement, les chambres y sont agréables."

Agréable ... Mais bien sur.

"Je vais vous montrer quelques personnes, vous ne devez pas connaître grand monde si j'ai bien compris?"
Vladimir n'aimait pas vraiment la façon dont il le disait, mais au moins c'était exactemet ce qu'il attendait ; rencontrer d'autre abruti de son genre.

"Ce serait très aimable. En effet, je ne suis guère venu à Ewalhin, ma ville est lointaine et le voyage fatiguant.
- Je vais vous présenter à Gattes, il est tout à, fait charmant, Billy est le patron d'une grande entreprise d'informatique."

Gattes devait sans doute être ... Tout à fait charmant pour un homme richissime de sa tempe, oui.

"Bonsoir Gattes!
- Sollis! Tu me viens toujours accompagné d'une jolie demoiselle!"

Vladimir se demanda comment il devait prendre ceci.

"Excusez moi, j'aime plaisanter. Pas jaloux monsieur?"
Elisabeth eut un petit rire et lui-même afficha un sourir amusé. Jaloux ... Ce gars avait de l'humour ! Ce fut quand elle rendit un sourir ravis à l'homme qu'il réalisa qu'elle répondait complètement à ses tentatives d'humours. C'était sans doute dans l'espoir d'obtenir des informations mais ... Son comportement le gênait terriblement. Quoi qu'il en soit elle avait l'air parfaitement à l'aise avec son rôle.
" Bonsoir monsieurs Watson, le salua un autre homme. J'ai entendu parlé que votre père était le directeur des entreprise Wehmer ? "
Vladimir le salua à son tour et le lui confirma.
- Oui, c'est bien cela. Pourquoi ? Cela vous interesse-t-il ?
- Oh excusez-moi je ne me suis pas présenté ; Jason Crow.

Tout en parlant, l'homme le rapprochait progressivement du buffet, tant et si bien que Vladimir fut contrain de lâcher Elisabeth, à contre-coeur il dû bien le reconnaitre. Il écoutait la conversation d'une oreille distraite, à vrai dire toute son attention était rivé sur son équipière. Abordant son sourire ravis, il aurait juré qu'elle s'amusait.
" Mr. Watson ?
- Oui, excusez-moi, je suis un peu distrait ... Vous disiez ?
Il se força à se concentrer sur la conversation, mais inévitablement son regard se tournait toujours vers Elisabeth. Elle riait. Et l'autre crétain aussi. Il n'aimait pas ça ...
[Désolé c'est complètement pourri, mais j'avais pas du tout le temps de le faire bien ... Désolé --' C'était ça ou rien ... J'ai 3 min pour le poster --' Excuse moi encore pour ce truc aboslument pouritisimme T.T]
[Ouai et après il pourrait faire genre "le fiancé un peu jaloux", sauf qu'il joue pas complètement la commédie ... Nah ? xD]



_________________
Alizée:
 

Cadooooow ♥ :
 

[Mercii Hélline ♥]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elisabeth Sanlejos
• Admin folle à lier ... ♥


Messages : 3738
Date d'inscription : 02/03/2011

Votre perso :
Age des personnages: 27 ans
Dieu: Ioannis
Relations: Angel>>a sauvé a vie, menace de la tuer; Vlad>> petit ami FR>> elle le hait, et fait tout pour le tuer Mia>>veut la mettre en prison

MessageSujet: Re: [Fini] Acting dating (PV Vladimir)   Jeu 4 Aoû 2011 - 20:19

(mais non c'est pas nul! c'est pressé ^^)

Elisabeth vit du coin de l'oeil un homme s'approcher de Vladimir pour lui parler. Elle n'écouta pas trop ce qu'il disait, de toutes façons si son coéquipier mettait les pieds dans le palt elle aurait bien du mal à l'aider. L'inconnu s'éloigna doucement vers le buffet, et Elisabeth remarqua que Vladimir hésitait à la lâcher. Mais quoi, il aimait être collé à elle? Ou alors il la croyait incapable de se débrouiller seule? C'était plutôt pour lui qu'il fallait s'inquiéter! Mais sa colère retomba rapidement et elle écouta Gattes lui parler, ou plutôt Billy comme il lui avait demandé de l'appeler après qu'elle eut dis son nom. Elle était bien partie pour avoir des informations et une place assurée à la soirée s'il connaissait celui qui l'organisait.

"Votre fiancé vous quitte à ce que je vois."

Elle regarda distraitement en direction de Vladimir. Il ne semblai pas trop mal se débrouiller. Elle répondit avec une nonchalance feinte.

"Ce n'est pas mon fiancé."

Elle montra son doigt sans bague.

"Nous ne nous conaissons pas depuis si longtemps, et James n'est pas pressé de passer aux choses sérieuses.
- Je serai lui je ne tarderai pas à vous passer la bague au doigt, j'aurai peur de perdre une telle beauté."

Elle haïssait qu'on la considère comme passive, mais lui fit un air choqué mal feint suivi d'un sourire. Et il se laissa tomber à son piège. Étonnant comme les hommes étaient idiots. Ce n'était pourtant pas dans ses habitudes de faire des choses de ce genre, et malgré son peu d'expérience, il était un paillasson débordant de compliments devant ses yeux. Pitoyable. Elle sentit un regard sur elle, et regarda en direction de Vladimir. Il la regardait avec insistance, ne semblant même pas vraiment écouter son interlocuteur. Qu'est ce qu'il avait? Pensait il encore qu'elle était incapable de se débrouiller seule? C'était lui qui était en train de faire n'importe quoi! C'était absurde, pourquoi la surveillait il ainsi? Il prenait son rôle au sérieux ou quoi? Irritée, elle dit à Billy:

"Je suis fatiguée, allons nous asseoir."

Et elle marcha jusqu'à des chaises mises contre les murs, dans le dos de Vladimir. Peut être que comme ça il se concentrerait sur son qu'on lui disait au lieu de l'épier bêtement. L'homme d'affaire s'assit à coté d'elle tout en la dévorant des yeux, ce qui troubla Elisabeth. On ne la regardait pas souvent comme ça, ou alors elle ne s'en rendait pas compte. Étrangement, cela la flatta. Elle se dit qu'elle devait être belle, chose qui ne l'avait guère trop inquiétée jusque là. Elle chassa cette pensée qui ne la menait à rien, et lui demanda:

"Vous connaissez Mr Jaksonn? J'ai entendu qu'il organisait une soirée bientôt.
- Jaksonn? Mais bien sur, c'est un de mes vieux amis! Je lui parlerai de vous, il vous invitera surement, vous embellirez sa soirée."

Elle lui sourit.
Yes, c'est dans la poche!

"Oh merci! Je pourrai vous voir comme ça, James me lâchera certainement pour parler affaire encore. Il est charmant mais trop sérieux. "

Elle espérait ainsi que Vladimir soit invité, s'il n'y avait pas trop de risques de concurrence. Mais c'était plus qu'incertain que cela marche, alors elle devait le rejoindre pour connaître plus de personnes. Mais elle ne pouvait pas faire cela en donnant l'impression qu'elle lâchait Gattes après avoir eu ce qu'elle voulait. Elle discuta encore une vingtaines de minutes avec lui, et même si ce qu'il racontait été souvent peu intéressant, elle riait, et même parfois avec sincérité, il ne se doutait pas qu'elle se moquait de lui. Quand elle estima lui avoir suffisamment tenu compagnie sans lui faire croire qu'il l'avait, elle se leva et déclara:

"James doit avoir fini de parler de ses ennuyeux contrats, je vais le rejoindre. Merci pour cette charmante conversation. Bonsoir"

Elle lui sourit une dernière fois en le regardant dans les yeux puis se détourna et chercha Vladimir des yeux. Quand elle l'eut trouvé, elle marcha vers lui, échangea au passage son verre presque vide - la comédie l'avait fait boire un peu plus qu'elle n'aurait voulu- et l'échangea contre un verre plein un peu plus loin. Là elle le rejoignit en lui faisant un sourire mi-joyeux, mi-ennuyé, au cas où un certain Gattes était encore dans le coin. Elle remarqua que Vladimir semblait un peu étrange, mais mit cela sur le compte de son malaise. Elle sourit aux interlocuteurs de son coéquipier, attendant que Vladimir la présente ou dise quelque chose. Elle se rendit compte qu'elle s'était presque naturellement mise juste à coté de lui, son épaule frôlant la sienne. Elle se dit qu'elle commençait à s'habituer à son rôle, même si cette idée ne lui plaisait pas.

(tu peux dire que là il est déjà un peu joyeux ^^ et il réfléchit pas et abuse un peu ou il l'éloigne et lui fait une petite scène 'pour faire croire à Billy' et eli croit qu'il joue réellement et le faire tourner en bourrique)

_________________

Merci Laure!
Spoiler:
 

Merci Helline!
Spoiler:
 

Merci Pauline!:
Spoiler:
 

Merci Fresh!:
Spoiler:
 

Et re-merci !
Spoiler:
 

Merci Lisabeth!
Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vladimir L. Adamovitch
♥ Fondatrice ♥


Messages : 1858
Date d'inscription : 14/11/2010
Localisation : Dans quel asile ? Au Vinatier bien sur !

Votre perso :
Age des personnages: 26 ans
Dieu:
Relations: • Heather : Ex-Chef tyranique et sadique x)• Lilyana : Amie• Fleur Rouge : ennemi juré• Elisabeth : sa chérie ♥• Angel : Sa protégée

MessageSujet: Re: [Fini] Acting dating (PV Vladimir)   Sam 6 Aoû 2011 - 15:15

[Je te préviens c'est nul ... ça m'a dégouté de tout commencer --']

[Par définition quand quelqu'un me dit pas que c'est super, ça veut dire que c'est nul What a Face * Sors * * Naaah pas tapéé *]
[ J'ai rien compris mais ... je vais faire comme je pense ...]

Un vif coup d'oeil vers Elisabeth - ça devait être le centième de la soirée - apprit à Vladimir qu'elle l'avait remarqué, et à son comportement il aurait juré qu'elle était en colère - pour changer. Puis il la vit proposer quelque chose à Gattes et il allèrent dans un coins plus tranquille. Du moins c'était ce que pensait Vladimir car Sanlejos l'avait ostensiblement ignoré en se plaçant dans son dos. Son malaise s'accru. Ne plus pouvoir la surveiller était ... La surveiller ? Mais elle s'en sortait très bien ! C'était lui qui manquait de faire foiré toute la mission, pas elle ! Pourtant savoir ce sale type avec elle le rendait malade, penser qu'il pouvait ... Non. Il devait arrêter d'y penser, c'était stupide. Celui qui avait le plus besoins d'aide d'eux deux, c'était bien lui. Et pourtant si Elisabeth était là tout serait tellement plus simple, ne serait-ce que pour sentir sa présence à son coté, ne serait-ce que ...

" Un autre verre ? Proposa Jason, le tirant brutalement de ses pensés.
- Avec plaisir, mentit-il.


Sans s'en rendre compte, l'anxiété le faisait instinctivement boire. Il reconnu avec peine que sa coupe de champagne était de nouveau vide. Bien qu'il trouvait cette boisson écoeurante, il avait besoins de quelque chose pour s'empêcher d'aller voir cet abrutit de Gattes et de ... Stop. Stop, il devait arrêter de se faire du soucis. ça n'avait aucun sens. Arrêter de penser à elle, arrête de penser à elle ...

" ... Et vous pensez reprendre de la boite de votre père ?
- Euh ... Je n'ai ait pas encore réfléchit mais ... ça m'étonnerais, reprit-il avec plus d'assurance, j'ai beaucoup à faire et cette entreprise n'est pas exactement ce que je recherche actuellement ...


Crow sembla ravis de l'attention que Vladimir lui manifestait enfin.

- Mais je vais y réfléchir, conclut-il. Mais revenons à vous, ainsi vous êtes intéressé par l'entreprise de mon père ... ?

Il s'efforça d'employer des mots évasif et à double-sens, sachant qu'il n'avait pas écouté un mot de Jason.

- C'est exact. J'aimerais vraiment m'entretenir avec votre père pour ...

Pistonnage en force ...

- Je vous recommanderait à mon père, trancha-t-il en abordant un sourire commercial assez réussi, mais je ne pense pas qu'il pourra vous recevoir personnellement ... Quoi qu'il en soit nous en discuterons.
- C'est très gentil à vous, merci beaucoup.


Une silhouette familière attira le regard de Vladimir. Elisabeth. Elle s'était visiblement débarrassée de son pot de colle improvisé et se dirigeait vers lui. Sans même s'en rendre compte, il avala une longue gorgé de champagne, soulagé. Elle vint se mettre à son coté et leurs épaules se frôlèrent, achevant de rassuré Vladimir. Il lança avec un sourire qui semblait trahir une grande satisfaction chez son interlocuteur :

" Mr. Crow je vous présente ma fiancé, Rosalie Parker.

Sa prestation était étonnamment crédible, avec un peu d'attention on pouvait presque déceler une pointe de fierté dans le timbre de sa voix.

- Enchantée Mlle Parker, dit-il poliment, vous avez beaucoup de chance de fréquenter un homme d'affaire si prometteur. Merci encore M. Watson.
- Tout le plaisir était pour moi, répondit-il. Cependant il y a encore quelques petites choses que je dois régler, je vous souhaite donc une bonne soirée et nous nous reverrons sans doute très prochainement, M. Crow.
- Je l'espère.


Les deux hommes se saluèrent poliment et Vladimir se détourna, aussitôt suivit par Elisabeth. Sa présence lui avait redonner une assurance dont il ne se serait pas crut capable et pourtant quelque chose le chiffonnait toujours autant. Ce Gattes avait tenter de poser ses sales pattes sur elle et ... Evidemment elle n'était pas dupe et devait beaucoup s'amuser avec ce crétin, mais penser à tout ce que cet abruti pouvait avoir l'intention de faire avec elle, le ... Révoltait. L'écoeurait. Il prit une nouvelle gorgé de champagne, nerveux. A cette pensée il réalisa qu'il avait quelque peu mal au ventre mais l'ignora, jugeant la douleur minime.
Puis brusquement une idée germa dans son esprit. Une idée qui se mariait parfaitement bien avec son humeur.

" Rosalie, il faut qu'on parle, lâcha-t-il brusquement en se plaçant non loin de Gattes pour qu'il puisse les entendre et en appuyant avec insistance sur le nom d'emprunt d'Elisabeth pour lui faire comprendre qu'il ne s'adressait pas directement à elle. Je t'ai vu tout à l'heure ...

Vladimir plongea son regard dans celui d'Elisabeth, une lueur d’inquiétude brillait dans ses pupilles. Et en dépit de la situation, elle était sincère. Il aurait voulu la balayer d'un battement de cils, il aurait voulu la chasser pour que jamais la lieutenante ne la soupçonne, pourtant il s'en savait incapable. Il savait que cet enfoiré de Gattes ne voyait qu'un objet de désir en elle, juste un jouet d'un soir, une conquête parmi plein d'autre et ceci il ne le supportait pas. Elisabeth avait beau faire semblant, user de tous ses charmes naturels pour le faire tomber dans ses filets, Vladimir n'aimait pas cette mauvaise comédie. Il n'aimait pas ça. Mais ceci, il se garda bien de le dire. Non seulement parce qu'Elisabeth l'aurait sans doute écorché vif et de plus parce qu'il savait que les sentiments personnels n'avait rien à faire dans une mission. Non, aujourd'hui, il se contenterait juste de jouer son rôle.

" ... Et je ... J'ai eu l'impression que tu m'évitais, reprit-il en se ressaisissant. Est-ce qu'il se passe quelque chose que j'ignore ? Et c'est ce ... Gattes (une pointe de dégoût non feinte perça à la mention du nom) qui te dérange ? S'il y a un problème avec lui je peux appeler nos gardes du corps ou encore changer d’hôtel. Il y a beaucoup d'autre endroit beaucoup plus beaux et luxueux dans Ewalhin tu sais ... C'est une grande ville. Rosalie, est-ce qu'il y a un problème avec lui ou ... avec moi. Avec nous."

Pendant qu'il parlait, Vladimir avait saisit Elisabeth par les épaules comme pour rendre plus crédible sa mise en scène. Et elle l'était. Elle était d'une vraisemblance infaillible. Et il n'en ignorait pas complètement la raison. Il savait parfaitement qu'il n'avait pas réalisé qu'une petite comédie d'amant jaloux. Non, il n'y avait pas que ça. Vladimir voulait sincèrement qu'elle s'éloigne de ce type, il paraissait certes inoffensif sous ses grands airs de riches naïfs et idiots, mais il était dangereux. Il le savait. Il le sentait. Et s'il était un client de la Mafia, il n'hésiterait pas à la livrer dans la minutes même où il l'aurait reconnu.

[Wala c'est nul ...]

_________________

Cadooww ♥:
 

Plus de signa ?:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x--inspiration--x.skyrock.com/
Elisabeth Sanlejos
• Admin folle à lier ... ♥


Messages : 3738
Date d'inscription : 02/03/2011

Votre perso :
Age des personnages: 27 ans
Dieu: Ioannis
Relations: Angel>>a sauvé a vie, menace de la tuer; Vlad>> petit ami FR>> elle le hait, et fait tout pour le tuer Mia>>veut la mettre en prison

MessageSujet: Re: [Fini] Acting dating (PV Vladimir)   Sam 6 Aoû 2011 - 16:40

(non c'est génial! je surkiff ce rp ^^)

Elle remarqua que Vladimir souriait et avait une assurance qui l'étonna agréablement. Apparemment il n'avait pas souffert d'avoir été seul et s'en était bien sortit.

" Mr. Crow je vous présente ma fiancé, Rosalie Parker."

Elisabeth sourit sincèrement. Pas parce qu'elle était contente de voir ce Crow, elle se fichait éperdument de lui, mais parce qu'il semblait que son coéquipier avait autant de réussite qu'elle, avec des moyens différents. Mais ce qui compte, c'est le résultat, et il était très satisfaisant. Mais la lieutenante était un peu troublée, il y avait vraiment trop de sincérité dans la voix de Vladimir. Lui aussi commençait à s'habituer à son rôle. Elle fut distraite de ses pensées par la réponse de Crow.

" Enchantée Mlle Parker, dit-il poliment, vous avez beaucoup de chance de fréquenter un homme d'affaire si prometteur. Merci encore M. Watson.
- Tout le plaisir était pour moi, répondit-il. Cependant il y a encore quelques petites choses que je dois régler, je vous souhaite donc une bonne soirée et nous nous reverrons sans doute très prochainement, M. Crow.
- Je l'espère."


Il était parfait. Comment avait elle put douter de ses talents d'acteur? Il s'en sortait bien mieux qu'elle ne l'aurait espéré, même dans ses moments les plus optimistes. Elle savait qu'ils étaient encore bien loin de la victoire, mais elle la sentait presque à portée de main. Elle se laissa portée quelques secondes par ce sentiment de victoire en suivant Vladimir, puis remit les pieds sur terre quand il dit:

" Rosalie, il faut qu'on parle. Je t'ai vu tout à l'heure ... "

L'insistance avec laquelle il dit son faux nom lui mit la puce à l'oreille. Pourquoi parlait il comme ça? Pour dire que se qu'il allait prononcer ne la concernait en rien? Le regard qu'il lui donnait semblait inquiet, et aussitôt Elisabeth devint elle aussi anxieuse. Jouait il la comédie ou y avait il un réel problème? Peut être qu'il savait quelque chose d'important sur Gattes, peut être que le jeune homme était un mafieux ou un client? Elle l'écouta avec une grande attention ce qu'il disait tout en la prenant pas les épaules -ce qu'elle n'apprécia pas du tout.

" ... Et je ... J'ai eu l'impression que tu m'évitais, reprit-il en se ressaisissant. Est-ce qu'il se passe quelque chose que j'ignore ? Et c'est ce ... Gattes (une pointe de dégoût non feinte perça à la mention du nom) qui te dérange ? S'il y a un problème avec lui je peux appeler nos gardes du corps ou encore changer d’hôtel. Il y a beaucoup d'autre endroit beaucoup plus beaux et luxueux dans Ewalhin tu sais ... C'est une grande ville. Rosalie, est-ce qu'il y a un problème avec lui ou ... avec moi. Avec nous."

Il semblait étonnement sincère. Était il réellement jaloux? Mais de quoi? Il s'en fichait bien de la richesse, du pouvoir ou de tout ce que Gattes pouvait bien avoir! Étrangement sa réaction fit presque plaisir à Elisabeth. Elle se dit que sa petite joie devait venir de la facilité avec laquelle Vladimir endossait son rôle à présent. Il était devenu tellement bon acteur qu'elle y avait cru un instant. Ce revirement était étrange, mais dans le fond, positif. Elle jeta un bref coup d'oeil inquiet à Gattes -réellement inquiet, mais parce qu'elle se demandait ce qu'il pouvait avoir de si spécial qui fasse réagir Vladimir puis répondit à James.

"Mais enfin que va tu croire chéri! C'est ridicule, Billy n'est qu'un ami charmant."

Elle eut un petit rire.

"Serais tu jaloux? Mais enfin tu sais que je n'aime que toi!"

Suivant son instinct -son instinct, pas son envie, comme elle s'en persuada quelques minutes plus tard- elle se blottit dans les bras de Vladimir. Elle s'obligea à ne pas remarquer à quel point s'était agréable d'être ainsi, et se força à regarder Gattes par dessus l'épaule de son coéquipier. Pendant une seconde, elle perdit son sourire, avec plus de difficultés qu'elle ne l'aurait cru. Elle resta quelques seconde contre Vladimir, se demandant pourquoi elle avait fait ça, puis s'éloigna avec un gêne qu'elle eut bien du mal à dissimuler. Mais qu'est ce qu'il lui prenait? Elle se sentait étrangement heureuse. Elle repoussa cette sensation, se força à regarder la situation avec froideur et professionnalisme puis dit pour dissiper tout à fait son gêne:

"Tu as finis ton verre, tu veux une autre flûte de champagne?"

_________________

Merci Laure!
Spoiler:
 

Merci Helline!
Spoiler:
 

Merci Pauline!:
Spoiler:
 

Merci Fresh!:
Spoiler:
 

Et re-merci !
Spoiler:
 

Merci Lisabeth!
Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vladimir L. Adamovitch
♥ Fondatrice ♥


Messages : 1858
Date d'inscription : 14/11/2010
Localisation : Dans quel asile ? Au Vinatier bien sur !

Votre perso :
Age des personnages: 26 ans
Dieu:
Relations: • Heather : Ex-Chef tyranique et sadique x)• Lilyana : Amie• Fleur Rouge : ennemi juré• Elisabeth : sa chérie ♥• Angel : Sa protégée

MessageSujet: Re: [Fini] Acting dating (PV Vladimir)   Sam 6 Aoû 2011 - 17:44

Elisabeth parut un instant comme paralysé par ses paroles, ou plutôt par son regard. Il devina à son air qu'elle cherchait à déceler la vérité du mensonge dans sa mise en scène, et lui-même avait du mal à en cerner les limites. Puis elle jeta un coup d'oeil inquiet à Gattes qu'il ne compris pas et pour lequel il ressentit une pointe d'animosité. Il se demanda un instant ce qu'était ce sentiment qui l'avait transpercé l'espace d'un instant. Un mot lui venait à l'esprit mais il le chassa avant même de l'interpréter.

"Mais enfin que va tu croire chéri! C'est ridicule, Billy n'est qu'un ami charmant."

Elle sourit.

"Serais tu jaloux? Mais enfin tu sais que je n'aime que toi!"

La suite des évènements laissa Vladimir pantois ; Elisabeth se blottit contre lui. Un instant il se laissa envahir par l'invraisemblance de la scène et par son caractère étrangement ... Agréable. Puis revient brutalement sur terre. C'était une mission. Juste, une mission. Tout ceci n'était qu'une mise en scène, juste une comédie de mauvaise goût monté de toute pièce dans le seul but d'épinglé ces foutus clients de la Mafia. Tout ceci était faux. Elisabeth l'avait enlacé pour rajouter encore un peu plus de crédibilité à la scène. Après tout c'était bien dans ce but là qu'il avait joué le fiancé jaloux ... Non ? Pour la crédibilité. Rien que pour ça ... N'est-ce pas ? Vladimir en était de moins en moins certain et il lui fallut plusieurs secondes pour que son coeur reprenne un rythme normal. Puis Elisabeth se dégagea un peu trop brusquement à son goût, il aurait voulu lui dire de ... Que racontait-il ? C'était mieux ainsi. Elisabeth était son supérieur et la meilleur coéquipière qu'il ait jamais eu, il n'y avait rien d'autre. Il sentit aussi sa gêne et lui aussi en fut terriblement embarrassé, mais tenta de se reprendre en se disant que c'était une réaction normale, après tout, il avait rarement eut de contact physique avec quiconque, peut-être était-ce tout à fait banal. Et puis il remarqua le regard neutre et insondable de la lieutenante et compris avec une certaine difficulté qu'a cet instant précis, elle était redevenu celle d'avant. Celle qui ne s'attachait pas, celle qui s'irritait au moindre contact, qu'il soit physique ou psychologique. Là, il se rappela ce qu'il avait fait par le passé, et ce résigna en se disant que quoi qu'il fasse, elle ne pourrait jamais lui pardonner. Elle l'avait accepté dans ses rangs, mais personne ne lui avait demandé de nourrir de bonne relation avec ses subordonnés. Elle ne faisait que son métier. Et c'était l'impression qu'elle donnait en permanence. Enfin presque.

"Tu as finis ton verre, tu veux une autre flûte de champagne?"

Vladimir lui jeta un regard noir discret et lança :

" Volontiers, mentit-il avec un sourire légèrement crispé qu'Elisabeth ne manquerait pas de remarquer. "

Cette fois-ci il ne la sentait vraiment pas, cette coupe de champagne. Il commençait à avoir de plus en plus mal au ventre et son instinct lui dictait que ce n'était pas raisonnable d'en prendre encore une. Mais sa volonté fut plus fut plus forte ; non, encore trop de gens à qui parler, encore trop de chose a inspecter. Il devrait tenir le coup, obligé. C'était obligé. Il n'y avait pas d'autre moyen.
Alors il tendit son verre et Elisabeth le servit, elle n'avait pas le choix après tout, et lui non plus. S'il changeait brusquement d'avis, il attirerait aussitôt l'attention et c'était hors de question.
La mission avant tout.
Ce fut ce que Vladimir ce dit lorsqu'il porta le verre à ses lèvres. Mais dès lors que le liquide eut pénétré dans sa gorge, il comprit qu'il n'aurait jamais du reprendre une autre coupe, quitte à passer pour quelqu'un d'un peu plus bizarre que les autres.

" El... Rosalie je ...

Il eut un hoquet.

" ... Me sens pas bien, lâcha-t-il en portant sa main à la bouche pour s'empêcher de vomir par terre.

Instinctivement il chercha des toilettes du regard et se précipita vers la petite pancarte qui l'indiquait. A cet instant précis, il se maudit de toute son âme d'être un crétin pareil. Il avait cherché à se surpassé pour la mission, mais cette fois-ci, c'en était trop. Il était allé trop loin. Son corps ne suivait plus.
Il arriva en trombe dans les toilettes publiques de l'hotel et vomit dans la première chose qui lui tomba sous la main ; le lavabo. Quelques personne - deux, il semblerait - poussèrent des cris de surprise et de dégoût, et ne tardèrent pas - heureusement - à décamper des lieux. Quel crétin. Quel crétin. Mais quel crétin ... Elisabeth allait l'écorcher vif. Il espérait qu'elle n'ose pas entrer dans les WC des hommes, mais savait très bien que dans l'état de fureur absolu dans lequel elle devait être, rien ne l'arrêterait. Mais à l'instant précis, il avait un problème autrement aussi voir plus important ... Si des vomissements pouvaient être comparé à la colère d'Elisabeth ...

_________________

Cadooww ♥:
 

Plus de signa ?:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x--inspiration--x.skyrock.com/
Elisabeth Sanlejos
• Admin folle à lier ... ♥


Messages : 3738
Date d'inscription : 02/03/2011

Votre perso :
Age des personnages: 27 ans
Dieu: Ioannis
Relations: Angel>>a sauvé a vie, menace de la tuer; Vlad>> petit ami FR>> elle le hait, et fait tout pour le tuer Mia>>veut la mettre en prison

MessageSujet: Re: [Fini] Acting dating (PV Vladimir)   Sam 6 Aoû 2011 - 18:23

" Volontiers"

Le regard noir et le sourire crispé que lui donna Vladimir lui fit comprendre qu'elle aurait mieux fait de se taire. Mais elle n'avait pas le choix, elle remplit le verre. Reculer maintenant aurait paru trop étrange, et quelques personnes s'étaient tournées vers eux, certainement émus de son comportement.

" El... Rosalie je ... "

Il y eut un hoquet et Elisabeth sentit qu'il allait se passait quelque chose de très mauvais.

" ... Me sens pas bien, lâcha-t-il en portant sa main à la bouche pour s'empêcher de vomir par terre.

Et ses yeux horrifiés, il courut en direction des toilettes. Elisabeth resta un instant immobile, trop choquée pour bouger, puis déclara pour ceux qui avait vu la sortie de Vladimir:

"Il doit être malade, excusez le."

Sans essayer de trouver une meilleure excuse, elle marcha rapidement dans les traces de son coéquipier. Son petit sourire gêné disparu dès qu'elle sortit de la salle du buffet. Elle allait le tuer.
Se fichant éperdument du panneau pour homme, elle poussa la porte des toilettes, qui ne contenaient plus que Vladimir. Heureusement pour elle, dommage pour lui. Sans même remarquer dans quel état il était, elle se mit à lui dire avec rage, contrôlant à grandes peines sa voix:

"Non mais t'es cinglé? Être bourré maintenant! Mais qu'est ce qu'il t'a pris, tu as jamais bu ou quoi? Si tu tiens mal l'alcool, t'en bois pas beaucoup, tu te rend pas ivre! Mais t'as oublié ta cervelle dans les valises?! Je me serai encore mieux débrouillée seule! Mais tu sais pas dire non quand on te sers?!"

Elle s'arrêta là parce qu'elle eut une brusque impression de culpabilité. C'était le verre qu'elle lui avait servi qui avait été de trop. Elle se serait tue il n'aurait pas été là. Cela l'énerva encore plus, mais contre elle même cette fois. Elle maudit Vladimir, elle même, le champagne et tous l'hôtel par la même occasion. Enfin à peu près calmée, elle remarqua que son coéquipier était en bien mauvais état. Elle poussa un soupir exaspéré et décréta:

"Quand tu auras finis, on rentre à la chambre en passant par n'importe où sauf par le buffet."

Elle croisa les bras et attendit qu'il soit en mesure de marcher ou de lui parler. Elle ne put s'empêcher de grogner à voix basse:

"Un coéquipier bourré, j'aurai tout eu."

Remarquant enfin qu'elle ne devrait pas être dans les toilettes des hommes, elle sortit et attendit dehors, passant sa mauvaise humeur en soufflant tous les gros mots qu'elle connaissait. Heureusement que personne ne passa.

_________________

Merci Laure!
Spoiler:
 

Merci Helline!
Spoiler:
 

Merci Pauline!:
Spoiler:
 

Merci Fresh!:
Spoiler:
 

Et re-merci !
Spoiler:
 

Merci Lisabeth!
Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vladimir L. Adamovitch
♥ Fondatrice ♥


Messages : 1858
Date d'inscription : 14/11/2010
Localisation : Dans quel asile ? Au Vinatier bien sur !

Votre perso :
Age des personnages: 26 ans
Dieu:
Relations: • Heather : Ex-Chef tyranique et sadique x)• Lilyana : Amie• Fleur Rouge : ennemi juré• Elisabeth : sa chérie ♥• Angel : Sa protégée

MessageSujet: Re: [Fini] Acting dating (PV Vladimir)   Sam 6 Aoû 2011 - 19:59

Comme Vladimir l'avait deviné, rien n'arrêtait la fureur d'Elisabeth ; elle s'engagea dans les toilettes des hommes sans réfléchir et hurla :

"Non mais t'es cinglé? Être bourré maintenant! Mais qu'est ce qu'il t'a pris, tu as jamais bu ou quoi? Si tu tiens mal l'alcool, t'en bois pas beaucoup, tu te rend pas ivre! Mais t'as oublié ta cervelle dans les valises?! Je me serai encore mieux débrouillée seule! Mais tu sais pas dire non quand on te sers?!"

Vladimir, dans l'incapacité totale de répondre, ne pouvait que constater impuissant toute l'étendue de la colère d'Elisabeth. Le bruit produit par le buffet non loin rendait son calvaire plus pénible encore, comme si la présence de la lieutenante c'était envolé et que ses craintes s'étaient décuplé. Cet épisode lui rappelait douloureusement cette enfance qu'il avait cherché à oublier par tous les moyens. Tous les moyens, y compris l'alcool. Evidemment, rien à voir avec ce champagne de grand prix, mais lorsque les effets de la vodka ou du whisky s’estompait, il fallait payer quelques minutes de bien-être, par quelques heures de souffrance. Surtout par celle qui l'attendait après, lorsqu'on le retrouvait. Lorsque Dragann le retrouvait. Il frémit à cette pensée. Saleté de bruit ... Pourquoi était-il obligé de se rappeler indéfiniment de ... ça ? Pourquoi était-il condamné à le ressasser encore et encore dans son esprit ?

"Quand tu auras finis, on rentre à la chambre en passant par n'importe où sauf par le buffet."

Elisabeth sembla l'attendre un instant, puis abandonna finalement.

"Un coéquipier bourré, j'aurai tout eu, grommela-t-elle, suffisamment fort pour qu'il puisse l'entendre.

Elle sembla enfin remarquer où elle se trouvait et se décida à sortir. Il ne l'avait pas volée. C'était absolument mérité. Et il le savait. Il avait cherché à se surpasser, à voir quels étaient ses limites et ... Il avait lamentablement échoué.
Au bout d'un moment il finit par se sentir un peu mieux, ou du moins s'il avait toujours envi de vomir il n'y avait plus rien à cracher. Il passa sa main sous l'eau et la serra contre son front, il avait si mal à la tête ... Et il savait qu'il n'était ici pas seulement question d'alcool. Le bruit était revenu bourdonné dans ses oreilles, ranimant en lui des souvenirs qu'il voulait oublier.
D'un pas chancelant il s'approcha de la porte de sortie et l'ouvrit du mieux qu'il put - c'est à dire mal. Quand il parvenu à s'extirper des toilettes - ce qui dans son état n'était pas exactement une mince affaire - il s'adossa contre le mur pour s'empêcher de tomber et plongea son regard dans celui d'Elisabeth. Le bruit parut s'apaiser légèrement dans son esprit.

" Je ... Excuse-moi. Je sais que c'était idiot, mais ... J'ai jamais eut beaucoup l'occasion de ... Boire dans ma vie. J'avais aucune idée de mes limites mais ... Il fallait que je le fasse. J'ai cru que boire ce truc dégelasse c'était un sacrifice à faire pour ... La mission, je pensais que je pourrais le supporter mais ... Je sais que je suis con, pas besoin de me le répéter ... Je sais. J'ai compris.

Il se retourna légèrement contre le mur, la douleur dans son ventre avait sérieusement reprit. Il perdit le regard d'Elisabeth de vu et sentit le bourdonnement menaçant de la foule s'amplifier.

" Est ... Est-ce qu'on peut rentrer ... Maintenant ? "

[OK c'est un peu nul mais bon ...]

_________________

Cadooww ♥:
 

Plus de signa ?:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x--inspiration--x.skyrock.com/
Elisabeth Sanlejos
• Admin folle à lier ... ♥


Messages : 3738
Date d'inscription : 02/03/2011

Votre perso :
Age des personnages: 27 ans
Dieu: Ioannis
Relations: Angel>>a sauvé a vie, menace de la tuer; Vlad>> petit ami FR>> elle le hait, et fait tout pour le tuer Mia>>veut la mettre en prison

MessageSujet: Re: [Fini] Acting dating (PV Vladimir)   Sam 6 Aoû 2011 - 20:48

(je vais mettre en règle que quand tu dis ça et que c'est pas vrai, j'attends une demi heure avant de commencer à répondre. oui je suis sadique Twisted Evil )

Elisabeth fini par se planter à coté de la porte, les bras toujours croisés, à attendre Vladimir tout en continuant. Celui-ci sortit avant qu'elle n'ai finit son répertoire et elle remarqua tout de suite qu'il était vraiment mal. Il du s'adosser à un mur pour ne pas chanceler. Il la regarda avant de lui dire.

" Je ... Excuse-moi. Je sais que c'était idiot, mais ... J'ai jamais eut beaucoup l'occasion de ... Boire dans ma vie. J'avais aucune idée de mes limites mais ... Il fallait que je le fasse. J'ai cru que boire ce truc dégelasse c'était un sacrifice à faire pour ... La mission, je pensais que je pourrais le supporter mais ... Je sais que je suis con, pas besoin de me le répéter ... Je sais. J'ai compris. "

Elisabeth fut troublée par ses paroles, et elle ne pu pas s'énerver de nouveau contre lui comme elle en avait d'abord eu l'intention.

" Est ... Est-ce qu'on peut rentrer ... Maintenant ? "

Il semblait à peine en état de le faire, alors Elisabeth s'approcha de lui et lui ordonna d'un ton las:

"Prends appuie sur moi. Et jures moi de ne plus faire de conneries pareilles."

C'est avec beaucoup de mal qu'ils rejoignirent l’ascenseur qu'Elisabeth appela en priant pour qu'il fut vide. Ce qui fut le cas, à son grand soulagement. Tomber sur des clients de l'hôtel aurait été la pire des choses, et elle avait déjà eu suffisamment de malchance pour la soirée. Une fois arrivés au troisième étage, ils repartirent, sans rencontrer personne dans les couloirs. Apparemment ils étaient tous ou couchés, ou au buffet. Ce mot lui rappela qu'au final elle avait rien mangé et cela rajouta encore à sa mauvaise humeur. Quand ils furent dans la chambre, Elisabeth poussa un soupir mi-exaspérée, mi-soulagée d'avoir au moins évité de rencontrer des personnes puis déclara:

"Repose toi, je vais chercher des médicament en bas pour faire croire que t'es malade. Si on sais pourquoi t'es dans cet état, t'es la risée de tous nos très fidèles amis."

Elle repartit en fermant la porte derrière elle. Au lieu de partir immédiatement, elle s'arrêta un moment là, réfléchissant à ce qu'il avait dit. Pouvait il réellement être allé jusque là pour prouver qu'il était digne d'être son coéquipier? Ne le savait il pas déjà? Elisabeth lui faisait rarement de compliment, elle avait toujours pensé qu'il n'en avait pas besoin. Mais pour elle la période d'essai de Vladimir était fini depuis longtemps, et elle ne pensait pas trouver beaucoup mieux que lui pour ses missions. En fait, elle ne penser pas trouver aussi bien que lui. Mais le lui dire était au dessus de ses forces. Elle voulait garder cette distance avec lui, qu'ils ne parlent que de plans ou de choses en rapport avec la Mafia ou les missions. Mais jamais d'eux. Elle avait honnêtement pensé que cela suffirait, qu'elle n'aurait pas à lui dire autre chose. Mais cela semblait lui prouver le contraire. Elle se promis de lui dire qu'il n'avait plus besoin de prouver ce qu'il était capable de faire, quand il serai en état de la comprendre. Cette décision prise, elle marcha jusqu'à l'ascenseur. Quand elle fut à la réception, elle demanda un médicament contre les vomissement et la fièvre -à tout hasard, on reconnaîtrai peut être une maladie là dedans-, et on lui répondit qu'ils n'étaient pas habilités à lui donner des médicaments. Elle soupira puis remonta. Elle espéra que Vladimir allait un peu mieux, mais toute sa compassion disparut quand elle ouvrit la porte. Vladimir était sur le lit, apparemment complètement ko. L'idée de le faire descendre d'un grand coup de pied au derrière lui vient, mais elle ne pouvait pas lui faire ça. Furieuse, elle se déchaussa, ferma la porte à clé et alla du coté opposé à Vladimir. Elle le poussa un peu, espérant vaguement qu'il se lèverai, puis se résigna et lui dit, s'il était encore capable de comprendre.

"Interdiction formelle de bouger de ton coté."

Sur quoi, elle éteignit la lumière et s'allongea au dessus des draps. La présence de Vladimir à moins d'un mère de lui la troublait énormément, et elle répéta plusieurs fois 'bouges pas', alors que son coéquipier était absolument immobile. Puis elle laissa le silence s'installer dans la chambre. La lune éclairait son visage, elle n'avait pas fermé les rideaux. Elle préférait que ce soit ainsi, cela lui donnait moins l'impression d'être couché sur le même lit que Vladimir. L'agacement, la colère et la fatigue la prirent tour à tour, et en pestant encore contre lui, elle finit par s'endormir.


(je doit me coucher moi aussi ^^ (mais j'ai pas d'ex-tueur dans mon lit moi ^^) bonne nuit! et désolé j'ai beaucoup fait avancé, mais j'ai pensé que vlad ne devai pas avoir beaucoup de conversation à ce moment là ^^)

_________________

Merci Laure!
Spoiler:
 

Merci Helline!
Spoiler:
 

Merci Pauline!:
Spoiler:
 

Merci Fresh!:
Spoiler:
 

Et re-merci !
Spoiler:
 

Merci Lisabeth!
Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vladimir L. Adamovitch
♥ Fondatrice ♥


Messages : 1858
Date d'inscription : 14/11/2010
Localisation : Dans quel asile ? Au Vinatier bien sur !

Votre perso :
Age des personnages: 26 ans
Dieu:
Relations: • Heather : Ex-Chef tyranique et sadique x)• Lilyana : Amie• Fleur Rouge : ennemi juré• Elisabeth : sa chérie ♥• Angel : Sa protégée

MessageSujet: Re: [Fini] Acting dating (PV Vladimir)   Sam 6 Aoû 2011 - 21:51

[Si je te dis que mon rp est génial, ça voudra dire que je l'aurais 30 min en avance ? :^^: ]

Vladimir était trop fatigué pour remarqué l'air troublé d'Elisabeth, mais tout ce qu'il sut c'est qu'aucune pluie de reproche ne s'abattit sur lui, contrairement à ce qu'il avait prédit.

"Prends appuie sur moi. Et jures moi de ne plus faire de conneries pareilles."

Vladimir ne répondit pas mais s’exécuta sans se faire prier, trop content d'avoir échappé à la tempête. Il se demandait d'ailleurs comment ceci fut possible. Il s'était attendu à se faire réprimander pendant des heures, or Elisabeth c'était contenter de lui proposer son aide. De toute façon il ne comptait pas recommencer de sitôt, ce n'était ni agréable ni très valorisant ... Cependant c'était relativement inoffensif, rien à voir avec la vrai douleur. Il claudiqua jusqu'à l'ascenseur, appuyé contre la lieutenante. Heureusement, ils ne croisèrent personne dans ce dernier ou dans les couloirs, au grand soulagement des deux coéquipiers. Dès lors qu'il furent rentrer à la chambre, Vladimir se laissa tombé contre le mur, se jugeant incapable de faire un seul geste de plus.

"Repose toi, je vais chercher des médicament en bas pour faire croire que t'es malade. Si on sais pourquoi t'es dans cet état, t'es la risée de tous nos très fidèles amis."

Il sourit faiblement à cette remarque. Une risée qui allait leur causer bien des ennuis s'ils étaient clients de la Mafia ... Mais en attendant il se devait de protéger sa couverture. Au mieux, ses vomissements pourraient toujours expliquer son comportement étrange lors de leur rencontre avec le gérant de l'hotel Est... Au mieux.
Il se surpris à encore penser à éradiquer la Mafia dans un moment si critique ... Dans cet état, la seule personne à qui il pouvait à la rigueur faire peur, c'était peut-être les femmes de ménages ... Et encore.
A cet instant, il fut saisit d'une nouvelle envie de vomir et se dirigea vers les toilettes. Cela ne s'arrêterait donc jamais ? Après tout il l'avait mérité, c'était une punition approprié. Lorsque ce fut passé, Vladimir tituba hors de la salle de bain et, épuisé, chercha un endroit où s'allongé. Instinctivement, il se dirigea vers le lit, l'idée que le part terre lui était certainement réservé comme la dernière fois l’effleura mais n'eut pas plus d'influence que ça. Il se laissa tomber sur le lit et se recroquevilla contre lui-même pour tenter de faire passer la douleur qui tiraillait son ventre. Il était fatigué, si fatigué ... Et puis tout était si calme ... Vladimir se sentait en sécurité ici, pas de bruit pour venir le perturbé, un lit confortable ... Son esprit céda rapidement face à l'inconscient.
***
Il sentit quelqu'un le pousser légèrement, il se réveilla tout juste, mais ne reconnu la personne que lorsqu'elle lui glissa un :
"Interdiction formelle de bouger de ton coté."
Elisabeth, qui d'autre ? S'il n'avait pas été si fatigué il aurait sans doute sourit voir éclaté de rire. ça, c'était du grand Sanlejos. Elle ne s'imaginait tout de même pas qu'il allait lui sauter dessus pendant le nuit, si ? Venant d'elle, c'était d'autant plus amusant. Mais une chose est sure, il ne se serait pas risquer à faire un geste tant elle paraissait tendue à l'idée de partager le même lit que lui. Il l'entendit éteindre la lumière puis se placer à l'autre bout du lit.
Elle lança aussi quelque "Bouge pas" par-ci par-là qui le firent immanquablement sourire. Heureusement elle ne le vit pas, sinon elle se serait sens doute encore mis en colère. D'ailleurs, maintenant qu'il y pensait, elle semblait en permanence en colère depuis quelques temps. Depuis qu'ils faisaient semblant d'être ensemble.
Mais Vladimir n'eut pas le temps de réfléchir davantage à la question, trop exténué pour y penser, et sombra progressivement dans le sommeil.
[Désolé c'est pas terrible, je suis fatigué là .....}

_________________

Cadooww ♥:
 

Plus de signa ?:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x--inspiration--x.skyrock.com/
Elisabeth Sanlejos
• Admin folle à lier ... ♥


Messages : 3738
Date d'inscription : 02/03/2011

Votre perso :
Age des personnages: 27 ans
Dieu: Ioannis
Relations: Angel>>a sauvé a vie, menace de la tuer; Vlad>> petit ami FR>> elle le hait, et fait tout pour le tuer Mia>>veut la mettre en prison

MessageSujet: Re: [Fini] Acting dating (PV Vladimir)   Dim 7 Aoû 2011 - 9:45

(une demi-heure. non j'ai trop envie de répondre ^^)

Quelques heures plus tard -beaucoup trop peu au goût d'Elisabeth- elle se réveilla doucement, tirée du sommeil par le soleil qui se levait. Elle ouvrit doucement les yeux... et vit Vladimir à quelques centimètres d'elle. Elle comprit avec épouvante qu'elle avait du bouger dans son sommeil. Elle recula vivement, comme piquée par une méduse. Elle se leva et s'éloigna encore de lui. Elle était presque effrayée et surtout très énervée contre elle-même. Alors qu'elle avait répété et re-répété à Vladimir ne pas bouger, c'était elle qui l'avait fait. Sans le vouloir mais quand même. Elle ne comprenait même pas pourquoi cela la gênait tant. Après tout, c'était absolument innocent de bouger dans son sommeil, et Vladimir ne l'avait certainement même pas remarqué. Et pourtant elle était là, debout et extrêmement nerveuse. Elle ne comprenait pas ce qui lui arrivait ces derniers temps, elle n'était plus comme d'habitude. Dès qu'elle était avec Vladimir, elle perdait beaucoup plus vite son sang-froid et réagissait à presque rien. Pourquoi est ce que le simple contact de son coéquipier la dérangeait tant? Pourquoi est ce que se réveiller à coté de lui l'avait tellement perturbée? Elle savait que si elle ne s'était pas réveillée à coté de Vladimir mais de n'importe quel autre coéquipier, elle n'aurait pas réagi comme ça. En fait, elle l'aurait certainement fichu par terre le soir même. Mais pourquoi? Pourquoi est ce qu'elle tressaillait dès qu'il la touchait, pourquoi est ce qu'elle s'était blottie contre lui le jour d'avant, alors que son rôle n'en avait pas absolument besoin? Pourquoi est ce qu'elle se sentait si étrange en sa présence? Une explication lui vint en tête, mais elle était tellement absurde qu'elle ne voulu pas la considérer. C'était absolument impossible, alors il ne fallait pas y penser. Mais pourquoi est ce que cette idée lui revenait toujours en tête? Agacée par toutes ses questions, elle chercha quelque chose pour s'occuper. Elle était bien trop énervée pour se rendormir, et de toutes façons l'idée même de se rallonger à coté de Vladimir lui semblait affreuse. Pas après avoir ne serai-ce qu'un instant son idée absurde. Parce qu'elle étai absurde, elle se le martelait. Elle finit par sortir et allumer son ordinateur pour se trouver quelque chose à faire, n'importe quoi qui l'empêcherait de penser. Elle s'assit sur un fauteuil à coté de la fenêtre pour avoir suffisamment de lumière -il n'était que six heure du matin et le soleil n'éclairait pas beaucoup- et elle lu les informations en se connectant à la wifi de l'hôtel, qui était comprise dans le prix (et heureusement!). Un nouvel assassinat avait été commis, un certain Perks avait été retrouvé mort dans son bureau, la veille de la signature d'un contrat d'importance. Le tueur s'était fait passé pour un ami d'enfance pour pouvoir aller jusqu'à son bureau et s'était enfui par la fenêtre. Elle lut les détails avec attention mais ne trouva rien de plus, mais même si les probabilités étaient moindres, elle ne put s'empêcher de se dire que la personne qui avait commandé ce meurtre -parce qu'elle était absolument certaine qu'il était de la main de la Mafia- se trouvait dans le même hôtel qu'elle en ce moment même. Peut être même qu'elle lui avait parlé. Ses pensées étaient maintenant toutes tournées vers ce crime, et elle ne pensa plus du tout à Vladimir. Se poser des questions sur lui ou sur elle n'était qu'une perte de temps, et elle venait de voir qu'elle n'en avait pas à perdre. La Mafia grandissait, s'attaquait à plus en plus forts, et il fallait l'arrêter vite, avant qu'il ne soit trop tard. Être enfermée là alors qu'on avait besoin d'elle autre part la dérangeait énormément, mais elle n'avait pas le choix. Jamais Rosalie Parker ne sortirai à six heures du matin. Elle dut se contenter d'attendre, tout en cherchant dans les fichiers de la police et les journaux des informations sur le tueur et la victime.

(j'ai inventé l'histoire du gars pour qu'elle soit presque normale. on continue avec le réveil de vlad et là elle lui dit genre t'as pas besoin de prouver quoi de se soit et que s'était pas non plus la peine d'en faire trop et tout. ou alors on arrête le rp là, comme tu veux)

_________________

Merci Laure!
Spoiler:
 

Merci Helline!
Spoiler:
 

Merci Pauline!:
Spoiler:
 

Merci Fresh!:
Spoiler:
 

Et re-merci !
Spoiler:
 

Merci Lisabeth!
Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vladimir L. Adamovitch
♥ Fondatrice ♥


Messages : 1858
Date d'inscription : 14/11/2010
Localisation : Dans quel asile ? Au Vinatier bien sur !

Votre perso :
Age des personnages: 26 ans
Dieu:
Relations: • Heather : Ex-Chef tyranique et sadique x)• Lilyana : Amie• Fleur Rouge : ennemi juré• Elisabeth : sa chérie ♥• Angel : Sa protégée

MessageSujet: Re: [Fini] Acting dating (PV Vladimir)   Dim 7 Aoû 2011 - 11:23

[On continue ... Bien sur ! Very Happy Bonne nouvelle, normalement je pars que demain ! Et je crois que j'ai trouvé un mode avec lequel je peux utiliser le 3G du tel sur l'ordi ... Je crois.]

Une désagréable lumière vint chatouiller les paupières de Vladimir. Il se retourna sur lui-même pour chercher à s'en éloigner et une forte migraine lui fit abandonner tout espoir de se rendormir. Instinctivement il pressa sa main contre son front et ouvrit les yeux en poussant un petit gémissement mi-endormi mi-douloureux. Il attendit un instant que sa vue se stabilise et immédiatement son regard se posa sur la personne assise à un bureau devant son ordinateur ... Elisabeth, évidement. Il sourit légèrement, et lâcha un :

" Déjà en train de bosser ... Tu es matinale à ce que je vois. "

Se rappelant qu'elle devait certainement être d'une humeur massacrante à l'idée d'avoir dû dormir dans le même lit que lui et de supporter ses débordements de la veille, il ajouta en se redressant légèrement :

" Non, je sais, je suis con, ne me gueule pas dessus par pitié ... J'ai déjà assez mal à la tête comme ça."

Allait-il avoir le droit à des reproches dès son réveil ? Bien possible. Il allait de toute façon bientôt savoir à quelle sauce il allait être manger ... Tout compte fait il ne voulait pas vraiment le savoir. Fatigué à cette perspective, il se laissa retomber contre le lit, la main toujours serré contre son front douloureux.

[C'est court mais ... J'avais pas grand chose à écrire xD Et attends pas 30 min pour répondre pitié !]

_________________

Cadooww ♥:
 

Plus de signa ?:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x--inspiration--x.skyrock.com/
Elisabeth Sanlejos
• Admin folle à lier ... ♥


Messages : 3738
Date d'inscription : 02/03/2011

Votre perso :
Age des personnages: 27 ans
Dieu: Ioannis
Relations: Angel>>a sauvé a vie, menace de la tuer; Vlad>> petit ami FR>> elle le hait, et fait tout pour le tuer Mia>>veut la mettre en prison

MessageSujet: Re: [Fini] Acting dating (PV Vladimir)   Dim 7 Aoû 2011 - 11:41

(super! ça veux dire qu'on pourra continuer à rp?
hum... *réfléchit* non ça va j'attends pas. mais c'est bien parce que j'ai envie de répondre je suis gentille mdr)

Plongée dans son travail, Elisabeth ne remarqua pas tout d'abord que Vladimir était en train de se réveiller. Elle fut donc surprise quand elle entendit:

" Déjà en train de bosser ... Tu es matinale à ce que je vois. "

Son coeur avait légèrement accéléré. Elle était décidément bien trop sur les nerfs. Avant même qu'elle ne puisse parler, comprenant ce qu'elle allait dire, il ajouta:

" Non, je sais, je suis con, ne me gueule pas dessus par pitié ... J'ai déjà assez mal à la tête comme ça."

Elisabeth referma son ordinateur, le regarda droit dans les yeux avec froideur. À son grand soulagement, cela ne lui fut pas trop dur. Elle avait décidé de reprendre le maximum de distance avec son coéquipier, c'était le meilleur moyen pour qu'elle retrouve son sang-froid perdu. Elle dit d'un ton sec:

"Très bien, je ne crierai pas. Je vais te dire doucement à quel point tu es con. Mais tu te rend compte que t'as faillis foutre en l'air la mission? Que tu as d'ailleurs peut être bien réussi? Ce que tu as fais était absolument inconscient et idiot! Tu sais bien que je te fais confiance, t'as vraiment besoin que je te dise que tu es le meilleur coéquipier que j'ai jamais eu?"

Pour reprendre de la distance, c'était raté. Elle s'était laissée emportée et se rendant compte de ce qu'elle venait de dire, elle se rattrapa en ajoutant d'un ton glacial:

"Mais je n'ai jamais eu as supporter un coéquipier saoul pendant une mission, tu as été pitoyable."

Elle vit bien qu'elle se contredisait mais elle ne put s'empêcher de continuer:

"Et c'est pas la peine d'en faire trop non plus. Et la scène de fausse jalousie servait à rien, tu nous as juste mis au centre de l'attention, et vu comment ça a fini, tu aurai mieux fait d'éviter."

Elle était à nouveau énervée, mais elle n'avait pas haussé la voix.

(un peu de champagne la veille + pas beaucoup de sommeil + un réveil juste à coté de vlad + beaucoup trop de questions = eli qui qui perd un peu la boule ^^)

_________________

Merci Laure!
Spoiler:
 

Merci Helline!
Spoiler:
 

Merci Pauline!:
Spoiler:
 

Merci Fresh!:
Spoiler:
 

Et re-merci !
Spoiler:
 

Merci Lisabeth!
Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vladimir L. Adamovitch
♥ Fondatrice ♥


Messages : 1858
Date d'inscription : 14/11/2010
Localisation : Dans quel asile ? Au Vinatier bien sur !

Votre perso :
Age des personnages: 26 ans
Dieu:
Relations: • Heather : Ex-Chef tyranique et sadique x)• Lilyana : Amie• Fleur Rouge : ennemi juré• Elisabeth : sa chérie ♥• Angel : Sa protégée

MessageSujet: Re: [Fini] Acting dating (PV Vladimir)   Dim 7 Aoû 2011 - 12:45

[Hum hum ... Si ça marche ... OUI Very Happy (Mais rien de moins sur parce que j'ai jamais entendu parler de ce genre de mode ...)]

Elisabeth referma sèchement son ordinateur et au regard qu'elle lui lança, il comprit qu'il allait passer un sale quart d'heure. Il avait bien fait de se rallonger, tout compte fait. Il fut néanmoins étonné de lire dans ses yeux plus de froideur que de colère, ou peut-être était-ce un mélange des deux...

"Très bien, je ne crierai pas. Je vais te dire doucement à quel point tu es con. Mais tu te rend compte que t'as faillis foutre en l'air la mission? Que tu as d'ailleurs peut être bien réussi? Ce que tu as fais était absolument inconscient et idiot! "

Aïe aïe aïe ... ça recommençait...

" Tu sais bien que je te fais confiance, t'as vraiment besoin que je te dise que tu es le meilleur coéquipier que j'ai jamais eu?"

Vladimir lui jeta un regard stupéfait. Venait-elle vraiment de dire ce qu'il avait entendu ? Il cilla, trop étonné pour relever. Ce n'était pas le genre d'Elisabeth de faire des compliments de cette nature ... Surtout le concernant. Oui, à bien y réfléchir, si elle l'avait déjà félicité, ça n'avait été que pour des choses futiles et insignifiante, souvent suivit par un retour pur et simple à la mission.

"Mais je n'ai jamais eu as supporter un coéquipier saoul pendant une mission, tu as été pitoyable."

Le trouble d'Elisabeth était palpable, s'en devenait presque amusant. Visiblement la révélation de tout à l'heure lui avait échappé ...


"Et c'est pas la peine d'en faire trop non plus. Et la scène de fausse jalousie servait à rien, tu nous as juste mis au centre de l'attention, et vu comment ça a fini, tu aurai mieux fait d'éviter."

ça ressemblait étrangement à ... Une tentative de compliments, non ? Une tentative de compliment qui se soldait aussitôt par une pluie de reproche ... Pas étonnant venant de la part d'Elisabeth.
Il se redressa complètement cette fois, chassant du mieux qu'il put la migraine.

- Peut-être, mais toi non plus tu n'était pas obligé de ... Faire ce que tu as fait, se risqua-t-il, tout en sachant pertinemment qu'il touchait une corde sensible et qu'il pouvait le payer cher.

Mais après tout, il n'étais pas le seul impliqué dans l'histoire qu'il sache ... Certes, il avait fait une connerie, mais rien ne l'avait obligé à le serrer dans ses bras, ni même à dormir dans le même lit que lui, après tout il n'avait pas une réservation sur le plancher jusqu'à la fin de sa vie, si ? Elle n'avait qu'a dormir par terre si ça ne lui plaisait pas, ça ne faisait pas parti de son contrat de servir de paillasson et de bouc émissaire qu'il sache ...
Il se força à se calmer un peu, pour s'empêcher de rendre la situation plus compliqué encore.

" Ok, stop, trancha-t-il pour mettre un terme à la dispute qui allait exploser. J'ai compris, ça ne se reproduira plus. J'ai merdé, encore une fois, mais maintenant c'est trop tard. C'est fait. Et j'en suis désolé, mais je peux plus rien y faire. Si tu pouvais éviter de m'engueuler encore une ixième fois depuis qu'on est arrivé là, ça serait génial parce que là, à l'instant, ça ne fait que nous ralentir."

_________________

Cadooww ♥:
 

Plus de signa ?:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://x--inspiration--x.skyrock.com/
Elisabeth Sanlejos
• Admin folle à lier ... ♥


Messages : 3738
Date d'inscription : 02/03/2011

Votre perso :
Age des personnages: 27 ans
Dieu: Ioannis
Relations: Angel>>a sauvé a vie, menace de la tuer; Vlad>> petit ami FR>> elle le hait, et fait tout pour le tuer Mia>>veut la mettre en prison

MessageSujet: Re: [Fini] Acting dating (PV Vladimir)   Dim 7 Aoû 2011 - 13:22

Vladimir se redressa.

" Peut-être, mais toi non plus tu n'était pas obligé de ... Faire ce que tu as fait."

Elisabeth lui en voulut encore plus de remettre ça sur le tapis. Elle avait aussi fait une petite erreur, sans conséquences -et sans raisons non plus d'ailleurs- mais elle, elle avait pas risqué de mettre la mission en l'air. Et puis de quel droit la critiquait il? Quand on a fait pire, on se la ferme, point barre. Alors il n'avait rien dire. Elle allait lui faire remarquer quand il dit pour enrayer la dispute:

" Ok, stop. J'ai compris, ça ne se reproduira plus. J'ai merdé, encore une fois, mais maintenant c'est trop tard. C'est fait. Et j'en suis désolé, mais je peux plus rien y faire. Si tu pouvais éviter de m'engueuler encore une ixième fois depuis qu'on est arrivé là, ça serait génial parce que là, à l'instant, ça ne fait que nous ralentir."

Elisabeth avait très envie de continuer à se disputer, mais elle se retint, ça ne menait à rien de bon. Elle finit par pousser un soupir exaspéré et dire sur un ton de vague excuse:

"T'as raison, désolé je suis fatiguée."

Considérant que la discussion était close, elle se remit à travailler. Il était encore trop tôt pour faire quoi de se soit d'autre de toutes façons.

(désolé c'est nul et court. (moi je peux le dire parce que c'est vrai Razz ))

_________________

Merci Laure!
Spoiler:
 

Merci Helline!
Spoiler:
 

Merci Pauline!:
Spoiler:
 

Merci Fresh!:
Spoiler:
 

Et re-merci !
Spoiler:
 

Merci Lisabeth!
Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Fini] Acting dating (PV Vladimir)   Aujourd'hui à 17:51

Revenir en haut Aller en bas
 
[Fini] Acting dating (PV Vladimir)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Validée]Godwrath D. Alexander [Fini]
» Le modèle du président Vladimir Poutine pour Haiti !
» Speed-dating de Noko
» Lapis Philosophorum |Pierre| [PV Vanille] [Fini]
» Petite tornade [fini]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
United by Fate :: Tamthia :: • Entrées de la ville •-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit